4G : les Français sont encore loin d'être convaincus

4G : les Français sont encore loin d'être convaincus L'étude de Deloitte sur les usages mobiles met en évidence que les offres 4G des opérateurs manquent de lisibilité et leur rapportent, pour le moment, peu.

Alors que les opérateurs se battent à coups d'opérations de communication pour établir qui détient le réseau 4G le plus important et le plus efficace, il semble que les Français sont rares à attendre cette évolution de la 3G de pied ferme. Ils sont ainsi 57% à déclarer ne pas être prêts à souscrire à une offre 4G, révèle l'étude sur les usages mobiles conduite par Deloitte. En cause, une arrivée tardive des offres couplée à un manque de lisibilité qui font que les utilisateurs ne voient encore pas vraiment la valeur ajoutée de la 4G. 30% des non-abonnés à la 4G jugent les offres trop chères. Ils sont 26% à se dire satisfaits des débits actuels et 25% à estimer que les téléphones proposés sont trop onéreux.

4g
Raisons de la non souscription à une offre 4G © Deloitte

Seuls 6% des Français disposent d'ailleurs d'un téléphone compatible 4G et 4% d'un abonnement 4G. Autre statistique qui risque de décevoir les opérateurs télécom qui espèrent que leur couverture 4G leur redonnera un peu de pouvoir d'attraction : celle-ci n'apparaît pas comme un critère de changement d'opérateur pour 62% des Français ayant souscrit à une offre 4G. Il n'empêche, une fois passés à l'acte, les utilisateurs sont majoritairement satisfaits. 66% des abonnés reconnaissent  bénéficier d'une vitesse un peu plus voire bien plus rapide. Surtout, on se rend compte que cette amélioration des performances ne profite pas vraiment à un usage révolutionnaire. 60% des personnes interrogées expliquent utiliser la 4G pour consulter leurs e-mails, 54% leur messagerie instantanée et 50% regarder des vidéos. Parmi les activités un tant soit peu nouvelle, et encore, seuls 19% expliquent en profiter pour passer des appels vidéos.

4g bis
Utilisation de la 4G. © Deloitte

Annonces Google