8 raisons d'expliquer la vie privée en ligne à vos enfants

Il y a plus de datas collectées sur les jeunes générations que jamais et ces informations pourraient avoir des conséquences dévastatrices dans le futur.

Plus de 350 millions de gens dans le monde souffrent d’addiction à Facebook. La technologie a en effet amélioré nos vie. Malheureusement, cette même technologie a aussi augmenté les niveaux de connections à tel point que on se sent presque obligé de rester engagé. Voici pourquoi la "data detox" est la nouvelle tendance dans le bien-être, et pourquoi cela est tellement important pour nous, nôtre société, et nôtre environnement.

Discuter des problèmes de sécurité de l’information en ligne avec les enfants est plus important maintenant que jamais. Voici où se trouvent les difficultés pour certains d’entre-nous.

Plus tôt ce mois-ci, Google a dû revoir sa police de publicités personnalisées après une amende de 170 millions d’euros liée à la violation du droit personnel des enfants. Un rapport publié en 2018 par la commission des enfants montre qu'il y a plus de datas collectées sur les jeunes générations que jamais, et que ces informations pourraient avoir des conséquences dévastatrices dans le futur.

Cela, et d’autres avancements dans le champ de la sécurité des enfants en ligne, rend très évident que le sujet de l’accès (et son utilisation) de la data par les entreprises, est un sujet qui vaut d’être discuter à un jeune âge. Mais à cause de plusieurs raisons, beaucoup de parents n’y arrivent pas. Voici 8 raisons pourquoi parler de la sécurité de l’information en ligne est devenu le nouveau challenge parental.

1. Vous croyez que vous savez : ne pas réaliser ce que les enfants font en ligne

C’est seulement quand leurs enfants leur envoient un selfie que les parents réalisent à quel point ils avaient tort de présumer que les enfants avaient des aptitudes limitées en ligne. Sur ce sujet, les enfants peuvent vous apprendre une ou deux choses (ou trois). Beaucoup d’enfants sont actifs en ligne, sur des plateformes que les parents ne savent même pas qu'elles existent. Ils peuvent les laisser en dehors des discussions par manque de sensibilisation, ou juste par gène.

Les parents de jeunes enfants présument qu’ils ont encore du temps devant eux pour avoir cette discussion à propos de la vie privée en ligne. Ils ont tort. Les recherches montrent que dès 12 ans, plus de la moitié des enfants ont de multiples comptes actifs sur les réseaux sociaux, et que l’age moyen du premier smartphone est 10.3 ans. Même avant cela, ces enfants traînent avec d’autres enfants qui eux-mêmes ont commencé leur vie digitale bien plus tôt.

2. Des angles morts dangereux : se concentrer sur les autres dangers

Ce n’est pas que de l’inconnu avec des bonbons de qui il faut se méfier, mais aussi du site avec des cookies. Nous savons tous à quel point il est important de prévenir nos enfants des dangers en ligne, mais ce qui nous vient d’habitude à l’esprit, pour des raisons évidentes, à voir des individus qui se servent des plateformes digitales à des fins malicieuses.

Nous disons à nos enfants de ne jamais rencontrer un individu avec qui ils ont interagi en ligne, et nous leur disons de ne pas envoyer d’informations ou de photos intimes. En se concentrant seulement sur ces avertissements, les parents négligent la protection et l’intimité digitale de leurs enfants d’autres dangers cruciaux bien plus communs.

3. Diriger en montrant l’exemple : ne pas comprendre leurs propres problèmes d’intimité

Bien des parents sont loin de pratiquer ce qu’ils prêchent, et quand on parle de sécurité de l’information en ligne, le problème est plus évident que jamais. La plupart d’entre nous n'examinent jamais les outils et les sites qui nous suivent en ligne. Ce n’est pas une surprise si nous trouvons difficile d’enseigner à nos enfants ce que nous n'appréhendons pas.

La première étape pour les parents qui cherchent à éveiller le niveau de conscience à la maison est d’apprendre eux-mêmes comment leur data est collectée et utilisée. Demandez quelle information est récupérée, comment, où elle est gardée, pour combien de temps, et comment une tierce personne peut-être exposée à votre information.

4. Regardez-vous dans le miroir : outrepasser l’intimité des enfants

Ooops! Si les enfants avaient un droit à l’intimité, les parents eux-mêmes l’outrepassent peut-être quand ils postent des photos ou une information personnelle. Ils pourraient négativement affecter la réputation en ligne et l’empreinte digitale de leur enfant, en faisant du "sharenting", ou outrepasser les droits de leurs enfants en pistant leurs actions avec différents outils et apps. A l’âge de 5 ans, l’enfant moyen a 1500 photos en ligne qui ont été partagées par ses propres parents. Quand les parents le réalisent, cela rend la discussion des limites digitales beaucoup plus compliquée, car cela demande un subtil équilibre et un bon regard dans le miroir.

5. Impossible de les faire bouger : ne pas avoir conscience de l’empreinte digitale

Les enfants partagent la plus simple petite chose. Car ils ne sont pas capables de placer des limites quand on leur demande des informations. Parfois, les parents ne comprennent pas que cette empreinte digitale crée l’identité digitale de leurs enfants, qui la suivra toute leur vie, affectant le contenu qu’ils voient et les informations à qui d’autres seront exposées.

Il est donc logique que les parents passent à coté de cela, considérant combien d’entre nous ne sont pas conscients de l’importance des empreintes digitales, même en tant qu’adultes. Nous disons à nos enfants qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent s’ils y mettent de la volonté, mais d'abord, il faut qu’ils ajustent leurs réglages de données personnelles.

6. Vos enfants sont la cible : le pouvoir de la pub à votre insu

Un autre problème est lié avec comment cette information est utilisée par les compagnies pour cibler les enfants avec de la publicité personnalisée. Les enfants sont généralement plus vulnérables aux techniques de marketing car au plus plus jeune âge, ils ne sont pas capables de discerner la publicité de la réalité, et de prendre la pub avec un grain de sel. C’est pour cela que les législateurs ont trouvé important de former des règles strictes sur la publicité des enfants, bien avant qu’arrivent les problèmes de la collection des données.

7. Ne faites confiance à personne : se reposer sur la régulation

En parlant de la régulation, le droit de la vie privée des enfants est régulé par un certain nombre de lois, dont The United Nations Convention on the Rights of the Child, The Children's Online Privacy Protection Act (COPPA), le RGPD et d’autres.

Mais les amendes auxquelles ces compagnies font faces pour violation des droits à la vie privée des enfants sont souvent vues comme une tapette sur la main, considérant le revenu de l’industrie big tech. Comme les enfants ont une grosse influence sur les achats familiaux, le monde de l’entreprise pourrait très bien y trouver son compte et continuer à envahir cette intimité malgré ces amendes.

8. Les sables mouvants : la lutte pour arriver à suivre

Ils grandissent vite, n’est-ce pas ? Et "ils", on veut dire les enfants et les appareils ou plateformes qu’ils utilisent. Les parents ont du mal à suivre avec les changements constants, et peuvent penser, avec erreur, qu’ils sont saufs. En réalité, tout ce qu’ils ont dit à leurs enfants de faire attention n’est plus pertinent. Il y a maintenant d’autres problèmes auxquels il faut remédier. Tout change à la minute : les intérêts des enfants et leurs connaissances, les plateformes et appareils dont ils se servent, les polices d’utilisation, et plus.

Ce n’est pas facile de protéger les personnes que l’on aime de quelque chose que nous ne comprenons pas nous même. Mais quand c’est la sécurité de nos enfants qui est en jeu, nous ferons tous les efforts nécessaires. L’idée n’est pas de faire peur aux enfants avec les écrans, mais de leur donner de meilleurs outils.

Nous devons absolument leurs expliquer quels détails il ne faut pas donner (mot de passe, adresse personnelle), quand parler à un adulte, et comment contrôler leurs réglages de données personnelles sur chaque plateforme qu’ils utilisent. Un aspect positif en enquêtant sur ces problèmes, c’est qu’alors que nous discutons de leur sécurité et de leurs limites, nous aurons la chance de reconsidérer les nôtres. En suivant notre instinct paternel, nous rendons l’environnement digital plus sauf pour tout le monde, et pour nous aussi.

8 raisons d'expliquer la vie privée en ligne à vos enfants
8 raisons d'expliquer la vie privée en ligne à vos enfants

Plus de 350 millions de gens dans le monde souffrent d’addiction à Facebook . La technologie a en effet amélioré nos vie. Malheureusement, cette même technologie a aussi augmenté les niveaux de connections à tel point que on se sent presque obligé de...