Progressive Web App : une technologie à adopter

On en entend de plus en plus parler : la PWA serait en passe de devenir l’alternative au web mobile, le chaînon manquant entre le site web responsive et les applications mobiles.

La technologie PWA comble l’espace entre applications natives et sites web. Une PWA fonctionne en effet comme un véritable site web, directement hébergée sur Internet, avec une adresse URL, comme un site classique. Ce qui la rend spéciale c’est qu’elle possède aussi des fonctionnalités similaires à une application native.

Sans surprise, c’est Google qui pousse cette jeune technologie dévoilée à l’été 2015. L’objectif de Google est d’une part d’améliorer l’expérience utilisateur, dans une logique mobile-first, et d’autre part de simplifier le marché des applications, aujourd’hui très fragmenté sur une multitude d’offres, natives et hybrides (qui fonctionnent à la fois sur iOS et Android).

Les principaux avantages pour les internautes sont nombreux mais on peut notamment citer une navigation plus rapide. En effet, le temps de chargement se réduit grandement et peut devenir indépendant de la qualité du réseau (possibilité d’utilisation hors connexion via les Service Workers).

Pratique pour les mobinautes mais également pour les connexions fixes (lorsque la PWA est intégrée sur un site responsive) qui ont parfois tendance à être lentes, surtout aux heures de pointes (ou lors de l’utilisation d’un wifi gratuit).

A souligner le côté progressif des « Progressive » Web Apps qui s’adaptent donc à la capacité de chaque device de proposer aux utilisateurs les différentes fonctionnalités. Sur les devices à faible compatibilité, les internautes bénéficient d’une rapidité de chargement particulièrement optimisée. Les devices compatibles proposent, en plus, l’installation de la PWA sur le téléphone ainsi qu’un système de cache permettant l’accès à certaines pages malgré une connexion limitée.

Du côté des éditeurs, les contenus seront bien plus facilement indexés sur Google qu’une application native. La PWA offre donc un meilleur référencement SEO des contenus qu’une application native.

Les principaux avantages pour les développeurs 

Outre les (nombreux) avantages pour les internautes et le SEO, cette technologie devrait également susciter l’intérêt des développeurs.

Les PWA se veulent notamment beaucoup plus accessibles que les applications natives. En effet, il n’est pas nécessaire d’apprendre un nouveau langage, comme il le fallait autrefois pour chaque plateforme ciblée.

C’est particulièrement vrai pour les single page applications – les sites web construits à partir de frameworks JavaScript – puisque les outils et la technologie permettant l’implémentation d’une PWA utilisent les frameworks Ionic, Angular ou encore ReactJS.

Sans être exhaustif, il est également opportun de souligner l’indépendance vis-à-vis des web stores ou encore la grande flexibilité d’implémentation des PWA qui peuvent ainsi être intégrées à une version mobile ou sur une version responsive.

Les limites de la PWA 

Cette technologie est encore au balbutiement de ses possibilités (on ne compte à ce jour que quelques cas concrets en France).

Ainsi, la principale contrainte concerne la compatibilité des PWA avec les devices les plus répandus. En effet, il y a de fortes chances que la plupart des fonctionnalités tant mises en avant soient réservées à une poignée d’utilisateurs bien équipés.

A titre d’exemple, certaines fonctionnalités de la PWA ne sont pas compatibles sur iOS aujourd’hui (notamment l’installation de l’application ou la navigation hors-ligne), ce qui n’enlève en rien les performances particulièrement élevées de ces dernières sur cette même plateforme en termes de vitesse de chargement notamment.

Les évolutions annoncées de la PWA 

Toutefois la compatibilité des PWA avec les produits Apple va être amenée à évoluer et ce dès demain. Safari 11.1, disponible sur iOS 11.3 et macOS 10.13.4 intègre désormais les service workers. Autrement dit, la navigation hors ligne va désormais être possible pour les appareils équipés de la bonne version de Safari.

Un pas en avant d’Apple qui constitue un signal fort et qui va continuer de convaincre certaines voix fortes du web mondial, comme Rand Fishkin, expert SEO mondialement reconnu, qui dans ses prédictions SEO pour 2018 imagine une percée fulgurante des PWA sur l’année.

En outre, Google, pour pousser encore plus sa technologie, chercherait, semble-t-il, désormais, un moyen d’intégrer les PWA dans le Google Store, ce qui ne manquerait pas de les faire gagner en visibilité.

Ainsi, à l’instar des frameworks JS qui sont de plus en plus appréciés des développeurs (3 fois plus d’utilisation en 2018 vs. 2017), nul doute que la courbe de croissance des PWA se calquera sur cette dernière. Du moins Google y veille et Apple s’y plie, pour le plus grand confort des internautes.

Annonces Google