Mobile first indexing : découvrez ce qui vous attend

Mobile first indexing : découvrez ce qui vous attend Il est possible d'anticiper le passage de son site à l'indexation mobile first en observant ses logs. Certains secteurs d'activité sont plus concernés que d'autres.

Le passage de l'ensemble des sites en mobile first indexing (MFI) prendra des années, a prévenu Google. Pour autant, beaucoup de sites ont déjà reçu, depuis le 26 mars dernier, un message depuis la Search Console leur annonçant que c'était désormais leur cas. Pourquoi eux ? Pouvaient-ils s'en rendre compte à l'avance et cela a-t-il eu un impact sur leur référencement ? Pour en savoir plus, les éditeurs d'outils d'analyse du crawl Botify et OnCrawl ont observé les logs de centaines de clients passés ou non en mobile first indexing. Voici les résultats de leurs premières observations.

Anticiper son passage en mobile first indexing

Le robot de crawl pour le mobile n'est pas le même que pour le desktop. L'analyse des logs permet de détecter les visites de chaque robot, ainsi que le volume et la fréquence de leur passage. OnCrawl a observé un schéma récurrent. En moyenne, six semaines avant la notification Search Console de passage en MFI, Google lance des tests, ce qui augmente sensiblement le volume de visites par le robot mobile. Ensuite, le robot desktop reprend l'exclusivité pour une quinzaine de jours, avant de laisser la place à nouveau, et cette fois, de manière croissante et définitive, au robot mobile. Selon François Goube, CEO de OnCrawl, "Ce phénomène est probablement lié à la complexité de migrer l'ensemble des milliards de sites indexés dans cette nouvelle configuration. Google doit réaliser ces tests afin de s'assurer que la migration peut s'opérer sans déboires. Il s'estompera à mesure que Google passe les sites en mobile first indexing".

Comportement des robots de crawl de Google sur un site passant en MFI. Cliquez pour zoomer. © OnCrawl

Benjamin Bussière, professional services director chez Botify, prévient qu'un test ne donne pas toujours lieu à un passage en mobile first indexing. Il suppose que "si, pendant le test, Google se rend compte que le rendu obtenu par le crawl mobile est similaire à celui du crawl sur desktop, il garde pour le moment le premier, qui est moins coûteux".

Cas d'un site non passé en MFI malgré un test de crawl smartphone. © Botify

Quels sites passent prioritairement en MFI ?

Google favorise les bons élèves. C'est du moins ce que les équipes de OnCrawl ont remarqué après examen de cinq trillions de lignes de logs. "Les sites les plus rapides ont été les premiers à passer au mobile first indexing. Tous étaient à minima responsive", précise François Goube. "Au Royaume-Uni, où le SEO technique est très centré sur les performances, le nombre de sites indexés sur le mobile est un peu plus important que dans les autres pays occidentaux".

Les sites dont le trafic SEO est en baisse, en revanche, attirent moins le robot mobile que les autres. C'est en tous cas le fruit des observations de Botify, qui a suivi les logs de cinq cents sites pendant trente jours. Seuls 14% d'entre eux ont subi une baisse de trafic SEO constante, mais les sites de cet échantillon restreint ont été visiblement moins nombreux à recevoir la visite des robots de crawl smartphone que ceux des deux autres catégories. "Nous considérons comme significatif (ndlr en orange dans le graphique) le crawl smartphone à partir du moment où il représente au moins 15% des visites pendant trente jours d'affilée", précise Benjamin Bussière.

Répartition du crawl desktop/mobile sur un échantillon de 500 sites observés pendant 30 jours. "Significant" : un crawl smartphone égal ou supérieur à 15% pendant trente jours d'affilée. © Botify

55% des sites médias analysés par Botify sont passés au MFI, ce qui en fait le secteur le plus avancé, devant le retail (49%) et le classified (40%), c'est-à-dire les sites de petites annonces. Pour Benjamin Bussière, cette avance s'explique au moins en partie par "l'utilisation fréquente de technologies centrées sur le mobile, comme l'AMP ".

Répartition du crawl desktop/mobile sur un échantillon de 500 sites observés pendant 30 jours. "Significant" : un crawl smartphone égal ou supérieur à 15% pendant trente jours d'affilée. © Botify

Quant à la taille du site, qu'il contienne moins de 80 mille pages, entre 80 mille et un million ou plus d'un million, les résultats obtenus par Botify ne permettent pas de conclure que cela compte aux yeux de Google.

Impact du passage MFI sur le trafic SEO

Lors de ses observations, Benjamin Bussière n'a pas constaté que le passage majoritaire des robots du smartphone avait un impact sur le trafic SEO des sites, que ce soit sur desktop ou sur mobile.

Et aussi : 

Annonces Google