ForePaaS, la plateforme de data analytics multicloud qui séduit le Cac 40

ForePaaS, la plateforme de data analytics multicloud qui séduit le Cac 40 La start-up française propose un environnement plug and play pour monter rapidement et à grande échelle des projets de data visualisation. Elle a séduit Total, Havas, Veolia ou Saint-Gobain.

Les entreprises qui se sont lancées dans le big data et l'intelligence artificielle le savent. Une fois passé le cap de la preuve de concept (Poc), il est difficile de monter rapidement et à grande échelle des projets de data visualisation ou de machine learning. Les experts métiers, seuls à même de valoriser la donnée, sont rapidement rebutés par la complexité technique que leur renvoient les fournisseurs de cloud. Quant aux équipes IT, déjà très sollicitées, elles ne peuvent créer autant de terrains de jeu que les métiers le souhaiteraient.

Start-up française créée en 2015, ForePaaS entend répondre à ces enjeux à travers une plateforme de data analytics disponible as a service. "En moins de 5 minutes, indique-t-elle, l'utilisateur dispose d'un environnement complet", incluant  ETL (outil d'extraction, de transformation et de chargement de données), pare-feu applicatif, services de proxy, DNS et authentification des utilisateurs. La plateforme peut être alimentée par des sources internes (bases de données, ERP, clusters big data, fichiers plats...) et externes (API, serveurs web, Amazon S3...), ou depuis des objets connectés.

Agnostique, la technologie de ForePaaS peut s'exécuter à la fois sur un système d'information interne (on-premise), sur les principaux clouds publics (AWS, Google Cloud Platform, Microsoft Azure, OVH Cloud), ou encore en mode hybride (grâce à un partenariat avec Cisco). "ForePaaS s'appuie sur la puissance de calcul et les capacités réseaux de ces providers mais sans adhérence technologique avec eux", avance Paul Sinaï, cofondateur de la société. "L'indépendance vis-à-vis du fournisseur est un enjeu de souveraineté, surtout à l'heure du RGPD. Cela permet de garder la maîtrise de sa propriété intellectuelle et de ne pas dépendre de monopoles exclusivement américains."

Levée de fonds de 8,5 millions d'euros

Avec cette approche "plug and play" et multicloud, la jeune pousse a déjà séduit une quarantaine d'ETI et de grands comptes français (dont plusieurs du Cac 40) dans les secteurs de la distribution, de l'industrie, de l'énergie, des médias, du luxe ou de l'assurance. Parmi ses références, on relève Total, Havas, Saint-Gobain et Veolia. Les cas d'usage mis en avant sont nombreux. Ils vont de la détection de fraudes à l'analyse de la consommation énergétique, en passant par la réunification des données clients (notamment pour les enseignes possédant un site d'e-commerce et un réseau de magasins physiques). Les cinémas Gaumont Pathé ont recours à la plateforme pour disposer d'une vue générale du taux de remplissage de leurs salles. Quant à Cora, il l'utilise pour gérer le ciblage de ses promotions.

Paul Sinaï est PDG et CTO de ForePaas. © ForePaas

A l'origine de ForePaaS, on trouve trois hommes aux profils et aux parcours complémentaires. PDG et CTO, Paul Sinaï est un serial entrepreneur qui avait déjà créé deux start-up à 21 ans. Vincent Michel, CMO, apporte une dimension commerciale et marketing, tandis que François Vaillant, CCO (chief customer officer), fait profiter la société de son expertise dans la conduite de projets digitaux.

Fort d'une levée de fonds de 8,5 millions d'euros bouclée en décembre dernier auprès d'Elaia Partners, Hi Inov et Calao Finances, ForePaas compte passer un nouveau cap dans son développement. La société, qui emploie une quarantaine de collaborateurs à Paris, prévoit de doubler son effectif d'ici la fin de l'année. Elle entend notamment renforcer ses équipes marketing et commerciale, mais aussi sa R&D en recrutant des ingénieurs en data et DevOps ainsi que des développeurs front end.

"Nous allons travailler sur l'optimisation de nos algorithmes et de nos robots afin de 'servir' un plus grand nombre de cas d'usage encore", précise Paul Sinaï. L'éditeur compte également élargir le nombre de fournisseurs de cloud avec lesquels il est compatible en Europe et en Asie. Il a aussi ouvert le chantier de l'internationalisation en 2017 avec l'ouverture d'une première représentation outre-Atlantique. En 2018, ForePaaS veut accélérer aux Etats-Unis tout en se préparant à attaquer d'autres marchés européens.

"Notre pricing débride la créativité"

ForePaaS se rémunère via un abonnement fonction du volume de données traitées. "Notre tarification n'est pas liée à un coût par utilisateur. Notre pricing débride la créativité. Il permet de créer autant d'environnements que l'on souhaite", insiste Paul Sinaï. ForePaaS a pour interlocuteur privilégié les directions métiers, qu'il s'agisse du marketing, des opérations ou de la logistique.

Pour autant, la start-up assure ne pas vouloir court-circuiter les DSI. Elle souhaite au contraire les accompagner dans la réduction du shadow IT (ou informatique non-contrôlée par les équipes informatiques), tout en les aidant à automatiser le déploiement d'environnements big data avec, dans le même temps, des garanties en termes de sécurité et de traçabilité de la donnée.

A lire aussi 

Annonces Google