Adotmob veut disrupter le marché des études et analytics

Adotmob veut disrupter le marché des études et analytics L'adtech propose aux annonceurs de mieux connaître leurs audiences digitales en appliquant aux études marketing les méthodes du programmatique.

Un peu moins de deux ans après une prise de participation par Vente-privée, Adotmob continue sa mue. Les 85 collaborateurs de l'adtech viennent de prendre leurs quartiers dans de tous nouveaux locaux, du côté de la place République à Paris. Un déménagement qui s'accompagne du lancement d'une offre commerciale d'un nouveau genre pour ce spécialiste de l'achat média : un pôle d'études marketing. Adotmob se propose désormais d'accompagner les annonceurs dans la connaissance de leurs clients en exploitant leur donnée 1st party. "Ce marché des études marketing n'a pas encore été disrupté", justifie Yannis Yahiaoui, le co-fondateur d'Adotmob. La plupart des acteurs historiques en sont encore à recourir à des panels et des appels téléphoniques pour nourrir leurs études. "De notre côté, nous avons pour objectif de baser ce type d'analyses sur des informations déclaratives en nous basant sur des panels de consommateurs qualifiés grâce à de la donnée 100% loguée et anonymisée." 

"Une étude de segmentation de l'audience site-centric en 2 semaines"

Rien de tel chez Adotmob où on compte appliquer sur ce créneau les recettes éprouvées par l'achat programmatique, pour être plus pointu dans l'analyse… et surtout plus rapide. "Nous sommes capables de sortir une étude relative aux données site centric de l'annonceur en l'espace de deux semaines", explique Yannis Yahiaoui. Ses équipes taguent le site du client de façon à pouvoir analyser le trafic passant puis le matcher avec la base de données d'Adotmob. Cette dernière comprend les 20 millions d'utilisateurs logués de Vente-privée mais aussi les données qu'Adotmob collecte au sein des bid requests (requêtes publicitaires) qu'il gagne en achat média et celles en provenance du SDK de géolocalisation que la société propose à certains éditeurs d'application d'installer moyennant rémunération. "Nous touchons près de 90% des internautes français qui se connectent depuis un ordinateur ou un mobile", chiffre Yannis Yahiaoui.

L'agence iProspect du groupe Denstu Aegis Network s'est lancée dans la commande d'une étude pour analyser la donnée 1st party d'un annonceur du secteur du voyage. Le brief ? Déterminer le profil des visiteurs et parmi eux ceux convertissent le plus. En croisant sa base de données avec celle de l'annonceur, Adotmob est capable de déterminer des comportements de navigation typique à chaque population, de même qu'un profil socio-démo. Des informations qui s'avéreront précieuses au moment de piloter les campagnes d'acquisition pour savoir quelle audience cibler en priorité. Yannis Yahiaoui en convient d'ailleurs volontiers, cette offre est un très bon produit d'appel pour son activité média. "Nous attirons beaucoup d'annonceurs qui ne font pas de média chez nous et ils sont généralement plus enclins à nous proposer des briefs média après avoir jugé de l'efficacité de nos études."

Adotmob ne se cantonne pas qu'aux études site centric. La société propose également des études géo marketing qui permettent à des retailers qui ne jurent plus que par le drive to store de profiler les consommateurs qui se rendent dans leurs magasins physiques ou dans une zone de chalandiseAdotmob pourra alors identifier l'âge, le genre, la CSP, les intérêts e-commerce, les sites et applications consultées ou encore des comportements offline tels que la distance parcourue, le temps passé en magasin, la fréquence de visite... 

"On peut alors analyser le comportement des visiteurs d'une chaîne de restauration rapide donnée en semaine, comparer le profil des clients d'une enseigne du retail avec d'autres enseignes ou bien encore identifier le profil des utilisateurs résidant dans une zone de chalandise spécifique" confirme Yannis Yahiaoui. Une information qui s'avèrera par exemple particulièrement intéressante pour un groupe d'immobilier commercial qui voudrait déterminer quels types d'enseignes privilégier pour ses centres

Enfin, Adotmob propose également des études de comportement de consommateurs. "Il s'agit ici de répondre à des questions du type 'Que font les hommes âgés entre 25 et 35 ans sur Internet ?' ou 'Quelle est la différence de comportement entre un acheteur de monospace et un fan de SUV ?'", précise Yannis Yahiaoui. Adotmob s'appuie pour ce faire sur l'expertise de ses équipes d'achat programmatique qu'il charge de diffuser des sondages en média. "Il s'agira, par exemple, d'envoyer une publicité display à une mère de famille pour savoir si elle prête à acheter le lait pour enfant de la marque d'un client", illustre Yannis Yahiaoui.

Pour piloter cette offre, Adotmob s'appuie sur le pôle de 7 personnes qui était initialement en charge d'alimenter ses équipes de trading en rapports de fin de campagne. Yannis Yahiaoui estime que l'activité, lancée il y a à peine deux mois, pèsera plusieurs centaines de milliers d'euros d'ici la fin de l'année. 

Et toujours :

Annonces Google