Anonymes de l’open space : unissez-vous !

La vie n'est pas toujours simple dans la jungle de l'open space : vous est-il déjà arrivé de vous sentir accablé par un manager trop exigeant ou par des réunions inutiles ? Si c'est le cas, vous n'êtes pas seul : nous avons tous les mêmes problèmes ! Alors pourquoi ne pas ré-apprendre à faire mieux, ensemble ?

Nous sommes lundi matin, il est est 9h04 et vous arrivez au bureau après un collé-serré de 40 minutes dans le métro parisien. Vous avez encore votre manteau sur le dos lorsque votre manager déboule dans l’open space. Comme d’habitude, il a un service à vous demander : vous devez préparer un rapport détaillé de votre activité pour demain matin au plus tard. Il a conscience que le délai est un peu court, mais vous comprenez, "c’est stratégique". Le problème, c’est qu’un coup d’œil rapide à votre agenda vous confirme ce que vous savez déjà : vous êtes en rendez-vous quasiment toute la journée. Impossible donc de boucler ce rapport pour demain matin, à moins de faire une nuit blanche. 

Vous tentez d'exprimer votre réticence à votre manager, mais il s’éloigne déjà vers une autre réunion urgente : vous êtes coincé. Ce n’est pas la première fois que ça arrive, et vous êtes à nouveau pris en étau entre un emploi du temps surchargé et un boss exigeant. Comble de votre frustration, votre voisin d’à côté est totalement impassible. Celui là, il a le don de vous faire perdre votre sang-froid : imperturbable, casque vissé sur les oreilles, il trace sa route, reste concentré, atteint ses objectifs et se débrouille toujours pour partir avant vous. Mais comment fait-il ? 

En parlant de réunion, cet après-midi, vous avez rendez-vous à 14h avec 3 collègues : Joséphine, Rodolphe et Etienne, le chef de projet. Objet du meeting : discussion stratégique pour lancer un nouveau produit. A 14h01, Etienne décommande : une urgence à gérer. Dommage. Le temps de trouver Rodolphe et Joséphine, de s’installer en salle de réunion et de se faire un café, il est 14h12. Personne ne prend la parole. Vous décidez de vous dévouer, mais êtes bien en peine de démarrer car il n’y a pas d’ordre du jour. A 14h50, c’est le constat: 

  • il manque des informations clés pour prendre une décision sur ce fameux lancement produit
  • Rodolphe a perdu le fil de la discussion et répond à ses mails
  • Joséphine n’avait pas vraiment compris l’objet du rendez-vous… organisé par Etienne, qui rappelons le, a "eu une urgence".

Vous quittez la salle à 15h03, déprimé, sans plan d’action, avec la désagréable impression d’avoir perdu votre temps… 

Décidément, ce fut une mauvaise journée, et la liste des problèmes à traiter est encore longue. Vous croulez sous les mails, vous êtes en retard sur vos projets, vous accumulez stress et fatigue, et vous craignez d’en parler à votre manager qui risquerait de vous trouver “pas à la hauteur”. C’est complexe, éreintant, et vous vous sentez souvent seul et démuni. 

Ce que vous ne savez pas, c’est qu’à des milliers de kilomètres, en plein de cœur de Manhattan, Brenda, votre homologue sur la région Amérique, vit la même chose. La même tension entre les exigences de son manager et ses obligations opérationnelles. Les mêmes réunions interminables avec des collègues distraits et pas préparés. Elle gère à sa façon, élabore ses propres méthodes, cherche des solutions, mais ressent la même solitude, la même frustration. C’est aussi le cas de bien d’autres de vos pairs, qu’ils soient au bout du monde ou au bureau d’à côté. N’y a t-il pas là une opportunité manquée de faire mieux, ensemble ? 

Nous pensons que oui. Nous pensons (comme Aristote !) que le tout est plus que la somme de ses parties. Nous pensons, comme plus de 60% des salariés, que le travail collaboratif influe positivement sur la créativité, la motivation, la résolution des problèmes et la productivité[1]. Que la force du groupe dépasse celle des volontés individuelles. Que la collaboration et le partage nous permettent de résoudre nos problèmes plus vite et mieux. En bref, nous croyons en l’intelligence collective, cette étincelle, cet état d’esprit de coopération qui crée de la valeur, qui donne du sens aux interactions. En échangeant sur notre quotidien avec des personnes qui nous comprennent, nous changeons la donne. 

Alors, pourquoi ne pas s’octroyer une bonne dose d’intelligence collective pour… 

Dépasser nos biais cognitifs

Nous avons tendance à analyser les situations du quotidien à travers un prisme personnel, qui dépend d’une multitude de facteur : nos croyances, notre éducation, nos valeurs, notre personnalité… Ces a priori inconscients brouillent notre jugement, et peuvent  entraver notre capacité à analyser clairement les choses, voire nous faire prendre de mauvaises décisions. Pour dépasser ces freins personnels, nous devons confronter notre point de vue, écouter, mettre en commun; en bref, s’ouvrir à l’intelligence des autres.

Trouver des solutions à nos problèmes

Chez MoovOne, on répète souvent que seul on va plus vite, mais qu’ensemble on va plus loin ! Nous sommes convaincus que le potentiel de l’Homme est illimité : nous pouvons apprendre en continu, à la condition de savoir s’ouvrir à l’autre. D’ailleurs, les neurosciences nous donnent raison : dès les années 1980, Michael Merzenich théorise la neuroplasticité, ou capacité des neurones à se modifier et à se remodeler tout au long de la vie !  Ce n’est donc pas en restant isolé que l’on progresse, mais bien en observant, en écoutant, en demandant, en communiquant. En quelques minutes seulement, un collègue peut nous apprendre une méthode, une technique, nous apporter une idée qui va nous permettre de trouver des solutions à nos problèmes et de devenir meilleur.  

Casser les silos et créer du lien

Aujourd’hui, le modèle du "sachant" est désuet ; l’obsolescence des compétences de plus en plus rapide nécessite un partage des connaissances en continu. Dans ce contexte, les communautés apprenantes permettent aux individus de progresser tout en se créant un réseau. D’ailleurs, le collègue qui va changer votre quotidien n’est peut être pas celui que vous croyez : il faut aller chercher au delà de son équipe, de son département, voire de son pays ! En sortant de notre périmètre, nous allons vers l’opportunité d’une approche radicalement nouvelle, qui peut changer la donne. 

Les bénéfices de l’intelligence collective sont énormes et accessibles à tous, à une condition : accepter de sortir de sa zone de confort, de se challenger, de se confronter. Accepter d’admettre tout ce qu’on ne sait pas, et tout ce qu’on a encore à apprendre des autres, au delà des différences et des niveaux hiérarchiques. Pour que les choses changent en entreprise, la démarche doit être systémique. Les dirigeants et les départements RH peuvent insuffler un état d’esprit collaboratif, mais c’est aussi à chaque individu de prendre les choses en main : cela peut être aussi simple que de demander un feedback sur un projet ou proposer un café à un collègue. 

La bonne nouvelle, c'est qu'il existe des moyens concrets - le codéveloppement en fait partie - de libérer cette intelligence collective. En plus, les méthodes de communication modernes nous permettent d'échanger et de partager avec nos collègues et nos pairs en faisant fi des frontières. La technologie devient un moyen formidable pour permettre aux individus de mieux travailler ensemble. Alors, donnons-nous les moyens de sortir de notre quotidien pour partager : nous avons tout à y gagner ! 

Par Leslie Tedgui, CMO de Moovone, et Hugo Manoukian, CEO de Moovone  

Autour du même sujet

Anonymes de l’open space : unissez-vous !
Anonymes de l’open space : unissez-vous !

Nous sommes lundi matin, il est est 9h04 et vous arrivez au bureau après un collé-serré de 40 minutes dans le métro parisien. Vous avez encore votre manteau sur le dos lorsque votre manager déboule dans l’open space. Comme d’habitude, il a un...