5 signes qui montrent que votre base de données freine votre transformation numérique

Pour une entreprise en pleine transformation, la dissémination des données est une des difficultés majeures à surmonter. Elle peut se traduire par l’incapacité d'en tirer profit.

Les professionnels de l’IT s’accordent tous sur une chose : la transformation numérique est un projet porteur en entreprise mais difficile à concrétiser. Certains secteurs n’en sont d’ailleurs qu’aux balbutiements. Une transformation numérique réussie repose pourtant avant tout sur les données, et sur leurs qualités. Ces données sont-elles utiles ? Offrent-t-elles des perspectives en temps réel ? Sont-elles sécurisées et assurent-elles un avantage compétitif ?

Pour une entreprise en pleine transformation, la dissémination des données est une des difficultés majeures à surmonter. Mal géré, cet atout précieux - les données sur les clients et les fournisseurs - est stocké dans des dizaines de systèmes différents.

Nombre d’entreprises sont dans l’incapacité de tirer profit des données pour prendre des décisions ou mettre en œuvre de nouvelles pratiques opérationnelles. Elles tentent d’innover tout en utilisant des systèmes vieux de 30 ans et dépassés où les données sont regroupées sous différents formats et dans des structures rigides. Au final, alors qu’elles tablent sur des projets courts - trois mois tout au plus - visant à mieux connaître leur client, elles ont besoin d’au moins 18 mois pour savoir comment accéder à leurs données et organiser le stockage.

Première question à vous poser : votre base de données facilite-t-elle l’accès aux données ou au contraire la rend-elle plus difficile à cause de la multiplicité des sources ? Si vous devez effectuer tout le travail en amont, créer des processus ETL d’envergure avant même de pouvoir dégager la moindre valeur, c’est mauvais signe. Cela va beaucoup vous ralentir.

5 signes qui montrent que votre base de données freine votre transformation numérique au lieu de l’accélérer 

1) Vous ne réussissez pas à intégrer l’ensemble de vos données

Évitez de consacrer trop de temps, d’énergie et d’argent à l’harmonisation des données. Concentrez vos efforts sur la planification et l’exécution des tâches à accomplir pour atteindre les objectifs fixés et dégager de la valeur rapidement. Toutefois, n’oubliez pas de faire en sorte de pouvoir continuer à travailler au fil du temps. Le RGPD pourra peut-être vous pousser à regrouper vos données plus tôt que prévu. Cela dit, vous devriez dans un premier temps faire le tour de la question avant de vous précipiter et ne pas savoir où donner de la tête.

2) Vous ne pouvez pas intégrer à la fois vos outils « historiques » et les solutions nouvelle génération

La grande majorité des grands groupes continuent d’opérer des ordinateurs centraux. Leur nombre a diminué, mais ils restent très présents. Ces systèmes, mis en place il y a 30 ans, seront probablement toujours là dans 20 ans. Vous avez donc besoin d’un système qui s’intègre bien avec les technologies existantes, vous permet de migrer, en temps et en heure, tout en créant un socle d’innovation qui vous démarque des technologies plus anciennes.

3) Vous ne pouvez pas opérer des applications à la fois sur site et dans le cloud

Votre entreprise doit pouvoir décrocher le meilleur contrat qui soit pour la gestion de ses données. Ce qui doit être possible à la fois sur site et avec le fournisseur de services cloud qui vous propose la meilleure solution, à tout moment. En matière de cloud, vous voulez préserver une certaine indépendance et avoir la capacité d’opérer partout où cela fait sens à vos yeux.

4) Vous n’êtes pas en mesure de satisfaire vos besoins en matière de sécurité pour empêcher la violation de données

Nombre de technologies nouvelle génération ont été développées sans être spécifiquement destinées aux entreprises ni centrées sur la sécurité des données. Si la sécurité reste une question essentielle, il est primordial d’allier théorie et pratique. Vous devez pouvoir assurer la sécurité de vos données tout en la rendant exploitable. À quoi bon avoir des données sécurisées si on ne peut pas les utiliser ? 

5) Vous ne disposez pas d’un accès en temps réel à vos données 

L’accès en temps réel est essentiel : il vous permet de respecter les réglementations en matière de conformité, à l’instar du RGPD, et d’opérer des analyses pertinentes pour votre activité. Vous ne pouvez pas non plus faire abstraction des questions de gouvernance. Créer un océan de données est louable, mais c’est un effort qui s’avère inutile si vous n’êtes pas en capacité d’accéder aux données dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. 

Il faut tenir compte de ces signes avant-coureurs pour renforcer vos bases de données, aujourd’hui et demain, et adapter sa gestion aux défis qui s’annoncent.

Annonces Google