« Interdit d’innover ?»

Le marché des « coffrets-cadeaux » est un exemple frappant du potentiel de développement dont dispose notre économie. Ce modèle est pourtant depuis plusieurs jours sous les feux des projecteurs et rangé dans la catégorie « alerte rouge : piège à consommateurs ». Cette image relayée est inexacte, partisane et, de surcroit, très éloignée de la réalité.

Ce paradoxe est illustré par l'aventure de Wonderbox, l'un des principaux acteurs de ce marché. Chez Wonderbox, la réussite est au rendez-vous avec une croissance de 500 à 800 % par an et plus de 150 salariés recrutés en 4 ans. Ce succès est dû aux nombreux clients qui font jouer le bouche à oreille, mais aussi à une  exigence de qualité dans la sélection des partenaires, avec des marques telles que les Guides de Charme, le Guide Michelin, les Hôtels Lucien Barrière ou encore les Gîtes de France. Grâce à plus de 3000 prestataires, le nombre d'expériences proposées par coffret ne cesse d'augmenter et permet au consommateur de trouver la formule la mieux adaptée à ses attentes.

 

Cette réussite est due aussi à la « destination France ». Dans un secteur soi-disant « périclitant » dans notre pays au profit de destinations plus exotiques, les entreprises du « coffret-cadeau » ont réussi là ou d'autres avaient échoué à promouvoir nos villes et régions. A l'heure où les Français privilégient des séjours plus courts et plus près de chez eux, il faut apporter une réponse à une vraie demande. A travers son réseau de partenaires, ce sont près de 10 000 personnes qui participent ainsi à cette nouvelle économie du loisir, accueillant des clients sur toutes les périodes de l'année et pérennisant des activités parfois fragiles.

 

Avec plus de 95% d'utilisateurs Wonderbox se déclarant « satisfaits » et 0,03% de réclamations sur l'ensemble des coffrets vendus, il  semble que l'option choisie ait été la bonne. Certes le marché est neuf et comme pour tout marché qui débute, la réglementation n'encadre pas encore tous les dysfonctionnements qui peuvent être rencontrés par nos clients. Cela ne nous empêche pas de l'anticiper en avançant avec les autres acteurs de ce marché via des groupes de travail. L'objectif de Wonderbox est de faire évoluer un secteur en pleine expansion et trouver le juste équilibre entre croissance et qualité des offres. La croissance à tout prix n'est pas une priorité: nous privilégions la satisfaction du consommateur à travers la qualité et le service.

 

Une économie soutenue au coeur de la crise, des clients très majoritairement satisfaits, une offre qui répond à une nouvelle façon de consommer des loisirs : que peut-on attendre de plus positif de la part d'une jeune entreprise, sinon qu'elle continue d'innover? Alors oui, encourageons l'innovation dans notre pays et continuons à  créer de nouveaux relais de croissance.

Par Bertile Burel et Jacques-Christophe Blouzard, co-fondateurs de Wonderbox.

Autour du même sujet