Un nouveau marché de 10 milliards de dollars s'ouvre autour de Windows

Un nouveau marché de 10 milliards de dollars s'ouvre autour de Windows Les partenaires de Microsoft prévoient de générer 10 milliard de dollars de vente dans les prochains mois. Pourquoi ? Parce que Microsoft abandonne Windows Server 2003.

Cela ressemble fort à ce qui s'est passé pour Windows XP, sauf que cette fois-ci, il s'agit de Windows Server 2003, qui fonctionne sur des serveurs fabriqués et vendus il y a douze ans. Microsoft va mettre fin au support technique pour Windows Server 2003 le 14 juillet, et les fabricants comme HP et Dell se lèchent d'ores et déjà les babines puisque cela signifie que les clients devront acheter des modèles de machines plus récents.

HP a même lancé un nouveau programme, portant le nom de code Opération Crescendo, en vue d'atteindre un milliards de dollars de vente en une semaine à partir de la fin du support de Windows Server 2003, dixit Steven Burke du site CRN. "Nous sommes mobilisés à fond", a confié Chuck Smith, VP de HP Entreprise, à Steve Burke au cours d'une interview. "Le mot d'ordre est : Une semaine, Un message, Un milliard".

Meg Whitman et Cathie Lesjak, respectivement PDG et directrice financière de HP, se réjouissaient apparemment déjà de la fin de Windows Server 2003 au cours des dernières conférences téléphoniques trimestrielles avec des analystes.

Les fabricants de serveurs estiment que ceci ne va pas uniquement pousser des entreprises à acheter de nouvelles machines et la nouvelle version de Windows Server, mais que ces entreprises auront aussi besoin d'aide pour installer ces serveurs. Elles auront aussi peut-être besoin d'aide pour mettre à jour d'anciennes applications. Celles-là même qui les avaient justement forcés à conserver la vieille version de Windows aussi longtemps.
 

23,8 millions de licences de Windows Server 2003 utilisés sur 11,9 millions de serveurs

Michael Dell, fondateur et PDG de Dell, compte lui aussi profiter de la situation. Voici ce qu'il indiquait à Erik Schatzker de Bloomberg TV en décembre dernier: "On va entrer dans un cycle de renouvellement des serveurs avec la fin de Windows Server 2003. Il y aura des millions de serveurs à remplacer. Ce n'est que le début de ce cycle, et nous sommes en train de nous y préparer en termes de conseils, de services et de produits. Nous avons d'ailleurs une nouvelle gamme de produits prête pour aider les clients à faire face à ce renouvellement."

Quel genre d'opportunité est-ce que cela représente ? Il est difficile de quantifier le nombre de vieux systèmes serveurs encore utilisés. Insight, partenaire de Microsoft, affirme qu'il y a 23,8 millions de licences de Windows Server 2003 utilisés sur 11,9 millions de serveurs physiques dans le monde entier, précisant que ces chiffres viennent de Microsoft. (Nous avons demandé à Microsoft de clarifier ces propos). HP estime que la mise à jour de tous ces systèmes représente un marché de 10 milliards de dollars.

Il semblerait logique que le management de Microsoft soit ravi par l'arrivée d'un tel cycle de renouvellement alors que les prévisions de chiffre d'affaires du groupe sont moroses. Amy Hood, directrice financière de Microsoft, a pourtant averti les analystes lors de la dernière conférence trimestrielle que "le chiffre d'affaires issu du cycle de renouvellement de PC consécutif à la mort de Windows XP prend fin", et ce sans faire mention du cycle de renouvellement à venir consécutif à la fin du support de Windows Server 2003. Une retenue qui pourrait s'expliquer par le fait que les partenaires de Microsoft pourraient tirer plus de profits de la mort de WS2003, que Microsoft.

Plus de 75% du chiffre d'affaires des produits de serveur de Microsoft provient de renouvellements, et pas de nouvelles licences. La plupart des clients de Microsoft signent un contrat de support étendu, baptisé Software Assurance, qui réduit le coût de leurs renouvellements. Il est tout à fait possible que ce passage à une version plus récente de Windows Server sur une nouvelle machine ne leur coûte quasiment rien.
 

L'occasion pour Microsoft de pousser son cloud

Toutefois, Microsoft pourrait bénéficier de nombreuses opportunités du fait de l'arrivée à terme du support technique du WS2003. Cela va encourager les utilisateurs à se servir Azure, son service de cloud. De la même manière, ces utilisateurs pourraient être tentés de mettre à jour leurs vieilles versions d'Office afin d'utiliser Office 365. Microsoft pourrait aussi en profiter pour commercialiser la nouvelle version de son annuaire d'entreprise, Active Directory, ainsi que son offre de service associée d'accompagnement.

Quoi qu'il en soit, au vu de la deadline du 14 juillet pour la fin de ce support technique, il est possible que le mouvement ne débute vraiment qu'après la fin de l'année fiscale de Microsoft en juin. L'entreprise tâche donc de ne pas se mettre trop de pression vis-à-vis de ses investisseurs.

Article de Julie Bort. Traduction par Shane Knudson, JDN.
Voir l'article original: A new multibillion-dollar market for Microsoft Windows is about to go crazy

Annonces Google