Blocage professionnel, comment s'en sortir

Une vie professionnelle sans difficulté n'existe pas. S'il est naturel de se sentir bloqué, il est facile de retrouver la voie de l'optimisme. Voici comment.

Que faire demain ? Suis-je bien, là où je suis aujourd’hui ? Ai-je le temps de construire ailleurs ? Y a-t-il un risque ? Des questions cycliques qui amènent à des réponses tout aussi cycliques. Comme vos lendemains ne sont pas encore écrits, il n’y a pas de certitude dans ce que vous allez construire. Les seules certitudes que vous pouvez avoir vous concernent vous et votre faculté à imaginer et à construire l’étape suivante.

 

Lorsque l’on se sent bloqué professionnellement parlant, l’on se bloque encore plus car nos pensées s’emprisonnent dans des impressions de non-sens. On cherche la sortie, assis dans le noir. Pour identifier que vous êtes dans une période de blocage professionnel, observez-vous. Avez-vous des idées que vous n’arrivez pas à concrétiser ? Vous sentez-vous stagnant ? Ne ressentez-vous plus de plaisir dans votre travail ? Vous sentez-vous impuissant face à vos objectifs intérieurs ou extérieurs ? Incapable ? Vous êtes alors potentiellement en train de traverser un blocage intérieur qui influence négativement votre avancée professionnelle.

L’esprit et les blocages  

Si vous êtes bloqué c’est que, plus ou moins consciemment, entre vous et votre travail quelque chose d’intérieur et de problématique s’est glissé. Cela peut être de l’insécurité, un manque de confiance, le début d’un burnout, la conséquence d’un traumatisme identitaire plus ou moins grand (conflit, deuil, burnout, dépression). C’est un peu comme si vous n’aviez plus le contrôle sur votre avancée professionnelle. 

Un premier pas pour reprendre le contrôle de votre traversée consiste à identifier de quoi est fait ce blocage. Lassitude ? Manque de confiance ? Angoisse ? Stress ? Si vous identifiez ce qui le déclenche, alors vous pourrez travailler à déconnecter votre espace de travail de l’émotion négative. Si par exemple il s’agit d’un manque de confiance en soi, observez vos pensées. Etes-vous toujours en train de verbaliser vos doutes en votre fort intérieur. L’esprit crée des impressions, parfois des impressions négatives. Et quand nous y croyons, ces impressions finissent par devenir une forme de réalité. Par exemple, si vous êtes persuadé que lorsque vous écrivez des mails dans une autre langue que la vôtre, vous êtes mauvais, au moment de l’écriture et de la conception de votre mail, en toile de fond il y aura de l’angoisse ou du doute. 

Cela ne peut que biaiser votre liberté d’écriture mais aussi de concentration. Une manière de s’en distancier et de stopper ces fils de pensée par la raison pure et dure : Comment ? En vous mettant dans un certain état d’esprit lors de l’écriture des mails par exemple. Exercice de respiration, utilisation d’une musique en tuteur, ou lecture de quelque chose qui vous inspire juste avant, sont des outils très simples que vous pouvez utiliser pour couper d’avec la pensée négative qui vous empêche d’avancer.

Pourquoi bloquons-nous ?

Nous bloquons parce que nous avons des peurs enfouies. Peur de ne jamais réussir, peur d’être moins bon, peur d’être en haut de l’échelle et de tout perdre. Nos sociétés nous ont parfois bien aidés à nous conditionner dans ces impressions que le CDI est le graal, avoir le même travaille toute sa vie serait synonyme de stabilité, le changement correspondrait à un danger. 

On nous a aussi beaucoup conditionné à penser qu’il y a une seule bonne réponse, un seul bon chemin, une seule place pour la réussite. Et allons encore plus loin : nous avons des croyances pernicieuses qui nous empêchent de prendre de l’ampleur. Impression que les cartes sont déjà distribuées entre ceux qui ont déjà tout et ceux qui doivent construire. Ceux qui ont eu des filières de rêve et ceux qui ont été des outsiders. Ceux qui sont nés dans le business et ceux qui ont l’impression de rattraper un retard. Selon la catégorie à laquelle on se sent appartenir, la route est plus ou moins longue.  

Ce n’est pas la catégorie le problème mais votre acceptation et/ou le besoin d’appartenir à une certaine catégorie, de chercher à quitter ou à rejoindre la partie positive des statistiques. Pourtant le plus structurant et efficient serait de se défaire de toutes ces catégories et d’avancer, soi face à soi, dans l’océan des possibles, avec une croyance qui ne s’enferme pas dans un conditionnement limitant.

Votre esprit crée la limite ou l’ouverture. Tout ce que nous avons énuméré plus haut est constitué par des croyances et non des faits, car il y a de nombreuses histoires ici ou là de personnes qui sortent de la catégorie dans laquelle la société les range et qui réussissent à monter une entreprise, à transformer leur réalité, à traverser des frontières symboliques ou concrètes. La base de toute réussite est intérieure. Misez sur vous.

Annonces Google