Maillage interne, une méthode et quelques règles

Voici une méthode et quelques règles pratiques pour réussir votre maillage interne. Je vais vous montrer ce qu'il vous faut faire, et ce, que vous ayez recours, ou non, à des métamots.

Je pars du principe que vous savez qu'un maillage interne peut être très bénéfique à votre SEO. Cela est vrai d'autant plus qu'il est bien conçu et bien réalisé.
En préalable, je vous propose déjà de nous mettre d'accord sur ce qui est inclus ou pas, sous l'appellation "maillage interne" dans cette chronique.

  • Les liens qui sont dans le rédactionnel des pages, donc dans la partie éditoriale, font partie du maillage interne.
  • Sont exclus du champ du maillage interne les liens des menus, footer, sidebar et même les fils d'Ariane…
Quelques énoncés simples pour commencer
Si 2 liens identiques ou plus partent d'une page A vers une page B, seul le premier lien sera, a priori, valorisé… Il faut donc se méfier des menus et autres "zones de liens" systématiques. En effet, ces liens peuvent empêcher la sémantique de valoriser un lien placé dans le rédactionnel si celui-ci pointe vers une URL déjà listée dans les menus.
Je fournirai plus loin un moyen de contournement à ce désagrément (1).
Ce qu'il faut éviter pour réaliser un maillage interne :
  • mailler dans tous les sens sans se soucier du contenu des pages
  • mailler par thématique ou catégorie, car ce n'est pas ça qui intéresse les moteurs (nous verrons dans les explications ce qui les intéresse)
  • mailler sans surveiller l'équilibre des liens (liens entrants vs liens sortants)
  • mailler systématiquement sur tel ou tel mot-clé trouvé dans le texte vers toujours la même URL
  • utiliser un plug-in pour effectuer un maillage automatique
La méthode de maillage interne

Étape 1 :
Dans la méthode que je vous propose, nous allons déterminer quelle quantité de liens entrants et sortants on va placer dans chaque contenu. 
Vous noterez au passage que cela suppose d'avoir du contenu…
Comme il faudra être capable de mettre cette même quantité de partout, cette quantité sera rarement élevée (cela dépend aussi de la taille de votre site). Cette quantité fixe est importante, car, contrairement aux cocons sémantiques, le but d'un maillage est de faire monter tout un site ou une partie d'un site et non pas une page particulière. Il ne faut pas tout déséquilibrer, mais rendre votre site plus efficace globalement.
Si vous avez un ou plusieurs cocons sémantiques sur votre site, ne les prenez pas dans votre maillage interne. Un cocon a ses propres règles de maillage et lui non plus ne doit pas être déréglé.
Étape 2 :
Faites-vous une liste pour chaque page d'une quinzaine de termes forts (des noms communs le plus souvent). 
Ces termes forts devront bien entendu se trouver dans le contenu. Mais fort ne veut pas dire répété à profusion. Fort est dans le sens d'important pour distinguer votre page, ce que l'on nomme les "éléments du discours".
Vous pouvez utiliser pour ce faire le métamot de la page.
Étape 3 :
Localiser les pages qui partagent les mêmes termes forts. Si 2 pages partagent au minimum 3 termes forts elles peuvent potentiellement être liées (cela suppose que vous ayez travaillé soigneusement sur la liste des termes forts). 
Comme vous le voyez, on ne parle pas ici de thématique ou de catégorie. Ce qui compte est que les pages qui se font un lien soient en affinité entre elles, que le moteur puisse effectuer une prédiction sur ce qui va se trouver derrière le lien.
Étape 4 :
Placer les termes forts qui permettent à deux pages d'être reliées à moins de 15 mots du lien, mais pas forcément sur le lien lui-même. Si vous en avez beaucoup, 3 peuvent suffire. Pas de bourrinage, c'est proscrit en maillage interne.
Étape 5 :
Pour qu'un maillage fonctionne, il faut que le jus circule dans un maximum de pages. Par conséquent, les liens réciproques sont à proscrire car le jus ne voyage pas assez alors à travers le site.
Comment faire alors ?
La réponse en image pour 12 pages et 3 liens entrants et sortants :



Je vous laisse méditer dessus…
Au cas où vous avez utilisé les métamots, sur cocon.se, vous disposez d'un outil pour vous rendre les choses plus faciles.
(1) Revenons maintenant au contournement des urls doublées.
Je vous invite à utiliser les urls avec "anchor".
Exemple : https://monsite.com/maPage#nomDeMonAnchor
Cette "anchor" se trouvera bien sûr sur la page cible (maPage) et existera vraiment : c'est l'endroit précis de "maPage" où l'internaute sera envoyé après avoir cliqué sur le lien.
Pour cela placez dans la page cible <a name="nomDeMonAnchor" id="nomDeMonAnchor"></a> devant l'emplacement voulu.
Note : j'utilise le terme "anchor" pour éviter la confusion avec l'ancre qui est l'intitulé du lien en SEO.
Combien de temps pour que les effets d'un maillage se fassent sentir ?
La puissance d'un maillage se révèle souvent au bout de quelques semaines, parfois plusieurs mois. Cette rapidité à "prendre" est étroitement liée à la fréquence à laquelle est visitée chaque page par les crawleurs, de la puissance du site avant de réaliser le maillage, et de la qualité de votre contenu, des liens externes, etc.
Si la page d'accueil est prise dans le maillage interne, cela peut accélérer puisqu'elle est souvent parmi les plus visitées des pages.
Un maillage interne réalisé avec cette méthode fait une réelle différence avec les approches chaotiques ou autres systèmes automatisés.
Pour aller plus loin
La vidéo "Comment réussir son maillage interne" vous permettra d'aller plus loin si vous le souhaitez, cet article étant en partie basé dessus.
Les metamots quant à eux se trouvent ici :
http://cocon.se/metamots/
Conclusion
Du courage il en faut pour s'attaquer au maillage interne d'un site, mais c'est une des méthodes les plus puissantes qui soient pour le rendre plus visible !


Annonces Google