Les 11 start-up lauréates du concours Yes I Bank sont...

La jeune plateforme d'affiliation du Web social vient d'annoncer les 11 sociétés d'e-commerce retenues pour bénéficier d'un investissement de 40 000 euros.

La plateforme Yes I Bank, qui rémunère l'activité sociale des internautes avec une monnaie virtuelle et sert de plateforme d'affiliation aux sociétés d'e-commerce qui désirent augmenter leur trafic en provenance des réseaux sociaux, vient de dévoiler les 11 start-up retenues pour bénéficier d'un investissement de 40 000 euros en "¥€$", sa monnaie virtuelle (lire l'article Yes I Bank va investir 400 000 euros de "¥€$" dans 10 start-up e-commerce, du 29/05/2012).


Notées par le public puis départagées par un jury de professionnels, les sociétés lauréates sont les suivantes :

 Le Petit Ballon, site d'e-commerce sur abonnement de vin,

 Bankin, application présentant un tableau de bord des comptes bancaires et des dépenses de l'utilisateur,

 KidiTroc, plateforme d'échange de vêtements d'enfants,

 Modizy, site de social shopping de mode,

 Foxypins, application mobile et sociale détectant les événements alentours,

 Buzcard, créateur de cartes de visite avec QR Code pointant vers une fiche en ligne toujours à jour,

 Carnet de Mode, marketplace pour créateurs de mode émergents,

 HomeLoc, service BtoB de diffusion d'annonces de location d'hébergement sur différentes plateformes,

 Gamoniac, site d'échange de jeux vidéo sur consoles fonctionnant sur abonnement,

 Dilidil, service BtoB permettant aux marchands d'engager et de récompenser des ambassadeurs sur les réseaux sociaux,

 PriceBuzz, plateforme de bookmarking marchand constituant pour les commerçants des pools d'acheteurs à cibler, à partir des produits qui les intéressent.


Yes I Bank va investir dans chacune d'entre elles un ticket d'un million de ¥€$ (soit l'équivalent de 40 000 euros), sous la forme d'un échange marchandise. En contrepartie du trafic issu du Web social apporté par Yes I Bank à ces sites, ceux-ci accorderont aux membres de Yes I Bank un service de valeur marchande équivalente. Par exemple, Buzcard pourra offrir pour 40000 euros de ses cartes de visite à Yes I Bank, qui pourra les proposer à moitié prix à ses membres pendant une certaine période.


Lancé en avril 2012, Yes I Bank rémunère les internautes en ¥€$ pour diverses actions effectuées en ligne (visiter un site web, regarder une vidéo, liker une page fan sur Facebook, suivre quelqu'un sur Twitter, télécharger une application, faire un achat...). Les internautes peuvent ensuite dépenser cette monnaie virtuelle, par exemple sous forme de coupons de réduction. Concrètement, Yes I Bank est en réalité une plateforme d'affiliation apportant du trafic depuis les réseaux sociaux, marketée auprès des consommateurs comme une monnaie virtuelle.


Le jury de cette opération était constitué de Philippe Collombel (Partech), Matthieu Baret (IDInvest), Marc Oiknine (Alpha Capital), Géraldine Lemeur (LeWeb), Gilles Babinet (CaptainDash, Eyeka ...), Sacha Doliner (Axiatel, Isai), Catherine Barba (Digital Commerce Factory, Malinea), Marc Menasé (Meninvest), Hervé Bloch (Digilinx), Emery Doligé (Vanksen), Marc-Olivier Fogiel (Europe 1), Maxime Barbier (MinuteBuzz) et Flore Fauconnier (Journal du Net).

Affiliation