BlueKiwi sort l'artillerie lourde face à Yammer

BlueKiwi sort l'artillerie lourde face à Yammer Moteur de recommandation sociale, widget Twitter, connecteurs avec Outlook et Office... Avec sa nouvelle Summer Release, BlueKiwi cherche à reprendre la main. Une app native pour Windows RT est prévue.

ZEN. Telle est l'appellation choisie par BlueKiwi pour la nouvelle version (Summer Release) de sa solution de réseau social d'entreprise. Mais ce n'est assurément pas l'état d'esprit, plutôt conquérant, des dirigeants de l'éditeur français, racheté en avril dernier par Atos. "Avec BlueKiwi ZEN, nous apportons des avancées fonctionnelles majeures qui vont couper l'herbe sous le pied à de nombreux concurrents, et de Yammer en particulier", lance Jean-Luc Valente, PDG de BlueKiwi.

Disponible depuis lundi, BlueKiwi ZEN voit son interface utilisateur complètement refondue avec un accent mis sur l'amélioration de la visibilité des flux d'activités et des notifications. Du point de vue des nouvelles fonctions, on notera la présence d'un moteur de recommandation sociale. Basé sur les technologies Open Source Hadoop et Mahout, il permet de faire remonter en temps réel toutes les nouvelles contributions dans lesquelles l'utilisateur est cité ou impliqué, mais pas seulement. 

Proposer une alternative à Yammer pour socialiser les documents Office

"En fonction de son activité, le moteur de recommandation sociale va permettre de suggérer à l'utilisateur de rejoindre tel ou tel groupe de travail, ou communauté, dans lequel il devrait trouver son intérêt", explique Jean-Luc Valente.

Outre ce nouveau moteur de recommandation sociale, BlueKiwi ZEN accueille également deux nouveaux connecteurs : l'un vers Outlook, pour intégrer ses mails dans un flux d'activité du RSE, et l'autre pour Office. Ce dernier permet d'accéder à tout document texte, tableur ou présentation directement depuis l'interface de BlueKiwi, mais aussi lancer et suivre des conversations effectuées autour des documents. Comme avec Yammer.

1
BlueKiwi ZEN est adossé à l'infrastructure cloud Canopy d'Atos pour logiquement lui assurer un haut niveau de disponibilité © BlueKiwi

De nouveaux widgets font aussi leur apparition, comme celui permettant d'intégrer dans le réseau social d'entreprise des flux Twitter ou encore d'accéder à des indicateurs statistiques de suivi de fréquentation.

En revanche, rien du côté de la gamification. Il faudra ainsi patienter jusqu'à la prochaine version de BlueKiwi (Winter Release) prévue en février prochain pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent de ce côté là. Entre-temps, les apps natives pour tablettes et smartphones iOS et Android sont déjà disponibles, et une autre pour Windows RT le sera en début d'année prochaine.

Une croissance de 50% du chiffre d'affaires attendue pour 2012

Disponible en trois versions (Professional, Premium et Entreprise), BlueKiwi ZEN est proposé entre 5 et 20 euros par mois et par utilisateur. "Pour vous donner un ordre d'idée, pour une entreprise de 10 000 salariés qui utilisent toutes les fonctions, le prix sera de 8 euros, mais le tarif baissera à 5 euros pour une entreprise de 1 000 utilisateurs qui n'utiliseront pas les dernières fonctions, comme la recommandation sociale et le connecteur Outlook", indique Jean-Luc Valente.

Concernant les prévisions de résultats financiers pour l'exercice 2012, le PDG de BlueKiwi table sur une croissance de 50% du chiffre d'affaires à 7,5 millions d'euros contre 5 millions en 2011, mais un résultat net pas encore dans le vert. "Nous n'avons pas cherché cette année à être bénéficiaire à tout prix mais plutôt à doubler nos ressources R&D et renforcer nos équipes commerciales car nous sommes persuadés que ce sont nos investissements qui vont permettre d'assurer notre croissance future", explique Jean-Luc Valente qui pense atteindre "rapidement" l'équilibre.

Autour du même sujet

BlueKiwi sort l'artillerie lourde face à Yammer
BlueKiwi sort l'artillerie lourde face à Yammer

ZEN. Telle est l'appellation choisie par BlueKiwi pour la nouvelle version (Summer Release) de sa solution de réseau social d'entreprise. Mais ce n'est assurément pas l'état d'esprit, plutôt conquérant, des dirigeants de...