Bpifrance : quels dispositifs de financement pour les start-up ?

Bpifrance : quels dispositifs de financement pour les start-up ? Bpifrance multiplie les dispositifs pour soutenir le développement des jeunes pousses. Voici les principales aides mises en place par la banque publique.

"Bpifrance est une banque ultra-territoriale de co-financement et de co-investissement, rappelle Patrice Bégay, directeur de la communication du groupe. Elle agit toujours avec ses partenaires banquiers et investisseurs, pour aider les start-up, PME, TPE ou grandes entreprises à accélérer leur croissance, et favoriser le développement de l'emploi."

Bpifrance a notamment un rôle clé dans le soutien aux start-up innovantes. Au programme : formations avec Bpifrance Université, en lien avec des grandes écoles comme HEC ou l'EM Lyon ; le réseau Excellence, qui regroupe 2 000 chefs d'entreprise et représente 57 milliards d'euros de chiffre d'affaires ; un partenariat avec Business France pour emmener des start-up dans la Silicon Valley... Au cœur de la stratégie de Bpifrance : la proximité, grâce à ses implantations régionales, la simplicité des structures, ainsi que les valeurs d'optimisme et de volonté transmises aux jeunes entrepreneurs.

Voici les principales aides au financement proposées par Bpifrance pour les jeunes pousses :

 Concours i-Lab

Le Concours National d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes  (i-Lab) organisé chaque année depuis 1999 par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche en partenariat avec Bpifrance Financement récompense 60 à 150 lauréats par an. Depuis sa création, le concours a "permis la mobilisation de 342 millions d'euros, le dépôt de 18 319 candidatures, la sélection de 2 605 lauréats et la création de près de 1 400 entreprises, dont 80% sont toujours en activité."

 Bourse French Tech

Créée en 2014, la Bourse French Tech est destinée aux entrepreneurs accompagnés par des accélérateurs et aux jeunes pousses de moins d'un an, peu importe le secteur d'activité économique. Les subventions peuvent couvrir jusqu'à 70% des dépenses éligibles dans la limite de 30 000 euros. Parmi ces dépenses, celles directement liées aux études de conception, de définition et de faisabilité du projet (frais externes d'accompagnement ou d'études, formations, frais propres des porteurs de projets, frais internes de personnel...).

 Prêt d'amorçage

Le prêt d'amorçage a été lancé en 2005. Il vise des entreprises de moins de cinq ans, en amont d'une levée de fonds : Bpifrance Financement propose alors un financement sous forme de prêt bonifié sans garantie ni caution. Le prêt oscille entre 50 000 et 100 000 euros apportés par Bpifrance, et peut être porté à 300 000 euros en cas d'engagement en garantie de la Région. Les prêts de développement ont augmenté de 40% en 2014.

Attention : les entreprises bénéficiaires du prêt d'amorçage doivent avoir bénéficié depuis moins de deux ans à la date de la demande du PA, d'une aide à l'innovation accordée ou étudiée par Bpifrance ou d'un prix i-Lab, ou d'une aide à la recherche, au développement et à l'innovation (RDI).

 Prêt d'Amorçage investissement

Une fois les investisseurs (VC, business angels...) dénichés, Bpifrance propose aux start-up un nouveau financement sous forme de prêt bonifié sans garantie ni caution, réalisé concomitamment de la levée de fonds. Bpifrance peut apporter entre 100 000 et 500 000 euros par intervention, et "à titre exceptionnel", le montant peut être porté jusqu'à un million d'euros.

 Avance Innovation

L'Aide pour le Développement de l'Innovation (ADI) intervient plus tard, pour aider les entreprises pour le développement et la réalisation d'une innovation, avant son lancement industriel et commercial. Sont visées les sociétés françaises dont l'effectif est inférieur à 2 000 personnes. Bpifrance participe alors au projet sous la forme d'une avance remboursable en cas de succès ou d'un Prêt à taux zéro pour l'Innovation. Le taux d'aide peut couvrir de 25 à 65 % de l'assiette des dépenses retenues. Les aides à l'innovation ont augmenté de 50% en 2014, rapporte Patrice Bégay.

Annonces Google