Uber teste une nouvelle activité : la livraison de produits d'épicerie

Lancé pour quelques semaines à Washington DC, l'option "Corner Store" de l'application de VTC permet à ses utilisateurs de se faire livrer leurs courses par les chauffeurs d'Uber.

Uber n'en finit plus de se diversifier. Le service de véhicules de tourisme avec chauffeur, que l'on commande via une application mobile, vient de mettre un orteil dans une toute autre activité : la livraison de produits d'épicerie. Ce test, lancé uniquement à Washington DC, permet à ses habitants de commander une centaine de références via la fonction "Corner Store" de l'appli d'Uber. La commande est ensuite livrée par les chauffeurs de la start-up.

Peut-être une façon de "les occuper" lors des périodes creuses ? AmazonFresh, Google Shopping Express et Instacart ont en tout cas un nouveau concurrent. A condition que le modèle économique de cette activité se révèle pérenne, la question épineuse du dernier kilomètre des courses alimentaires... Pour cela, Uber devra peut-être se résoudre à ajouter des frais de livraison – pour l'instant gratuits – ou à facturer une commission aux marques partenaires du programme.

Pour l'instant, la start-up indique que son expérimentation ne durera que quelques semaines. Mais ajoute : "Plus vous l'aimez, plus elle risque de durer". D'ailleurs, si l'offre ne comprend actuellement aucun produit frais, les utilisateurs sont invités à suggérer les articles qu'ils souhaiteraient y voir figurer. Une chose est sûre, l'ouverture de l'activité de livraison à une large palette d'acteurs semble bien avoir débuté (lire le dossier La livraison n'est qu'à l'aube de la révolution du dernier kilomètre, du 09/07/2014).

Logistique / Grande consommation