Jean-Pierre Nadir (Easyvoyage) "Sans neige, nous perdrons environ 7% de voyageurs"

Avec 20 millions d'euros de CA par an, 220 destinations et un volume d'affaires de 400 millions d'euros, l'intermédiaire Easyvoyage agrège la majorité des offres touristiques en France. Le point sur les fêtes de fin d'année avec son président et fondateur, Jean-Pierre Nadir.

JDN. Que représentent les fêtes de fin d'année dans l'e-tourisme ?

Jean-Pierre Nadir est fondateur d'Easyvoyage. © Easyvoyage

Jean-Pierre Nadir. Noël pèse peu pour nous, contrairement aux e-commerçants généralistes qui misent beaucoup sur la période. Pour donner un ordre d'idée, le chiffre d'affaires du mois de décembre sera deux fois moins important que celui du mois de janvier et trois fois moins que celui de juillet. L'e-tourisme se tourne d'ores et déjà vers le début d'année. Notre activité redémarre quand les clients commencent à réserver leurs vols pour l'été. Cette tendance se constate au niveau des publicités : les retailers investissent en décembre quand les acteurs du travel misent plutôt sur janvier. Dans le voyage, nous sommes à contre-courant de l'e-commerce général.

Pourtant, beaucoup de personnes organisent des voyages en fin d'année…

A Noël, 25% des Français partent en vacances, c'est-à-dire plus de quatre nuits consécutives, contre 60% en août. Parmi ces personnes, la moitié ne paye pas de prestations. Autrement dit, ils logent en famille ou chez des amis. Finalement, seuls 12,5% des Français voyagent et payent. C'est aussi une petite saison pour les départs en comparaison à Pâques.

Les vacances à la montagne boostent-elles vos ventes en hiver ?

Pour un portail généraliste comme nous, le ski pèse 15% du business. Sans neige, nous perdrons environs 7% de voyageurs qui ne partiront pas du tout. Les autres se reporteront sur des destinations ensoleillées. De manière générale, le premier de l'an marche mieux que Noël. Cette année, il semble même que nous aurons un bon niveau d'enneigement. La montagne devrait donc bien fonctionner. Cela n'avait pas été le cas l'année dernière. Sauf pour les stations à plus de 2 500 mètres d'altitude.

Quelle stratégie développez-vous pour la vente en ligne ?

Pour les fêtes de fin d'année, les consommateurs commandent sur Internet à partir d'octobre. Les commandes baissent peu à peu à partir du 15 novembre. Dans le même temps, les places deviennent plus rares à l'approche de l'échéance. Dès lors, nos efforts visent à trouver ce qui reste à vendre à partir du 15 décembre. C'est la logique inverse durant l'été, où nous proposons jusqu'au bout de bons prix. Ces dernières offres sont notamment mises en avant dans notre newsletter. En juillet nous répondons à la question "Où sont les bons prix ?". En décembre, nous répondons à la question "Où reste-t-il des places ?"

Quelles sont les autres particularités de la période pour le secteur ?

Le nombre d'hébergements baisse à Noël. La majorité des campings sont fermés. Ils représentent à l'année près de 120 millions de nuitées en France. Idem pour certains pays comme la Grèce (23 millions de touristes à l'année) où les clubs de vacances sont fermés d'octobre à avril. Le retrait de ces stocks réduit nos capacités. Ces chiffres sont colossaux ! A titre de comparaison, l'hôtellerie propose 220 millions de nuitées par an dans l'Hexagone. Enfin, le tourisme culturel sur trois jours prend de l'ampleur sous la houlette d'Airbnb. Les Français partent moins longtemps et visitent les villes. Cet hiver, nous retrouvons des grands classiques comme Venise, Amsterdam ou Moscou. La crise politique catalane impacte déjà notre business à Barcelone. Enfin, la tendance reste indéniablement le long courrier durant les fêtes.

C'est-à-dire ?

Notre site accueille plus de trois millions de visiteurs uniques par mois. Globalement, les voyageurs partent à l'étranger pour chercher du soleil en hiver. Sur le comparateur Easyvoyage, notre top 3 hivernal demeure : les Îles Canaries à trois heures et demie de vol, le Cap-Vert en deuxième et les Caraïbes. La République Dominicaine ou encore Cuba ont un grand succès. Par ailleurs, les séjours plus lointains se développent en circuit. Le Japon fonctionne très bien. De nouveaux pays montent à l'instar de la Colombie et de l'Iran. L'Île Maurice et Dubaï en séjour sont aussi très bien classés.

Et aussi : 

Easyvoyage / Retail

Annonces Google