Comment le cloud, l’IoT et l’IA révolutionnent la vidéosurveillance

Avec les progrès de la télévision haute définition, des techniques de compression vidéo et, bien sûr, de la technologie Power over Ethernet, les caméras de sécurité n’ont cessé d’évoluer. Les innovations continent.

Le marché de la vidéosurveillance est constitué d’un écosystème complexe englobant les caméras, les solutions de stockage, les logiciels, le matériel ainsi que les services professionnels, et ce marché devant se développer pour représenter 40,8 milliards de dollars en 2020, tous les secteurs continuent d’évoluer à bon rythme.

Au salon IFSEC qui a eu lieu récemment à Londres, j’ai assisté  à une table ronde avec Hikvision, AXIS Communications et Panasonic pour discuter de certaines tendances et technologies qui vont façonner le secteur de la vidéosurveillance. Nous sommes parvenus à la conclusion que les principales opportunités découleront de l’adoption de nouvelles pratiques technologiques, en particulier autour de l’Internet des objets (IdO), du stockage en mode cloud, de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle. Dans ce contexte, comment ces tendances vont-elles façonner l’avenir de la vidéosurveillance ?

L’explosion du nombre de périphériques connectés

Seagate et IDC ont récemment publié un livre blanc sur l’évolution des données et les facteurs qui contribueront à une explosion de la sphère mondiale des données, dont le volume atteindra 163 Zo en 2025. L’une des principales raisons de cette croissance du volume des données est l’augmentation  du nombre d’ appareils connectés liée à l’IdO. Dans le secteur de la surveillance en particulier, nous assistons déjà à ce phénomène, en raison des drones et des autres appareils de sécurité portables qui sont connectés et mis en ligne. Face à la forte augmentation du nombre de transactions créées et suivies, il est indispensable de réfléchir à la manière de gérer cette  déferlante de données. Chez Seagate, nous nous attachons déjà à relever ce défi. Par exemple, nous nous sommes récemment associés à DJI pour aider les pilotes de drones à sauvegarder efficacement leurs photos et leur contenu vidéo sur site grâce à un connecteur pour carte microSD intégré au disque dur.

Aujourd’hui, l’IdO étant l’un des principaux facteurs de croissance des volumes de données, nous devons commencer par examiner comment ces appareils connectés (qu’il s’agisse de caméras ou de capteurs) interagiront avec les individus et les opportunités qui pourraient en découler. Lors de notre table ronde, nous avons parlé de l’essor des villes intelligentes, telles que Singapour, et examiné comment utiliser les données transmises en temps réel par les appareils connectés et les caméras pour indiquer aux services d’urgence ou aux responsables de la planification où les services publics sont nécessaires. De même, les commerçants peuvent largement tirer parti de l’utilisation des mesures des capteurs  de chaleur formant  des cartes de densité et de l’utilisation de données provenant des caméras pour suivre les taux de fréquentation en temps réel afin de mieux gérer l’agencement de leur boutique et offrir une expérience d’achat plus agréable et plus sûre.

Vidéo en mode cloud

Cependant, comme je l’ai déjà mentionné, l’augmentation du nombre de périphériques connectés génère également un énorme volume de données. Cela pose la question de savoir où et comment ces données peuvent être stockées, et on parle déjà de stockage des données et d’accès au contenu vidéo dans le cloud.

En tant que consommateurs, nous nous sommes habitués au cloud, peut-être sans même nous en rendre compte, grâce aux services d’abonnement tels que Netflix et Spotify. Le stockage en mode cloud alimente également les débats dans le secteur de la vidéosurveillance et présente un certain nombre d’avantages non négligeables. Premièrement, les données sont stockées dans un système central partagé afin que les utilisateurs puissent accéder au contenu rapidement et facilement, où qu’ils se trouvent. Deuxièmement, il est possible d’améliorer en permanence un produit en mode cloud, souvent en temps réel, et une fois que les améliorations ont été apportées, elles sont immédiatement visibles et accessibles aux clients.

L’utilisation de données mobiles rapidement accessibles dans un cloud a été principalement motivée par le fait que les données jouent un rôle de plus en plus critique non seulement dans le cadre de nos activités professionnelles, mais également dans tous les aspects de nos vies. L’étude que nous avons réalisée avec IDC révèle que les modes d’utilisation des données évoluent et qu’il faut désormais les analyser en fonction de leur niveau de criticité. En ce qui concerne les villes intelligentes, les données en temps réel provenant des caméras de circulation et des capteurs des feux de signalisation sont cruciales pour éviter les accidents ou les gros embouteillages, par exemple. L’accès rapide aux données par le biais d’un service de cloud computing pourrait faire une nette différence pour mettre en place efficacement ces solutions très critiques.

Ce qui est ressorti clairement de notre table ronde, c’est que bien qu’il soit déjà possible d’utiliser la vidéo en mode cloud, certains pays tels que le Royaume-Uni hésitent encore à l’adopter. La principale raison est le manque de bande passante pour transmettre le contenu vidéo vers le cloud, mais une évolution s’impose pour favoriser son adoption.

L’intelligence artificielle pour l’analyse en temps réel

L’utilisation et l’intégration des données dans les entreprises et dans la vie privée évoluent rapidement  vers un besoin de données en temps réel. Ainsi, les données sont utilisées non seulement pour informer, mais également pour prendre des mesures, parfois de manière autonome. En conséquence, l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle ont le vent en poupe dans le secteur de la vidéosurveillance. En fait, lors du récent salon IFSEC de Londres, l’intelligence artificielle a été au cœur de nombreuses présentations et tables rondes. Et ce n’est pas étonnant compte tenu de son énorme potentiel pour notre secteur : la possibilité pour les services de sécurité et les services d’urgence d’utiliser l’intelligence artificielle pour réaliser des prédictions intelligentes augmentera le nombre de tactiques préventives et en temps réel mises au point à partir de nos activités de surveillance plutôt que de les considérer principalement comme un processus de reporting permettant d’obtenir des informations d’investigation judiciaire. Grâce à l’intelligence artificielle, les acteurs du secteur pourront anticiper au lieu de réagir, car l’apprentissage automatique permet de prévoir les problèmes de sécurité et de surveillance avant qu’ils ne se produisent.

Toutefois, le secteur de la surveillance doit être consolidé afin que les différents acteurs puissent coopérer et prendre des mesures avant qu’un problème ne se pose. Par exemple, la combinaison des données de trafic avec les données des systèmes de contrôle et les données météorologiques permet d’anticiper un accident de la route et les conducteurs peuvent être avertis pour éviter qu’un incident ne se produise.

Le besoin d’analyse et de systèmes vidéo intelligents ne va augmenter au fil du temps, qu’à mesure que de plus en plus de secteurs vont se rendre compte de leurs avantages. Nous devons tous travailler avec nos partenaires et nos clients pour nous assurer qu’ils sont prêts pour ce changement et informés de la meilleure façon de gérer et stocker les données générées pour répondre à leurs besoins. 

Annonces Google