Qui gagne la bataille HTML5 contre applications natives ?

Bataille HTML5 contre applications natives Une étude du site Business Insider analyse point par point les forces et les faiblesses de chacune des deux approches, qui se livrent un bras de fer sans merci.

Une application HTML5 est hébergée sur Internet et s'opère dans un navigateur mobile. A la différence des applications créées spécifiquement pour les appareils Apple ou pour l'OS Android, elle n'a pas besoin d'être développée à partir de zéro pour chaque OS. Sa devise : "Write once, run anywhere."

Dans la plupart des cas, le HTML5 fonctionne aussi bien qu'une approche native. Mais contrairement à ce qu'on essaye de nous faire croire, il n'est pas le remède miracle, et ce pour plusieurs raisons.

Où en sommes-nous dans le débat HTML 5 contre applications natives ? Dans une étude récente, Business Insider a approfondi cette question en confrontant les deux systèmes et en évaluant l'état de l'écart de performance entre le HTML5 et les applications natives.

Jetez un coup d'oeil à ce tableau extrait de l'étude :

tableau confrontation html5 et applications natives
Traduction du tableau publié dans l'étude. © BI Intelligence

Comme l'illustre ce tableau, les applications natives règnent encore en maître sur le HTML5 dans plusieurs cas de figure, tels que :

 La richesse de l'expérience utilisateur et de la performance : le HTML5 peine à accéder aux fonctions natives des appareils à travers les différents navigateurs mobiles et à proposer un rendu graphique optimisé au niveau des interfaces utilisateur et de la présentation des données.

 La monétisation : les boutiques d'applications natives – l'App Store d'Apple et Google Play – gagnent cette manche. Il n'y a pour l'instant eu aucun modèle convaincant de monétisation des apps en HTML5 à l'exception des vendeurs individuels qui vendent leurs apps en ligne.

Cependant, le HTML5 a une longueur d'avance en ce qui concerne les coûts de déploiement multiplateforme, la vitesse des mises à jour et le contrôle de la distribution, la disponibilité d'une expertise en matière de programmation et la résolution des problèmes de fragmentation. Le HTML5 subit autant de problèmes de fragmentation que les applications natives, même si leur nature diffère.

Enfin, comme l'étude le précise, il est très probable que le HTML5 et son potentiel multiplateforme finisse par l'emporter sur les applications natives.

Article de Josh Luger. Traduction par Joséphine Dennery

Voir l'article original : The HTML5 Vs. Native Apps Battle Broken Down

CSS / HTML5