Tim Draper (Draper Associates) "Le bitcoin reste à mes yeux beaucoup plus stable que le dollar, l'euro ou le yen"

L'investisseur en capital-risque américain, qui possède des bitcoins et a investi dans plusieurs ICO, explique pourquoi la star des crypto-monnaies a toute ses chances de perdurer.

JDN. En avril dernier, vous aviez prédit dans un tweet que le bitcoin atteindrait le seuil de 250 000 dollars en 2022. Maintenez-vous votre prédiction?

Tim Draper, fondateur des fonds Draper Associates, DFJ et du réseau Draper Venture Network. © Tim Draper

Tim Draper. Absolument ! Il y a aujourd'hui un volume de 86 trillions de dollars de monnaie fiduciaire dans le monde. Avec le bitcoin et les crypto-monnaies, nous devrions atteindre les 140 trillions de dollars dans les années à venir. Ma prévision est que la moitié sera des crypto-monnaies et que le bitcoin détiendra entre 15 et 20% de parts de marché. En faisant ce calcul, vous obtenez un cours du bitcoin proche des 250 000 dollars. A terme, tout le monde disposera d'un wallet avec du bitcoin. Je reste en effet convaincu que le bitcoin est la monnaie du futur ! 

Beaucoup pointent néanmoins du doigt les risques liés à la volatilité du bitcoin...

Le bitcoin connaîtra des hauts et des bas mais cette monnaie reste à mes yeux beaucoup plus stable que le dollar, l'euro ou le yen. En réalité, ce n'est pas le bitcoin mais les autres monnaies qui sont volatiles et qui vont le devenir de plus en plus car celles-ci seront menacées par une monnaie qui est meilleure. Alors que les banques subissent aujourd'hui des attaques informatiques et se font pirater leurs données, le bitcoin apparaît comme plus sécurisé. C'est également une monnaie plus globale puisque celle-ci est décentralisée. Elle n'est en effet liée à une aucune formation politique, ni à aucune banque centrale.

Combien possédez-vous de bitcoins aujourd'hui?

Je ne divulguerai pas de chiffre mais tout le monde sait que j'ai acquis 30 000 bitcoins en 2014 à l'occasion d'une mise aux enchères conduite par le US Marshals Service (une agence de police du gouvernement fédéral des États-Unis, ndlr). J'ai acquis ces bitcoins à un prix de 632 dollars alors que le prix du marché était de 619 dollars. Cette offre supérieure au prix du marché m'a ainsi permis de remporter l'enchère. Pour autant, le cours du bitcoin s'est ensuite effondré sous la barre des 180 dollars. Lorsque le bitcoin est à peine remonté à 230 dollars, j'ai prédit en direct à la télévision américaine que son cours dépasserait 10 000 dollars dans les trois années qui suivraient et ma prévision s'est avérée exacte pratiquement au jour près !

Que répondez-vous à ceux qui pensent que le bitcoin est une bulle spéculative qui risque d'éclater ?

Je leur dirais que beaucoup ont également estimé qu'Internet était une bulle. Pourtant, les sociétés technologiques que sont Netflix, Google ou Apple n'ont cessé de croître pour atteindre une taille que personne n'aurait pu imaginer ! Ce sera la même chose avec le bitcoin.

Pensez-vous que l'usage du bitcoin dans notre quotidien soit amené à se démocratiser dans les années à venir ?

"D'ici 5 ans, payer avec des cryptomonnaies et son téléphone sera devenue chose courante"

Les ingénieurs ont déjà réussi à simplifier l'achat de bitcoins. Certains craignaient que les transactions ne soient pas assez rapides mais, là aussi, les programmeurs ont innové dans ce domaine et il est désormais possible d'échanger des bitcoins très rapidement. Il faut maintenant faciliter son usage pour pouvoir le dépenser au quotidien. Les ingénieurs auront probablement besoin d'au moins cinq ans pour y parvenir. Je pense que d'ici là, les gens se moqueront des personnes qui paieront encore avec des pièces ou des billets. Les paiements en crypto-monnaies seront devenus choses courantes et tout le monde utilisera son smartphone. Ceux qui paieront encore avec une carte de crédit au supermarché auront l'air de cette vieille dame qui compte ses centimes à la caisse.

Beaucoup de pays tentent actuellement de réguler ce marché des crypto-monnaies. Pourquoi êtes-vous opposé à une intervention des Etats ?

Le problème est que bien souvent les législateurs ne comprennent pas de quoi il est question. Ils ne comprennent pas le fonctionnement du bitcoin, pas plus que celui des ICO. Ces derniers sont simplement inquiets et préoccupés par l'idée que des gens puissent perdre de l'argent. Mon avis est qu'il faut effectivement éduquer les gens pour s'assurer qu'ils comprennent bien dans quoi ils investissent et pour faire en sorte qu'ils ne puissent pas investir au-delà de leurs moyens. Mais je trouve cela incroyable que nous nous en remettions systématiquement à nos gouvernements pour nous protéger de nous-mêmes.

Les Etats surprotégeraient leurs ressortissants selon vous ?

Cela n'a aucun sens à mes yeux de se plaindre auprès de l'Etat si vous perdez de l'argent. Ce n'est pas de la faute de votre gouvernement mais de la vôtre si vous avez investi dans une mauvaise monnaie. Investir dans une crypto-monnaie aujourd'hui est un peu comme investir dans un projet Kickstarter (le leader américain du crowdfunding, ndlr). Lorsque vous achetez un jeton numérique (un actif digital, ndlr), celui-ci n'a peut-être même pas encore été créé ! Vous achetez avant tout la vision derrière cette monnaie. C'est donc à vous de vous assurer que ses créateurs ont une équipe solide et une vision claire permettant d'assurer son développement.

Outre le bitcoin, quelles sont les tendances technologiques que vous regardez avec intérêt en tant qu'investisseur ?

"Les législateurs ne comprennent pas le fonctionnement du bitcoin, pas plus que celui des ICO"

 

Je m'intéresse tout particulièrement aux innovations dans le secteur des contrats intelligents (smart contracts en anglais, ndlr) qui utilisent également la technologie de la blockchain. Ces contrats, dont les clauses sont inscrites dans le software, peuvent être créés sans l'aide d'un avocat. Ainsi, dès que la clause rédigée dans le contrat est activée, celle-ci est immédiatement exécutée. Par exemple en cas de décès, l'argent d'un héritage pourrait être automatiquement envoyé aux bénéficiaires. Vous n'aurez plus besoin de passer par de longues étapes bureaucratiques pour faire valoir vos droits. Ces contrats se montreraient également très utiles dans l'industrie de la musique, où le système de rémunération est généralement très complexe. Grâce aux contrats intelligents, tous les créateurs d'une musique pourront être rémunérés de façon équitable.

Un monde sans frontière donc...

Je vais vous prendre un exemple concret : il y a quelques années je suis devenu e-résident estonien. Même si je ne réside pas physiquement en Estonie, ce statut me donne le droit d'ouvrir un compte ou d'investir dans l'immobilier au sein l'Union Européenne. Nous sommes aujourd'hui plus de 22 000 à bénéficier de cette résidence numérique. Je pense que dans le futur, ce sont les Etats qui seront en concurrence les uns avec les autres pour vous avoir en tant que ressortissant. Ces derniers auront donc tout intérêt à proposer les meilleurs services virtuels possibles. Vous pourriez par exemple avoir votre sécurité sociale au Chili et votre assurance maladie en France. Ou bien vous pourriez toucher votre retraite d'un Etat entièrement virtuel !

Tout ceci grâce la blockchain ?

Le monde est en train de changer et je pense que la blockchain va transformer la manière dont nos sociétés sont organisées. Aujourd'hui, les pays sont dans une logique d'opposition les uns aux autres. Pourtant, nous nous marrions et faisons des affaires en dépit des frontières. Les millennials comprennent bien cela.  Ils réalisent que ces guerres entre nos pays, qui ont été initiées par nos dirigeants, n'ont aucun sens et que ces derniers appartiennent à une ancienne époque. Les jeunes d'aujourd'hui ont des amis partout dans le monde et ne comprennent pas pourquoi ces conflits entre pays existent.

Tim Draper est un investisseur américain et fondateur des fonds Draper Associates, DFJ et du réseau Draper Venture Network. Il a notamment investi dans des sociétés telles que Skype, Hotmail, Tesla ou encore SpaceX. Fervent partisan du bitcoin, Tim Draper a également pris des participations dans une cinquantaine de sociétés en lien avec le secteur des crypto-monnaies parmi lesquelles Coinbase, Ledger ou encore Tezos. Il est le fondateur de l'université Draper University of Heroes,  une école qui fait la part belle à l'entrepreneuriat. Aux US, Tim Draper est à l'origine d'un mouvement pour promouvoir la séparation de l'Etat de Californie en plusieurs Etats distincts. Il est diplômé d'un bachelor de l'université de Stanford et d'un MBA de la Harvard Business School.

Et aussi : 

Annonces Google