Les taxis veulent mettre un frein à l'activité des chauffeurs privés

Les taxis veulent mettre un frein à l'activité des chauffeurs privés Le gouvernement voudrait imposer aux Uber, Chauffeur Privé et consorts un délai de 15 minutes entre la réservation du client et sa prise en charge.

Les principales sociétés de taxi seraient entrées dans une phase de lobbying avancée à en croire les Echos. Selon le quotidien, l'intersyndicale des taxis assure à ses adhérents avoir obtenu du gouvernement d'imposer aux sociétés gérant des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) de respecter un délai de 15 minutes entre la réservation du client et sa prise en charge. Une mesure qui viserait directement ces nouvelles applications de réservation de véhicules privés qui ont vu le jour ces derniers mois, tels Uber, SnapCar ou encore Chauffeur Privé. Ces dernières sont accusées de marcher sur les plates-bandes des taxis en prenant des commandes presque immédiates grâce à l'essor des smartphones. "Cela constituerait un contournement de la loi de 2009 et mettrait en péril la profession de taxi très réglementée et conditionnée à l'achat d'une plaque qui vaut aujourd'hui 230 000 euros", prévient Nicolas Rousselet, président de l'Union nationale des industries du taxi.

La mesure qui devrait être intégrée au projet de loi sur la consommation, chapeauté par Benoît Hamon, fait forcément réagir parmi les acteurs de cette économie balbutiante. Le co-fondateur de SnapCar, , s'était fendu d'une tribune à ce sujet dans le JDN. Yan Hascoët, PDG et cofondateur de Chauffeur Privé, s'est lui insurgé de ce que "ce délai serait purement et simplement l'arrêt de mort d'une profession en plein développement", s'insurge Yan Hascoët, PDG et cofondateur de Chauffeur Privé, expliquant au Figaro que" le délai moyen de prise en charge est de 10 minutes et que plus de la moitié des courses sont satisfaites en un temps inférieur". Il dénigre ainsi une mesure qui reviendrait à les "empêcher artificiellement d'être réactifs". Benoit Hamon ne s'est pour l'instant pas exprimé sur le sujet.

Autour du même sujet

Les taxis veulent mettre un frein à l'activité des chauffeurs privés
Les taxis veulent mettre un frein à l'activité des chauffeurs privés

Les principales sociétés de taxi seraient entrées dans une phase de lobbying avancée à en croire les Echos . Selon le quotidien, l'intersyndicale des taxis assure à ses adhérents avoir obtenu du gouvernement d'imposer aux sociétés gérant des...

Annonces Google