Développeurs freelance : un gage de productivité dans la transformation numérique

Si le recours aux plateformes de freelance répond à des enjeux d’agilité en matière d’achats de prestations intellectuelles, il offre aux développeurs une opportunité d’épanouissement professionnel en phase avec leurs attentes.

Qu’ils se trouvent à Singapour ou San Francisco, Paris ou New-York, les directeurs techniques des grands groupes, les fameux CTO, partagent le même constat : recruter des développeurs de haut vol est devenu une véritable Odyssée. Si la compétitivité et la hausse des rémunérations est désormais intégrée dans les budgets et comprise par les départements de ressources humaines, elle ne sait encore répondre au principale facteur différenciant : la motivation des ingénieurs en informatique. Car grande est la difficulté de fidéliser les membres d’une équipe qui savent pertinemment qu’ils ont la possibilité de trouver un autre emploi mieux rémunéré en moins de 24 heures.

Appréhender les facteurs de motivation

Travailler avec des développeurs et maintenir ses équipes motivées est un rendez-vous qui se prend au sommet de la pyramide de Maslow : c’est en les invitant à innover et en leur laissant l’opportunité d’explorer certaines technologies qu’ils trouveront davantage de sens à leurs missions. Les ingénieurs en informatique sont des artisans du code : ils prennent du plaisir dans la création. Un plaisir qui échappe encore aux structures de grande taille qui voient leur turn over augmenter et surtout, leurs projets de transformation numérique prendre du retard, embourbés dans des contraintes structurelles. Pire, le manque de motivation des développeurs en interne peut induire des erreurs de production qui risquent d’être fatales, tant en termes de faille de sécurité, que de réputation.
Une vie professionnelle non linéaire

Si les primes, les formations ou le télétravail sont des éléments de motivation incontournables, leur effet est impermanent. Des éléments qui ont par ailleurs du mal à compenser la composition du management inhérente aux grandes structures aux organisations encore verticales. Ne l’oublions pas : les développeurs ont conscience de leur talent, et aucun d’entre eux ne souhaite se sentir relégué sur le banc de touche. Ces nombreuses raisons ont poussé des talents à quitter des postes prestigieux pour décider de travailler à leur compte et opter pour un mode de vie freelance. Un choix qui répond à différents besoins.
Une centralisation des achats

La linéarité professionnelle qu’offre une carrière en entreprise a le risque d’ennuyer et de fatiguer : le choix de l’indépendance pour de nombreux ingénieurs en informatique incarne une évidence tant en matière de flexibilité que d’autonomie. Si l’accès à ces talents semble plus onéreux sur le papier au regard de leur taux journalier, il est aujourd’hui facilité par des plateformes en mesure de présélectionner les profils disponibles, motivés et adaptés à chaque projet. Un choix qui répond aux besoins de diversification des développeurs au regard de leur appétence pour des sujets, des projets et des technologies hétérogènes. Pour une entreprise en pleine transformation numérique, opter pour le recrutement de freelance en mode projet via des plateformes de mise en relation répond autant à un besoin de centralisation des achats que de productivité.

Un mariage entre créativité et productivité

Pour les projets de moyen et court terme, le choix de développeurs indépendants offre l’opportunité de créer un cadre propice à la créativité et à la concentration : un développeur faisant face à une tâche importante préfèrera choisir son environnement pour travailler que de se rendre au bureau où il peut être interrompu, quitte à travailler la nuit et ce sans se soucier des contraintes de gestion du client. La créativité et la productivité en profitent : mieux vaut travailler avec une équipe qui a choisi votre projet qu’avec des développeurs qui travaillent sous la contrainte d’un manager qu’ils n’ont pas choisi. Encore une fois, l’environnement joue un rôle important sur la créativité d’un développeur : celui qui fréquente les mêmes personnes jour après jour risque ainsi de se sentir limité quant à sa manière de nourrir sa créativité. N’oublions pas les sages propos de Steve Jobs : « Cela n'a aucun sens d'embaucher des gens intelligents et de leur dire quoi faire ; Nous embauchons des gens intelligents pour qu'ils puissent nous dire quoi faire ».