Hacker l’entreprise avec l’Innovation Participative

Nous vivons une époque extraordinaire où les normes évoluent et les nouvelles technologies transforment durablement et à un rythme effréné, les usages et les comportements. L’impact est d’ores et déjà visible en entreprise avec une culture issue de la révolution industrielle en pleine transformation pour faire place à de nouvelles façons de travailler, de penser un projet, d’innover.

De manière paradoxale, l’Innovation Participative née dans les usines avec les "boites à idées", devient aujourd’hui le socle des entreprises qui sont le plus adéquation avec leur temps en permettant de créer non seulement de nouveaux produits, mais surtout de collaborer autrement et plus efficacement. 

Le temps et le mouvement dans nos sociétés s’accélèrent et les normes traditionnelles évoluent. Au décours de ces mutations/innovations, nous retrouvons de nouveaux métiers, de nouveaux lieux hybrides et des entreprises d’un nouveau genre où l’innovation qu’elles mènent, que ce soit une innovation incrémentale ou de rupture, devient un processus permanent. Ce type de projet d’Innovation Participative motive les salariés et leur permet de révéler tout leur potentiel.

Nouvelle ère, nouvelle norme, nouvelles intelligences

Cette nouvelle culture du collaboratif se nourrit d’intelligence multiples dont il faut tirer le meilleur de chacune. Aujourd’hui, les outils, les rapports hiérarchiques et entre services, les méthodes, les liens contractuels, font l’objet d’expérimentation et se transforment. Au centre de ces mutations : l’humain. 

Le défi majeur consiste à trouver l’équilibre entre accompagnement numérique et génie humain, tout en s’adaptant à ces ruptures pour innover plus efficacement en évitant l’écueil technologique. 

Innovation, un changement de paradigme ancré sur l’humain

L’intelligence artificielle et les outils de réalité virtuelle captent et traitent un grand nombre de données. Ainsi, les collaborateurs sont libérés de tâches fastidieuses. Cet accès facilité à de nombreuses données de grandes qualité renforce la capacité créative et imaginative des collaborateurs dès lors qu’ils se saisissent de cette opportunité ! Ces outils portent en eux un potentiel formidable de traitement, attention toutefois à ne pas trop se reposer sur ces derniers et tomber dans une certaine paresse intellectuelle.

Pour cela, il ne faut pas hésiter à investir des lieux hybrides et conviviaux allant du co-working aux fab-labs. Ces tiers lieux ont plusieurs fonctions comme le note le rapport de la "mission Coworking : Territoires, Travail, Numérique" de la fondation Travailler Autrement. Non seulement ces espaces donnent naissance à de nouveaux métiers : animateurs, fabmanagers, concepteurs de tiers lieux mais ils créent de nouvelles dynamiques territoriales. Place ici à l’intelligence collective où les membres d’une équipe constituée d’internes et d’externes, s’unissent pour s’adapter à un nouvel environnement et anticiper ses changements. En s’appuyant sur une organisation collective chacun avance à son rythme tout en étant guidé par la dynamique de groupe. Cette organisation propose un cadre structurant et laisse de la place pour la réflexion ainsi que le hasard créatif – sérendipité. 

Ce hasard peut être provoqué par des méthodes intuitives inspirées du "corporate hacking" comme le makestorming. Elles proposent des dispositifs d’idéation qui mêlent ludification et phase de sprint de travail dans un esprit de bienveillance. Ils font appel à l’hémisphère droit de notre cerveau et à cette capacité à savoir interagir et garder les liens avec les personnes impliquées dans un projet. L’intelligence émotionnelle est sans conteste un facteur clé de la réussite d’un projet d’Innovation Participative. Au delà des compétences purement techniques, les softs skills des salariés conditionnent la réussite de ce type de démarche. Il faut savoir se concerter, imposer ses idées ou au contraire en reconnaître les limites, bref mener un projet dans un esprit positif où le résultat compte plus que les égos.

Certes l’IA ne va pas innover à notre place mais chacun potentiellement est en capacité d’innover à partir de sa propre intelligence et de son QI numérique. Dans ce monde avec ces nouvelles normes les processus d’innovation sont plus puissants et offrent des opportunités sans précédent.

Annonces Google