Services bancaires : 2019, une année très tech

L'accélération technologique, l'évolution des usages et les enjeux de protection des données contraignent les services bancaires à se transformer.

Voici les trois enjeux principaux que les établissements bancaires doivent prendre en main pour l'année 2019.

Open banking : l’UE espère rattraper son retard sur le Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, Open Banking vient de fêter son premier anniversaire. 86 tiers fournisseurs (TPP) sont déjà enregistrés auprès de la FCA pour fournir des services d'initiation de paiement ou d'information de compte basés sur le standard bancaire ouvert. Open Banking reste pourtant peu connu du grand public. La situation devrait changer avec des campagnes de communication vantant les avantages d'une meilleure gestion des finances personnelles ainsi que les paiements en ligne et sur mobile plus faciles.

Pour les pays de l’Union Européenne, 2019 est une année importante. La DSP2 entre dans une phase technique décisive. En mars, les banques doivent être équipées d’API et entrer dans une phase de six mois de test avant l’entrée en vigueur des RTS (Regulatory technical standards). Et à partir de septembre 2019, il faudra mettre en place les normes techniques définies en 2017. DSP2 pourra alors décoller.

Vous ne passerez (presque) plus vos ordres bancaires comme avant

Idéale pour lancer une playlist musicale, pour accéder à une recette culinaire, ou écouter un podcast sur la révolution française, la voix est l'interface la plus simple et rapide pour exprimer une volonté. Et comme les assistants vocaux vont progressivement faire leur entrée dans les foyers, c’est très naturellement que les banques vont travailler sur l'offre de nouvelles fonctionnalités. Elles permettront aux clients de vérifier leurs soldes, de suivre leurs dépenses ou encore de payer leurs factures via ces assistants vocaux.

Cette année, les clients vont donc avoir accès à un plus grand nombre de fonctionnalités et donc de requêtes possibles à faire à leurs banques... qui vont elles devoir apprendre à les gérer et y répondre. Ces commandes variées qui pourront aller de "partager mon rapport sur les actions" à "quelle est la valeur de mon revenu mensuel de retraite" posent des enjeux de sécurité.

L’enjeu est donc de rassurer dans ce canal relationnel d’avenir pour les services financiers. Les usages de la biométrie vocale et de l’"authentification renforcée" (inciter le client à taper, toucher ou dactylographier et à vérifier qu’il est bien la personne en question) devraient se développer.

Vers la fin programmée (et progressive) du mot de passe

2019 marquera un changement majeur dans l'expérience des utilisateurs de services bancaires en ligne et mobiles. En particulier pour se connecter à un compte. La DSP2 s’accompagne également d’une norme technique réglementaire consacrée aux méthodes d'authentification forte des clients.

Les banques européennes (Grande-Bretagne y compris) sont en train de moderniser les moyens par lesquels nous accédons aux services bancaires. Et beaucoup vont au-delà des exigences de DSP2. Ces changements créeront des nouvelles normes autour de ce que l’on peut attendre d’un service bancaire en terme de rapidité, de commodité et de sécurité.

Par exemple, l'authentification par pression avec des options pour le Touch ID, le Face ID et le Voice ID vont bouleverser la manière de consommer les services financiers. Il est possible que d’ici 12 mois, les expériences de connexions bancaires compliquées et les mots de passes aient tout ou partie disparu.

         

Autour du même sujet

Services bancaires : 2019, une année très tech
Services bancaires : 2019, une année très tech

Voici les trois enjeux principaux que les établissements bancaires doivent prendre en main pour l'année 2019.Open banking : l’UE espère rattraper son retard sur le Royaume-Uni Au Royaume-Uni, Open Banking vient de fêter son premier anniversaire. 86...