E.Leclerc rachète Candelens.fr et Santessima.com

Placée en liquidation mi-novembre, la société Eye'at, qui opérait ces sites de lentilles et de parapharmacie, a été reprise par E.Leclerc.

E.Leclerc, qui opère déjà un réseau de 60 magasins d'optique ainsi que 180 espaces de parapharmacie dans ses grandes surfaces, va également se lancer dans la vente en ligne de ces produits de santé. Pour 300 000 euros selon CF News, le groupe de distribution vient en effet de reprendre la société Eye'at, placée le 14 novembre dernier en liquidation judiciaire, qui opérait l'e-boutique de lentilles Candelens.com et le site de parapharmacie Santessima.com. Les huit salariés des sites marchands conserveront leur emploi.

En faillite, Eye'at venait pourtant de boucler un second tour de table de 3 millions d'euros auprès de Calao Finance, de Starquest et de son actionnaire historique, le fonds Seventure Partners, qui lui avait déjà apporté 1,5 million d'euros en 2011. Par cette seconde levée, la société entendait soutenir ses efforts de marketing en ligne pour atteindre l'équilibre sous 12 mois, mais également poursuivre sa croissance externe, suite au rachat en octobre 2011 de Monpharmacien.fr, Paraboutik.com et Pharma-rocade-beaute.com (lire l'article Rachats et grandes manoeuvres dans l'e-commerce de parapharmacie, du 05/10/2011).

Créé en 2009, Candelens a enregistré un chiffre d'affaires approchant le million d'euros sur les dix premiers mois de 2012 pour un total de 25 000 clients, quand Santessima affichait 750 000 euros de revenus. D'importants coûts de communication et d'acquisition clients ont eu raison des deux sites.

D'après CF News, E.Leclerc s'est "imposé comme le repreneur naturel" auprès du Tribunal de commerce de Paris, face à un petit grossiste de lentilles belge, fournisseur de Candelens, et à un grossiste de matériel de poker. Le distributeur s'est engagé à assumer les demandes de remboursement des clients, qui n'étaient plus livrés depuis le 19 octobre. Les fournisseurs devraient de leur côté pouvoir récupérer leur stock. Pour leur part, les fonds ayant investi dans Eye'at perdent leur mise.

Selon le site spécialisé Acuite.fr, E.Leclerc prévoit de capitaliser sur la notoriété des deux sites marchands mais devrait miser sur un modèle cross-canal associant la vente en ligne à son réseau physique.

LECLERC / CANAL +