TF1 lance son chatbot d'information sur le coronavirus

TF1 lance son chatbot d'information sur le coronavirus Intégrée au site de LCI et bientôt à Doctissimo, l'application répond aux questions des lecteurs sur le virus, l'évolution de la pandémie ou les mesures de confinement du gouvernement.

Un chatbot pour répondre aux questions sur la pandémie et les mesures de confinement prises par le gouvernement. C'est l'idée qu'a eu TF1. Lancé le 17 mars en page d'accueil du site de LCI, le service va également être intégré à Doctissimo, le site d'information sur la santé du groupe. L'agent conversationnel s'adosse à la plateforme de bot du français Clustaar qui s'est chargé de la mise en œuvre du projet. Initié le 11 mars, son développement a été réalisé en quelques jours.

TF1.">Exemple de scénario réel proposé par le chatbot de TF1. © JDN / Capture

Pour interagir avec le bot, les lecteurs peuvent évidemment soumettre directement leurs questions. Ils ont aussi la possibilité de naviguer au sein d'un menu se déclinant plusieurs thématiques : "Le point sur la situation", "Votre quotidien", "Votre santé", Votre travail", "Le vrai du faux"... Chaque catégorie renvoie à une série de requêtes clé. "Le vrai du faux" par exemple propose une petite dizaine de questions : Les Etats-Unis sont-ils mieux protégés que nous ? La cocaïne protège-t-elle du Covid-19 ?

A chaque question, une réponse précise est apportée, par exemple sur les gestes à adopter pour se protéger contre le virus, sur les mesures à prendre en cas de déplacement, sur les décisions politiques liées à l'épidémie, sur ses impacts économiques, etc. "Les informations médicales fournies ont été validées par le médecin urgentiste Gérald Kierzek, consultant chroniqueur pour TF1 et LCI", précise un porte-parole de TF1.

Pour structurer toutes ces données et guider l'utilisateur, Clustaar a mis au point un arbre de décision avec un scénario d'accueil, mais aussi de sortie. "En fin de parcours, le chatbot renvoie évidemment vers des articles plus détaillés, puis vers un menu général pour s'assurer que toutes les informations importantes sont bien passées", explique Julia Turqueti, project manager Bot Platform chez Clustaar. "Notre plateforme de bot permet de créer visuellement les scénarios d'échange, les enchaînements d'actions, via des glisser-déposer." Grâce à cette méthode, la société de services parisienne a pu livrer l'application dans les temps.

Un socle Google Cloud

Le chatbot de TF1 bénéficie du moteur de traitement automatique du langage intégré à la plateforme de Clustaar. En partant de cette première couche, l'agence digitale a ensuite défini des intentions, c'est-à-dire des catégories de question, puis les différentes manières de les formuler. "Quels sont les symptômes du coronavirus ?" ou encore "Quels sont les signes du Covid-19 ?" renvoient par exemple à une même intention. Un travail de mise en correspondance qui a permis de construire l'intelligence du chatbot de TF1 en le taillant pour son champs sémantique cible.

"La création des intentions et de leurs différentes formulations associées est d'abord très manuelle", reconnait Julia Turqueti. "Mais à partir de 25 000 requêtes réalisées dans un bot, notre plateforme permet d'automatiser ce travail. Via un algorithme de rapprochement sémantique, elle fait émerger de nouvelles intentions qui n'avaient pas été définies au départ à partir des questions posées par les utilisateurs." Une manière pour TF1 de faire évoluer son bot, voire pourquoi pas dénicher nouvelles idées d'articles ou de sujets télévisés.

Le chatbot de TF1 repose entièrement sur la plateforme de Clustaar, y compris pour son exécution en ligne. La technologie de l'agence parisienne s'adosse elle-même à une architecture Kubernetes hébergée sur le cloud de Google. Un socle qui semble pour le mieux adapté à la forte audience que devrait accueillir l'application dans les jours qui viennent.