Le cloud en 2019

Alors qu'une nouvelle année démarre, il est naturel de se mettre à réfléchir à l’avenir. Mais, pour être en mesure d’établir des prévisions fiables concernant 2019, il nous faut dresser le bilan du passé.

En songeant à ce à quoi ressemblera le paysage cloud dans un an, je dois impérativement prendre en compte les évolutions, aussi bien majeures que marginales, observées au cours de ces 12 derniers mois. À partir de ces réflexions, j’ai retenu quatre prévisions essentielles pour le secteur en 2019 :

1. La consolidation va forcément se poursuivre 

Cette année, nous avons assisté aux rachats de RedHat par IBM, de GitHub par Microsoft et de Heptio par VMware. J’ai certes déjà eu l’occasion de réfléchir aux implications de ces acquisitions pour l’architecture cloud native plus précisément, mais qu’en est-il pour le secteur dans son ensemble ? Je pense que nous assisterons à une succession de rachats au cours des 12 à 18 prochains mois, menés par des géants de la tech pressés de recueillir les fruits des dernières vagues d’innovation en date à grand renfort d’acquisitions. 

Je ne vais pas citer de noms, mais certains remaniements à la direction de plusieurs grandes entreprises sont, à mon sens, typiques d’une volonté de mettre à profit certaines possibilités de rachat pour accélérer le développement de leurs activités. Nous prévoyons au moins une acquisition majeure, si ce n’est davantage. 

2. L’adoption du FaaS a le vent en poupe 

L’adoption du FaaS (Functions-as-a-Service) va se poursuivre à un rythme soutenu. Le FaaS est une technologie serverless, mais d’un genre bien particulier puisqu’elle exerce deux fonctions principales : elle désigne non seulement le code de liaison dans le contexte de la plate-forme au sens large, mais correspond également à une nouvelle méthode de création d’applications. Son adoption comme code de liaison, d’ores et déjà bien avancée, devrait poursuivre sa progression. En revanche, son second rôle, celui d’un mode productif de création applicative, commence simplement à prendre son essor. 

Je m’attends aux prémices d’un foisonnement de frameworks de développement venant se superposer à des systèmes serverless. Ce type d’outils et de configuration facilite sa prise en main ainsi que la création en mode FaaS, de sorte que le cycle s’auto-entretient. 

3. L’approche multiplate-forme deviendra la (nouvelle) norme 

Nous allons entrer dans une nouvelle période où les entreprises vont se rendre compte qu’une seule technologie n’est nullement une réponse à la transformation digitale. C’est ce qui est ressorti de la première vague d’adoption IaaS, et c’est ce qui ressort aujourd’hui encore du phénomène des containers. Une majorité d’acteurs sur le marché sont convaincus que les containers doivent être la solution à la transformation digitale, mais j’ose affirmer, sans craindre de me tromper, qu’ils réaliseront en 2019 qu’ils disposent là d’un outil – et non d’une solution. 

Aucune technologie n’a vocation à résoudre tous vos problèmes. C’est le message que me tiennent les développeurs au quotidien. Certaines entreprises, que l’argumentaire commercial d’un fournisseur aura peut-être convaincu d’investir dans une technologie ou deux, auront tôt fait de réaliser que ce choix n’était nullement stratégique. Elles s’en remettront alors à leurs équipes DevOps pour leur procurer les solutions stratégiques indispensables à la réalisation de leurs objectifs – et cette approche multiplate-forme donne lieu au vaste déploiement d’une combinaison de technologies côté à côte. 

4. Les ressources humaines et les méthodes prévalent sur la technologie 

C’est là le point fondamental, à mes yeux… 
Diriger une entreprise florissante suppose assurément de disposer des outils adéquats – mais cela se résume surtout à être entouré de collaborateurs compétents, qui savent comment manier ces outils et créer des processus stratégiques efficaces. Les développeurs, de par leur métier, doivent prendre les devants – ils n’ont pas d’autre choix, les technologies évoluant constamment. Sachant qu’il ne s’agit pas simplement de savoir comment utiliser une technologie donnée, mais de cerner la manière dont elle s’imbrique dans une stratégie plus large. 

En 2019, les entreprises vont se rendre compte que ceux qui composent leurs équipes importent plus que tout. Le recyclage de leur personnel va devenir essentiel à leur réussite. Sont concernés les collaborateurs qui travaillent en équipe, qui connaissent le métier et qui s’investissent dans leurs missions. Le moment est donc venu, pour les entreprises, d’investir dans l’élément humain.  

2019 sera l’année de la restructuration  

Des restructurations internes aux fusions d’entreprises, je prévois pour l’année 2019 une multitude de perspectives pour une croissance bien particulière. Il s’agit d’enrichir la culture de votre entreprise, de prendre le temps de réfléchir aux solutions dont vous avez besoin, et de formuler un plan stratégique pour votre entreprise, votre technologie et votre personnel.

Autour du même sujet

Annonces Google