Evan Sharp (Pinterest) "Nous avons recruté un country manager pour la France"

Pour l'ouverture de son bureau dans l'Hexagone, le cofondateur de Pinterest explique l'importance de la France dans la stratégie du site et évoque ses projets.

Vous annoncez aujourd'hui le recrutement d'un Country Manager France. Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle recrue et son rôle au sein de Pinterest ?

evan sharp 275
Evan Sharp est cofondateur et responsable du design de Pinterest. © S. de P. Pinterest

Nous annonçons l'arrivée de Stéphanie Tramicheck afin de nous accompagner dans notre expansion française. Stéphanie connaît bien le monde du web puisqu'elle occupait auparavant le poste de Country manager d'Etsy France. Très familière de la blogosphère et du milieu de la mode, elle est également la fondatrice du blog "Détournements de mode".

Son principal objectif sera de nous aider à mieux comprendre le marché français, ses enjeux ainsi que les besoins de sa communauté. Elle sera aussi l'interlocutrice privilégiée des marques et autres partenaires locaux, et travaillera bien entendu en lien étroit avec nos équipes de San-Francisco.

Que représente le marché français pour vous et quels sont vos objectifs à travers cette expansion ?

Avec la Grande-Bretagne, le marché français est le deuxième marché sur lequel nous nous lançons en Europe. Il joue donc un rôle clé dans notre expansion internationale. Nous sommes en France dans une démarche à long-terme où notre principal objectif va être de développer le meilleur produit possible afin d'y accroître notre base d'utilisateurs. Depuis le lancement de notre version française en juin dernier, nous avons déjà observé une hausse significative du nombre d'utilisateurs (L'audience de Pinterest tourne aux alentours de 1 million de visiteurs uniques par mois depuis le début de l'année selon Médiamétrie//Netratings, ndlr). Mais notre objectif n'est pas d'aller vite, nous souhaitons avant tout nous mettre à l'écoute des attentes de notre communauté.

Quelles sont les catégories de pins les plus populaires ? Votre audience comporte-t-elle toujours une large majorité de femmes ?

La nourriture, à travers les recettes notamment, arrive en tête. D'autres comme la mode, la photographie ou l'art sont également très populaires car très visuelles par nature. En ce qui concerne notre audience féminine, il est vrai qu'elle représentait à nos débuts presque la totalité de notre audience. C'est beaucoup moins vrai aujourd'hui où l'on constate que l'écart Hommes-Femmes s'est considérablement réduit. Il se ne serait pas impossible qu'à terme les proportions s'équilibrent.

Pinterest a souvent été sous le feu des critiques pour violation des droits d'auteurs. Comment gérez-vous cette question aujourd'hui et quelle est votre politique en la matière ?

Je tiens tout d'abord à redire ici que nous respectons les droits d'auteurs et que nous pensons qu'il est primordial que les créateurs, à l'origine de l'image, soient crédités pour leur travail. C'est pourquoi nous avons beaucoup travaillé afin que les sources originales et les titulaires des droits soient systématiquement cités dans les images "épinglées" sur Pinterest. Ce n'est d'ailleurs pas simplement une question liée aux droits d'auteurs, cela apporte également davantage d'informations sur les images et donc de valeur au service lui-même.

Outre ces efforts liés à l'attribution des sources, nous avons également développé un système d'opt-out pour permettre à ceux qui le souhaitent d'empêcher que les images disponibles sur leur site ne soient partagées sur Pinterest. Néanmoins, je pense que nous apportons dans le même temps une réelle valeur aux créateurs, en leur permettant de distribuer et de faire découvrir leur travail au plus grand nombre. Raison pour laquelle beaucoup d'entre eux ont leur propre profil sur Pinterest.

"Nous ne gagnons pas d'argent"

Comment gagnez-vous de l'argent à l'heure actuelle ?

Pour le moment, nous n'en gagnons pas. Bien entendu, nous réfléchissons à différentes sources de revenus possibles mais nous voulons être certains d'aller dans la bonne direction avant de nous lancer. Notre but est de nous positionner sur le long terme et donc d'atteindre une audience critique avant de chercher la rentabilité. Mais d'une manière générale, je pense qu'il existe de belles opportunités pour nous de générer des revenus à l'avenir. En effet, beaucoup découvrent sur Pinterest des objets qu'ils aimeraient bien acheter ou des activités qu'ils souhaiteraient réaliser. A nous donc de réfléchir au meilleur modèle qui pourrait apporter à la fois de la valeur à nos utilisateurs mais aussi aux marques.

Des études montrent que Pinterest se montre plus efficace que d'autres plateformes sociales lorsqu'il s'agit de générer des ventes pour les e-commerçants, comment l'expliquez-vous ?

Nous n'avons pas mené d'études en interne sur le sujet pour vérifier ou non cette affirmation mais cela parait logique si l'on considère que l'essence même de Pinterest est de partager ce que l'on aime et parfois ce que l'on aimerait posséder dans un futur proche. L'usage même de Pinterest est donc propice à l'achat même si nous ne considérons pas comme une plateforme e-commerce.

En parlant d'e-commerçants, vous avez récemment lancé des profils dédiés aux marques, pour quel résultat ? Quelles sont les best-practices en termes d'utilisation de ces pages ?

L'idée derrière ce lancement était de donner aux marques des outils dédiés, notamment en terme d'analytics. Depuis l'ouverture de ces nouvelles pages, nous avons noté l'arrivée d'un certain nombre de marques, petites et grandes. Concernant les best-practices, je pense qu'une marque doit avant tout chercher à mettre en avant son univers avec de belles images et surtout de la créativité car c'est ce qu'un utilisateur recherche lorsqu'il navigue sur Pinterest.

Les marques qui adoptent une démarche trop commerciale sont souvent vite repérées. Néanmoins cela dépend du secteur de l'entreprise. Par exemple, dans le cas d'un e-commerçant, celui-ci s'attachera sûrement davantage à mettre en avant sa collection de produits et ses procédés de fabrication alors qu'une marque préfèrera avant tout  parler de son histoire et de ses valeurs.

Comment est né le fameux tableau de liège virtuel de Pinterest ?

Avec du recul, cela ne nous a pas paru aussi compliqué que cela peut y paraître. Pour l'anecdote, je suivais à l'époque des études d'architecture et je travaillais à la conception du design pendant mon temps libre. Même si nous avions déjà l'idée, il nous a fallu réaliser un certain nombre d'essais et de prototypes avant de trouver celui qui permettrait de retranscrire au mieux l'esprit et le mécanisme d'un tableau de liège. Il nous a ensuite  fallu tester différentes tailles ou encore résolutions d'écran pour arriver à un résultat optimal. Aujourd'hui, la société compte près de cent quarante employés, tous basés à San-Francisco.

"Une marque doit se montrer créative sur Pinterest"

Pour beaucoup, Pinterest a eu un réel impact sur le web design, qu'en pensez-vous ?

Je ne sais pas, je pense que si Pinterest a pu contribuer à faire avancer les choses, c'est surtout en matière de navigation. En effet, on utilise souvent le terme de "navigateur web" mais je pense que ce terme prend tout son sens sur Pinterest où un internaute est libre de naviguer entre différentes images pour ensuite sélectionner celles qui lui plaisent. De ce point de vue, Pinterest a sûrement aidé à développer de nouveaux comportements. Pour notre part, notre principal objectif était de concevoir un service simple à utiliser.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes designers en quête de nouveaux challenges et désireux de concevoir le prochain Pinterest ?

Je pense que l'un des meilleurs conseils que je puisse donner à de jeunes designers et entrepreneurs serait avant tout de chercher à concevoir quelque chose que l'on souhaiterait utiliser soi-même. Dans notre cas, nous n'avons pas conçu Pinterest avec l'idée d'en faire une entreprise. Nous l'avons fais avant tout pour nous et c'est sûrement pour cette raison que ça a marché.

Où en êtes-vous sur mobile ? Quel part représente-t-il dans votre trafic global ?

Notre trafic mobile, à savoir celui provenant de nos applications mobiles et tablettes, a surpassé notre trafic web depuis le lancement de nos applications pour iPad et Android en août dernier. Et il est d'ailleurs toujours en croissance aujourd'hui...

Quelles sont les prochaines étapes pour Pinterest ?

Nous souhaitons dans un premier temps travailler sur le les information liées aux pins en y ajoutant davantage de données contextuelles. Concrètement, il ne s'agirait plus simplement de parler d'images mais plutôt d'objets en y ajoutant une description et des informations plus détaillées. Dans le cadre de la nourriture, par exemple, cela pourrait prendre la forme d'une recette avec une liste d'ingrédients. Nous avons lancé un test il y a quelque mois et nous souhaitons aujourd'hui l'étendre à d'autres catégories. Nous allons également nous pencher sur la question de la découverte afin de la rendre la plus personnalisée et pertinente possible.

Evan Sharp est le cofondateur de Pinterest où il est aujourd'hui en charge du design. Avant cela, Evan a exercé ses talents au sein de Facebook où il occupait le poste de Product Designer. Il est diplômé d'un Bachelor en Histoire de l'Université de Chicago et a également étudié l'architecture à l'Université de Columbia.

Autour du même sujet

"Nous avons recruté un country manager pour la France"
"Nous avons recruté un country manager pour la France"

Vous annoncez aujourd'hui le recrutement d'un Country Manager France. Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle recrue et son rôle au sein de Pinterest ? Evan Sharp est cofondateur et responsable du design de Pinterest. © S. de P....