Les intérêts de certains placements bancaires

La fiscalité applicable diffère selon le type de placements concerné. © rangizzz - 123RF
Vous pouvez procéder à plusieurs placements tout en échappant à l'impôt sur le revenu. Les intérêts perçus pour la détention de livrets bancaires comme le Livret A, le Plan épargne logement (PEL) de moins de 12 ans, le Livret jeune ou encore le Livret développement durable et solidaire (LDDS) sont quelques exemples. A noter que les intérêts de certains comptes épargne, tel le PEL ou le compte épargne logement (CEL) sont soumis aux prélèvement sociaux au taux de 15,5%.
Tous les placements ne sont pas pour autant exonérés. Les dividendes perçus dans le cadre de la détention d'actions sont, par exemple imposables. Ils bénéficient, toutefois, d'un abattement préalable de 40% et s'ils sont versés par une société française, ou ayant son siège dans l'UE ou dans un Etat ayant conclu avec la France un accord afin d'éviter une double imposition. Sous certaines conditions, les intérêts, produits et plus-values des assurances-vie sont aussi imposables.
Suggestions de contenus