Agilité : que nous relève l’étude de Scrum-league.org ?

Pris dans un sens de plus en plus générique : synonyme de souplesse, rapidité ou encore d’adaptabilité, qu’en est-il vraiment des méthodes Agiles dont les premiers agitateurs étaient des équipes techniques ?

Tout le monde devient agile, c’est le nouveau mot à la mode. Les organisations sont agiles, les produits sont agiles, les collaborateurs sont agiles pour mieux travailler dans les équipes bien évidemment passionnées par l’Agilité. Pris dans un sens de plus en plus générique : synonyme de souplesse, rapidité ou encore d’adaptabilité, qu’en est-il vraiment des méthodes Agiles dont les premiers agitateurs étaient des équipes techniques ?

Scrum : framework phare de l’agilité

A lui seul, Scrum représente plus de 62% des pratiques. Facile à comprendre, il reste néanmoins difficile à mettre en place. Son efficacité passe essentiellement par la maîtrise des rituels et une excellente gestion du backlog produit.

Le rituel qui retient l’attention générale est le daily meeting. Souvent illustré dans les médias sous forme de réunion courte ne dépassant pas 15 minutes avec l’équipe restant debout pour éviter de prendre racine. Le plus important reste souvent à l’ombre des commentaires. Si le plus intéressant à montrer est la vitalité des équipes travaillant ensemble, le plus important reste comme souvent son objectif : neutralisation des difficultés individuelles pour « décongestionner » la journée de travail. 

La réunion de rétrospective par laquelle se termine chaque sprint est également fréquemment éclipsée par le succès d’un autre rituel qui est la démonstration. Il est toujours vendeur de mettre en avant la rencontre entre les utilisateurs et le produit. Toutefois, il est plus important de s’accorder du temps commun pour analyser en toute transparence la façon dont l’équipe a travaillé durant le dernier sprint. C’est principalement la rétrospective qui permet de capitaliser sur l’expérience de chacun et donc de travailler en progressant réellement.

Kanban

Utilisé souvent en complément de Scrum, Kanban est de loin la méthode la plus utilisée hors des frontières des DSI. Sa prise en mains facile et son bénéfice indéniable qui passe par la visualisation du travail des équipes est très largement répandue dans les équipes RH, marketing et autres. 

Toutefois, ses utilisateurs perdent parfois de vue que Kanban nécessite un travail préalable sur le workflow des équipes. Par ailleurs, la gestion efficace du travail qu’il est possible d’obtenir avec Kanban doit passer par l’ajustement du débit, autrement dit la bande passante des équipes.

La gouvernance sans gouverneur 

Le principe des équipes agiles est l’auto-organisation. Les process existants laissent de plus en plus de place à la coordination interne. Pour assurer plus de résilience, l’attribution des tâches et l’hyper-spécialisation n’ont plus leur place. 

L’étude de Scrum-league.org relève que le management pyramidal a la peau dure. Favorables à l’intelligence collective, 70% de managers ne souhaitent pas abandonner l’organisation traditionnelle. Ce constat fera une parfaite transition avec l’enjeu de l’Agilité pour les ressources humaines.

Agilité, le nouveau terrain RH

Puisque l’esprit de collaborateurs responsables gagne sur l’esprit du process, les services RH adaptent leurs propres méthodes de travail et leur façon de recruter pour accompagner la transformation. Quels sont alors les nouveaux objectifs ? Montrer l’exemple, adapter soi-même les méthodes agiles pour mieux comprendre les équipes opérationnelles.

L’auto-organisation se construit en amont. 82% de RH interrogés privilégient la polyvalence lors de l’embauche. Viennent ensuite les qualités telles que l’empathie, l’autonomie et l’altruisme. Disons-le une bonne fois pour toute. Un excellent profil « expert » a de moins en moins de chances d’être recruté par rapport à un profil moins expérimenté mais doté de qualités lui assurant une meilleure intégration dans l’équipe. Reste-t-il encore à savoir quelles seront les futures grilles de lecture capables de mettre en évidence les fameux soft skills.

Outre les sujets abordés dans cet article, l’étude de Scrum-league.org présente les grandes tendances et les paradoxes liés à l’agilité. Les questions de formation et de certification y sont également présentes.

Scrum-league.org est la première certification francophone pour les métiers de l’agilité : Scrum Master, Product Owner et Développeur. Consultez également le site Charte-agilite.org dédié aux organisations en transformation.

Agilité : que nous relève l’étude de Scrum-league.org ?
Agilité : que nous relève l’étude de Scrum-league.org ?

Tout le monde devient agile, c’est le nouveau mot à la mode. Les organisations sont agiles, les produits sont agiles, les collaborateurs sont agiles pour mieux travailler dans les équipes bien évidemment passionnées par l’Agilité. Pris dans un sens...