Franck Verbeke (FatWire) Implémenter de l'Open Source, ça peut revenir très cher

Les projets en matière de gestion de contenu Web reprennent. Malgré un périmètre fonctionnel revu à la hausse, les entreprises sont intraitables sur le délai des livrables.

JDN Solutions. La crise remet-elle en cause les projets en matière de gestion de contenu Web ?  

Franck Verbeke. Malgré la crise, les périmètres projets en gestion de contenu Web sont globalement revus à la hausse. En tous les cas pour ceux sur lesquels on travaille actuellement et qui apparaissent stratégiques pour les entreprises. Cela s'explique par plusieurs raisons. D'abord car le canal Web constitue un bon moyen pour elles d'apporter tout de suite une forte valeur ajoutée à moindre coût. C'est également plus efficace en termes d'image et de notoriété plutôt que de développer un réseau de magasins ou d'agences physiques, ou encore un centre d'appels.

Mais les besoins en gestion de contenu Web ont beau gagner en maturité, cela n'empêche pas certains clients de s'inquiéter face aux rachats successifs dans le secteur. En particulier ceux de Vignette par Open Text et d'Interwoven par Autonomy. Ils se demandent ce qui va advenir de leurs solutions, en termes de maintenance et d'évolutivité. Si le phénomène de concentration actuel de ce marché est une bonne chose et signe de dynamisme, cela ne doit pas se faire au détriment de l'intérêt des utilisateurs.

Quels sont les besoins actuels en matière de WCM ?

"Les entreprises veulent faire davantage de personnalisation et développer l'interactivité de leur site"

Si toutes les entreprises ont eu des initiatives en gestion de contenu Web, elles sont aujourd'hui nombreuses à remettre à plat leurs projets. Leur objectif est de déployer une stratégie Web plus large et plus efficace sur les 3 à 5 ans qui viennent.

En dehors de l'accroissement du périmètre fonctionnel de la solution, la tendance est donc de tendre vers un WCM plus agile et faire la part belle à l'animation de sites et à l'élimination des goulets d'étranglements quant à la gestion et à la création de sites. Cela passe par des équipes opérationnelles et IT qui ne se marchent plus sur les pieds.

Les entreprises veulent faire davantage de personnalisation et développer l'interactivité de leur site. Elles optent massivement pour du blog, des systèmes de notation et de commentaires en ligne, des sondages... Quand les sociétés décident de s'y lancer, elles y vont à fond, mais ne le font pas sans compter. Elles souhaitent également une mise en œuvre très courte, sur quelques mois maximum.

Pensez-vous que l'Open Source soit une réponse efficace aux problématiques WCM ?

Les solutions Open Source sont appropriées pour répondre à un certain nombre de besoins. On remarque d'ailleurs que dans la majorité des appels d'offres réalisés, pratiquement plus aucun fait l'impasse sur au moins une offre Open Source. Pour autant, les entreprises ne les choisissent plus sur le critère du prix, car implémenter l'Open Source, ça peut revenir aussi cher voire plus qu'une solution du marché propriétaire.

Les problèmes récurrents que les entreprises peuvent rencontrer en optant pour un WCM Open Source se trouvent dans les difficultés en termes d'évolutivité. Quand on développe à partir de l'Open Source, les coûts de maintenabilité se posent également, sans compter sur le fait qu'il vaut mieux tomber sur la bonne communauté de développeurs au risque d'avoir à tout reprendre de zéro lorsque cette dernière disparaît. Cependant, le choix de telle ou telle offre dépend de la stratégie d'entreprise et du contexte métier, très différents selon les cas.

Franck Verbeke est directeur général de FatWire pour la France, le Bénélux et la Suisse.

Annonces Google