Recrutement : les modes passent le style est éternel

A l'heure de l'instantanéité, de la mobilité et du digital la recherche de la perle rare est en pleine révolution. Néanmoins, les recruteurs doivent continuer à bien sourcer et à fidéliser.

Recruter à l’ère de l’instantanéité, de la mobilité et du storytelling implique de nouvelles méthodes et de nouveaux enjeux. Dans le cadre de cette tribune, je vous propose de découvrir mon éclairage et ma méthode pour relever ce challenge.

Les modes de recrutement passent, le style est éternel  

Ce détournement de la célèbre phrase d’Yves Saint-Laurent "Les modes passent, le style est éternel" est représentatif des évolutions positives de la fonction RH. La multiplication des canaux de communication (email, SMS, InMail, …), l’émergence des réseaux sociaux professionnels ouvrent un océan de moyens pour recruter la fameuse perle rare. Pourtant, ce sont autant de modes qui passent ; de façons de détourner les RH de leur principale mission : faire coïncider les objectifs de carrière individuels avec la culture d’entreprise, l’épanouissement personnel et la réussite collective. Pour créer des passerelles entre ces deux dimensions, la stratégie de marque employeur est le principal levier.

En tant que DRH, comment répondre à ce dilemme ? Comment repousser progressivement la résistance au changement des collaborateurs tout en combinant positivement acculturation technologique et mutation culturelle ?

S’engager pour une entreprise et s’engager pour un candidat, même combat ?

En ces temps d’élections, il est possible de tirer des enseignements applicables au métier des Ressources Humaines, notamment sur la notion de ralliement. N’est-elle pas le Graal de de tous les candidats à l’élection présidentielle ?

En effet, pourquoi vote-t-on pour un candidat ? Pour un programme, des idées, une vision, une personne ? Cela dépend des sensibilités de chacun, il existe de multiples façons d’éveiller la conscience politique. Pour les DRH, c’est un peu le même combat, sauf qu’il s’agira plutôt de conscience professionnelle. Identifier, appréhender et convaincre un candidat nécessite un vrai savoir-faire, une combinaison de moyens subtilement dosés.

Pour y parvenir, plusieurs points me semblent essentiels :

  • La diversité des canaux de recrutement et des outils de sourcing, pour recruter précisément mais aussi à grande échelle
  • Les talents internes sont les meilleurs recruteurs, sollicitez-les ;Les valeurs de l’entreprise ne doivent pas reléguer les aspects pratiques des conditions de travail ;
  • Recruter des talents, c’est démontrer une ambition en proposant des perspectives d’avenir solides.
 

Néanmoins, rallier de nouveaux collaborateurs ne marque pas la fin de la mission des RH. D’autres enjeux interviennent ensuite. Comment les préserver jusqu’à la prochaine élection ? Comment les fidéliser ?

Un bon recrutement se mesure toujours a posteriori    

Projetons-nous fin 2017. 100 recrutements ont été réalisés avec succès, les premières recrues se sont parfaitement intégrées dans l’entreprise, les premiers résultats sont au rendez-vous et la hiérarchie est satisfaite. Fin de l’histoire ? Evidemment, non. Dès le contrat signé, dès le premier jour, notre mission est de plonger progressivement les nouveaux collaborateurs dans un environnement stimulant, en accord avec leurs objectifs de carrière, pour qu’ils puissent s’épanouir librement.

C’est ici que s’ouvre un nouveau chapitre de la mission des RH : faire en sorte que les collaborateurs participent au rayonnement de la culture d’entreprise. Une mission de longue haleine, un apprentissage passionnant, qui portera ses fruits a posteriori.

Annonces Google