L'UFC-Que Choisir met en demeure Booking.com

L'association de consommateurs relève chez le leader de la réservation hôtelière 50 clauses particulièrement défavorables aux consommateurs, voire abusives ou illicites.

L’UFC-Que Choisir profite de l’approche des vacances d’été pour décortiquer les conditions générales du site de réservation d’hôtels Booking.com. Bilan : 50 clauses se révèlent très défavorables aux consommateurs, voire abusives ou illicites.

D’abord, en ce qui concerne les commentaires, l’association de consommateurs accuse Booking de s’arroger le droit de modifier ou supprimer tout contenu qui lui déplairait. "Nous nous réservons le droit de normaliser, refuser, ou supprimer tout commentaire à notre seule discrétion", annonce Booking dans ses conditions d’utilisations. Tout commentaire défavorable pourra être "être modifié, voire purement et simplement refusé ou supprimé", accuse l’UFC. Difficile dans ce cas de faire confiance aux notes et aux commentaires.

Surtout, Booking s’exonère de tous problèmes : depuis un souci avec la réservation de la chambre jusqu’à une différence de prix entre celui indiqué et le prix final annoncé à l’hôtel, en passant par la qualité de service, qu’elle soit ou non conforme à celle annoncée par les notes et commentaires.

Collecte de données personnelles sans consentement

Book collecte sans le consentement préalable et expressément accordé de l’utilisateur énormément de données, ajoute l’UFC-Que Choisir : cookies et traceurs, adresse IP… Ces informations sont collectées par le site de Booking, mais aussi par ceux de partenaires ou directement sur les réseaux sociaux. Booking ne propose pas aux utilisateurs de refuser les cookies "alors que la loi l’exige et qu’elle ne reconnait pas l’option "Do not track" des navigateurs.

Enfin, l’association de consommateurs s’est penchée sur l’utilisation des contenus mis en ligne par les consommateurs. Booking assure disposer d’un droit "exclusif, universel, irrévocable, inconditionnel et perpétuel" d’utiliser, reproduire et afficher les commentaires ou photos postés par les utilisateurs, notamment à des fins publicitaires, sans informer ou rémunérer les autreurs.

L’UFC-Que Choisir appelle donc Booking à supprimer ou modifier ces clauses. "A défaut de réponse, l’UFC-Que Choisir se réserve le droit d’agir en justice."

UFC Que Choisir