Comment les grandes entreprises améliorent leur agilité grâce au cloud hybride

En alliant cloud privé et cloud public, les entreprises peuvent adapter le volume d’informations selon les besoins ponctuels et ainsi gagner en agilité. Les bases de données distribuées représenteront une brique clé de la démarche.

Pour toute entreprise, le raccourcissement des cycles d’innovation et des délais de mise sur le marché est (ou devrait être) une priorité absolue en vue de répondre aux attentes des clients tout en repoussant les assauts de la concurrence. Afin de répondre à ces défis, les marques cherchent à tirer profit du cloud, permettant de grands atouts en termes de la vitesse et de l’évolutivité.

Alors que la plupart des grandes entreprises possèdent de gros volumes de données hébergées chez elle, au sein de systèmes bâtis au prix d’investissements massifs, elles se tournent de plus en plus vers une approche hybride du cloud. En alliant cloud privé et cloud public, elles peuvent adapter le volume de données selon les besoins ponctuels et ainsi gagner en agilité. Le cabinet IDC rapporte 73 % des entreprises sont désormais décidées à se doter d’une stratégie de cloud hybride à l’horizon 2020. Nous allons voir dans cet article comment tirer profit du cloud hybride.

Les difficultés posées par l’adoption du cloud hybride

Si le cloud hybride offre une solution adaptée aux entreprises soucieuses de trouver un compromis entre amortissement des investissements et nécessité d’expansion et de réactivité, il peut représenter quelques difficultés. Faute d’avoir préalablement réglé les problèmes liés à leurs infrastructures de données sous-jacentes, beaucoup d’entreprises finissent ainsi par jongler avec un méli-mélo de services de cloud privé et public. Une solution bâtarde qui peut causer plusieurs problèmes, comme : 

  • Le cloisonnement des données : des données essentielles finissent par être bloquées dans des silos à divers endroits et différentes parties du cloud, sauf si l’entreprise ait conçu une stratégie destinée à établir des ponts entre ces silos. 
  • Un surcroit de complexité de l’architecture applicative et de rigidité pour l’intégration des données : en l’absence d’une structure de données connective sous-jacente, l’entreprise devra prévoir de concevoir un système pour faire communiquer les différents silos de données, ce qui tend à complexifier et fragiliser les connexions. 
  • La vulnérabilité des données : les données sensibles doivent être stockées sur site, dans des datacenters sécurisés, et les entreprises doivent conserver la main sur elles pour se conformer aux obligations de souveraineté des données. 

Aussi, faute d’avoir conçu une stratégie de gestion des données adaptée à la situation, les entreprises doivent fréquemment contourner les silos de données, ce qui fragilise et alourdit la technologie de cloud hybride. 

La clé pour tirer parti du cloud hybride
Partout dans le monde, les Macy’s, McDonald’s et autres grands groupes privilégient le recours à des bases de données plus complètes et unifiées pour éviter ces difficultés. Ces entreprises se tournent particulièrement vers les bases de données distribuées, qui sont compatibles avec le cloud hybride et présentent les avantages suivants : 

  • Traitement distribué des données du cloud hybride : Ce mode de traitement des données peut exploiter n’importe quelle infrastructure cloud sur une seule base de données, de sorte que l’application couvre automatiquement le cloud privé et une ou plusieurs instances de cloud public
  • Une architecture accessible 24h/24, 7j/7 : Les bases de données distribuées reposent en général sur une architecture peer-to-peer, ce qui limite grandement la fréquence des problèmes affectant le système sous-jacent, même en cas de dysfonctionnement de certains services cloud. 
  • Évolutivité : La base de données distribuée est capable d’adapter instantanément son dimensionnement sur n’importe lequel de ses clouds, ce quelle que soit l’ampleur de la charge de travail. 
  • Contrôles de sécurité : Cette technologie de cloud hybride peut rapidement faire le distinguo entre différents niveaux de cloud pour appliquer des mesures de sécurité prédéfinis pour chaque strate. 

Fortes de tous ces avantages, les bases de données distribuées contribuent à accélérer la transition vers une technologie de cloud hybride. Cette architecture se présente sous la forme d’un environnement unique, estompant les frontières entre les technologies cloud sous-jacentes pour que votre application se déploie sans heurt sur le cloud privé ou le cloud public, ou un mélange des deux. En adoptant une stratégie de bases de données distribuées conçue pour fonctionner de pair avec un cloud hybride, les entreprises peuvent profiter des avantages d’une infrastructure de cloud hybride sans pâtir des inconvénients inhérents à cette transition. 

Le site marchand eBay s’est appuyé sur cette capacité à accélérer l’innovation et les cycles de commercialisation. L’enseigne s’efforce de proposer à chacun des clients qui atterrissent sur sa page d’accueil une expérience d’achat rapide et personnalisée. Le leader du commerce en ligne compte environ 171 millions d’acheteurs actifs, d’après son rapport du 1er trimestre 2018. Pour offrir une expérience intuitive à une si large clientèle, il lui fallait un SGBD (Système de Gestion de Base de Données) aussi complet que stable. La qualité de l’expérience d’achat sur eBay est le reflet de la capacité du client à trouver instantanément ce dont il a besoin, ce qui implique que le site soit capable de brasser de gigantesques volumes de données à chaque entrée dans son moteur de recherche. Pour stocker les données de recherche du client et lui proposer une expérience sur mesure, eBay se sert d’une base de données cloud distribuée conçue pour une architecture cloud hybride. Selon une étude de cas portant sur cette base de données, l’entreprise gère plus de 200 TB de données à l’aide de son système, dont la base de données virtualisée s’appuie sur un modèle hybride de cloud privé et public. Ce modèle peut croître automatiquement quand cela s’avère nécessaire et stocker les données clients sur plusieurs datacenters et proposer aux clients un service sur mesure. Par la capacité d’eBay à s’étaler rapidement sur le cloud public, la base de données cloud est un atout efficace pour garantir la fluidité de l’expérience d’achat en ligne. 

Pour des enseignes comme Macy’s, qui jongle entre ventes physiques et e-commerce, les bases de données cloud distribuées conçues pour le cloud hybride sont un atout de taille, car elles sont capables d’adapter leur dimensionnement à la hausse durant les périodes d’affluence des clients. La flexibilité d’une base de données cloud, c’est-à-dire sa capacité à s’étendre vers un espace de stockage hébergé sur un cloud public, permet à l’entreprise de proposer son catalogue de services sur tous les canaux et d’absorber un important volume de requêtes de recherche, ce qui élimine tout point de friction de l’expérience d’achat en ligne. En outre, l’usage d’une base de données cloud est essentiel pour composer avec la fluctuation des besoins caractéristique des fêtes de fin d’année, période où les détaillants génèrent d’ordinaire environ 20 % de leur chiffre d’affaires annuel d’après Fundivo. Grâce aux capacités cloud hybrides de sa base de données distribuée, la chaîne de grands magasins a l’assurance que l’attention et le sérieux avec lesquels les clients sont accueillis en boutique s’appliquent à tous ceux qui font leur shopping en ligne, quelles que soient les contraintes saisonnières. Derrière ce tour de force, la capacité cloud hybride de la base de données qui rend l’expérience d’achat rapide, simple, et agréable pour tous les clients. 

Les institutions financières ont, elles aussi, tout à gagner à adopter une stratégie conjuguant base de données distribuée et cloud hybride afin de proposer une expérience client de premier choix tout en observant les réglementations en vigueur. C’est notamment le cas d’Allianz, entreprise européenne qui propose une large gamme de produits d’assurance et d’investissement à plus de 86 millions de clients. Allianz est présente dans 70 pays et compte plus de 140 000 employés. Il va sans dire que le Groupe doit pouvoir travailler à très grande échelle, tout en assurant un niveau de protection extrêmement élevé aux données en sa possession. Ses employés ont besoin d’accéder à une mine de données clients afin de répondre aux questions qu’on leur pose et d’obtenir en temps réel des informations exploitables. Or, ces données sont très sensibles et leur traitement est, à ce titre, encadré par les réglementations des dizaines de pays du monde entier. Pour surmonter cette difficulté, Allianz a construit son système de business intelligence en temps réel sur une base de données distribuée. Elle lui qui permet d’établir des rapports périodiques, d’effectuer des recherches rapides, d’exécuter des requêtes spécifiques et d’accéder à des données tierces. Son architecture en peer-to-peer lui permet de répartir les données sur plusieurs datacenters de sorte qu’elles puissent faire l’objet de reporting sans quitter le pays où elles sont hébergées.

Annonces Google