Pourquoi faudrait-il bousculer le contexte de la femme entrepreneure en France ?

Le contexte de l'entreprenariat féminin en France est favorable. Les femmes entrepreneures sortent de l'ombre pour se révéler.

Créer une entreprise est une aventure enrichissante et motivante. D’ailleurs, les piliers les plus importants sont la persévérance, la patience et la confiance. Liberté, autonomie, organisation d’une vie de famille sont ce que veulent avant tout les femmes entrepreneures.

La part des femmes entrepreneures et leur profil-type

Selon le gouvernement, le nombre de femmes entrepreneures a doublé entre 2012 et 2015. Savez-vous que Paris se situe en 6ème position dans le classement des villes où les femmes entreprennent le plus ?

En France, 30% des entreprises sont créées, et dirigées, par des femmes. Elles représentent 40% des créateurs de micro-entreprises, dont 1/3 dans le secteur du conseil aux entreprises, 1/4 dans le service aux ménages, et 1/5 dans le commerce. L’entrepreneuse moyenne est mariée et a des enfants. Elle doit donc savoir concilier vie familiale et vie professionnelle, et 46% d’entre elles estiment plus simple de concilier ces deux univers en tant que chef d’entreprise.

Un contexte favorable pour l'entrepreneuriat féminin

Le contexte pour entreprendre a clairement évolué depuis 15 ans. La révolution numérique a permis l’accélération de l'entrepreneuriat en France, tout en faisant baisser un certain nombre de coûts liés à la création d’entreprise et à sa structuration.

"Le ticket d’entrée pour l’entreprenariat a considérablement baissé en 2018", souligne Wafa J.C. Aujourd'hui, pour qu’une activité soit visible, il lui faut un site internet. "Or, vous pouvez créer un site internet clé en main pour 499 euros sur certaines plateformes".

L'émergence d'applications et d’outils en ligne gratuits ont facilité la gestion des entreprises et permis à l’auto entrepreneur de jouir d'outils professionnels. La digitalisation de la société a rendu accessible aux personnes ayant peu de budget l’idée qu’il soit possible de créer et lancer plus facilement une société. Cependant, il faut souligner que le coût initial varie en fonction de l'entreprise que vous aimeriez créer : un investissement de base moins important si l'on souhaite devenir formateur, plutôt qu'ouvrir un commerce de proximité.

De l’idée à l’action : la frontière est mince

L'apparition de nouveaux business models est le deuxième élément qui permet de reconnaître cette facilité d’entreprendre. De nouveaux métiers ont été créés grâce à la numérisation de l’économie et à la mondialisation, ce qui a donné naissance à une nouvelle génération d'entrepreneures. Comme, les freelances, apprenties entrepreneures , auto-entrepreneures. Beaucoup d’entre eux vivent pleinement de leurs revenus générés sur Internet.

Auparavant pour se lancer, "il fallait faire des études de marché très complètes et coûteuses" observe Wafa J.C. Aujourd'hui, "il faut se lancer dès que possible même avec un investissement minime pour se rendre compte de la validité d'un projet".

C’est terminé l’époque où il faut attendre deux ans de développement avant de lancer le produit parfait. "Le monde s’accélère, pour être opérationnel et flexible il faut chercher le retour du marché pour savoir si le concept est viable ou pas".
Les études de marché sont moins longues, au "bonheur de l’action". Très rapidement, il est possible de jauger la faisabilité d'un projet, et le risque de perte d’argent est bien moindre qu’avant.

"Une pensée est une action qui se manifeste"

"Tous les voyants sont au vert, foncez mesdames ". La seule chose qui peut encore bloquer, c'est le frein personnel des femmes. "Le plus pernicieux ennemie de la femme, c’est sa peur d’entreprendre. Et il n’existe qu’une seule façon d’entreprendre, c’est l’action. Lancez-vous, car cette force ne vous quittera plus ". Wafa J.C fondatrice de Cdigitale.com

D'autant que l'entrepreneuriat féminin est bénéfique pour l'économie française. "S’il y a davantage de femmes qui entreprennent, elles créeront davantage d’emplois et donc plus de croissance".  En soulignant que ces projets peuvent être positifs pour notre société. "La manière qu’une femme a d’anticiper sa société et différente de ce que ferai un homme, c’est une empreinte que l’on confie à nos futures générations" explique la fondatrice du mouvement naissant #femme entrepreneure.

L' émancipation de la femme par l'entrepreneuriat  est un atout incontournable pour pouvoir faire évoluer les mentalités. En effet, en devenant un acteur majeur de la vie économique les répercussions dans la sphère familiale,peuvent contribuer à briser le patriarcat." On dit de l'effet papillon  qu'il résulte du typhon produit par des battements d'ailes à l’autre bout du monde. Dès lors, parce qu'entreprendre c'est permettre la libération des femmes, pourquoi notre envol ne balaierait-il pas les carcans restants?" souligne Wafa J.C qui recommande aux femmes de "passer à l'action car nous sommes parfois notre plus grande surprise", résume-t-elle.

Pourquoi faudrait-il bousculer le contexte de la femme entrepreneure en France ?
Pourquoi faudrait-il bousculer le contexte de la femme entrepreneure en France ?

Créer une entreprise est une aventure enrichissante et motivante. D’ailleurs, les piliers les plus importants sont la persévérance, la patience et la confiance. Liberté, autonomie, organisation d’une vie de famille sont ce que veulent avant tout...