La chute de la bourse leur a coûté entre 5 et 10 millions d'euros

A ce niveau de perte, il s'agit le plus souvent de patrons du Cac 40 solidement installés dans leur fauteuil. Ainsi Xavier Huillard, le directeur général de Vinci, richement doté en actions, enregistre une perte boursière virtuelle de 7,71 millions d'euros. Jean-Louis Beffa, le président de Saint-Gobain, a vu la valeur de son portefeuille chuter de 46%. C'est plus que Thierry Desmarest, le président de Total (-28%) et que Jean-François Dehecq, le président de Sanofi-Aventis (-28%), mais moins que Daniel Bouton (-59%).

Suggestions de contenus