Les équipementiers auto français vont bien, merci pour eux

Les équipementiers auto français vont bien, merci pour eux Alors que les constructeurs calent, leurs sous-traitants sont en pleine forme. Explications.

Contrairement à leurs clients constructeurs qui font grise mine, les équipementiers français continuent leur montée en puissance et deviennent des acteurs majeurs de l'industrie auto. Aujourd'hui, ils affichent des marges bénéficiaires 2 à 5 fois plus élevées que les fabricants de véhicules.

Et les Français ne sont pas en reste. Le classement ci-dessous, réalisé par le cabinet de conseil Roland Berger, recense les équipementiers auto les plus performants en fonction de leur Ebit et de leur retour sur investissement du capital exploité. Quatre firmes françaises se distinguent : Faurecia 5e (sièges, systèmes d'intérieur), Valeo 12e (systèmes électroniques), Michelin 13e (pneumatiques) et Plastic Omnium 22e (réservoirs, pare-chocs). Ces équipementiers tricolores rivalisent avec les géants mondiaux du secteur notamment Faurecia, qui présentait un chiffre d'affaires de 18,02 milliards en 2013 et de 18,82 milliards en 2014.

Les équipementiers automobiles mondiaux les plus performants en 2014

Rang 2014

Sociétés

Pays

CA 2013 (milliards €)

EBIT 2013 (millions €)

1

 Hyundai Mobis Co. Ltd.

 Corée du Sud

24,8

           2 180  

2

 Continental AG

 Allemagne

33,3

           3 264  

3

 Magna International Inc.

 Canada

26,9

           1 494  

4

 Denso Corp.

 Japon

29,5

           2 722  

5

 Faurecia S.A.

 France

18,0

               432  

6

 Bridgestone Corp.

 Japon

25,7

           3 158  

7

 Zf Friedrichshafen Ag

 Allemagne

16,8

               807  

8

 Robert Bosch Gmbh

 Allemagne

46,1

           2 751  

9

 Johnson Controls Inc.

 Etats-Unis        

32,0

           2 074  

10

 Aisin Seiki Co. Ltd.

 Japon

20,3

           1 234  

12

 Valeo S.A.

 France

12,1

               728  

13

 Michelin

 France

20,2

           1 974  

22

Compagnie Plastic Omnium 

 France

5,1

               333  

Source : Roland Berger

De façon globale, les équipementiers bénéficient de leur importance accrue dans la fabrication des véhicules : ils produisaient 78% de la valeur d’un véhicule en 2010, contre 56% en 1985, selon l'étude Xerfi "La voiture intelligente et connectée". Si l'on ajoute à cela plus de demandes pour les équipements haut de gamme, la forte croissance du marché de la connectivité et un prix stable des matières premières, on comprend mieux pourquoi ils ont le vent en poupe.

Les équipementiers français investissent 1,5 fois plus en moyenne en R&D que les constructeurs

L'innovation est également un point clef de leur succès : les équipementiers français investissent 1,5 fois plus en moyenne en R&D que les constructeurs. En 2013, Valeo a consacré 5,3% de son chiffre d’affaires à la R&D contre 3,7% pour Renault et 3,5% pour PSA, toujours selon Xerfi.

Dernier point, le succès de leur internationalisation : les grands équipementiers français réalisent environ 80% de leur activité à l'étranger. Implantés outre-Atlantique, Faurecia, Valéo et Plastic Omnium affichent d'excellents résultats, boostés par la bonne santé du marché américain.

Ils bénéficient également de la motorisation massive des pays émergents en localisant de plus en plus d'activités en Asie. Les 3 équipementiers français ont prévu de multiplier leur chiffre d'affaires par deux en Chine à l'horizon 2018.

Annonces Google