Le Web mobile impose ses (bonnes) manières au Web fixe

Le surf sur mobile explose à tel point qu'il révolutionne notre manière de consommer l'Internet.

Souvenez-vous : A ses débuts, l'internet nous a été présenté comme une merveilleuse bibliothèque, grâce à laquelle nous pouvions accéder à la connaissance universelle, à l'information des quatre coins du monde et cela, dans tous les domaines. En résumé, une source infinie de connaissances et de savoir, à portée de main ou plutôt, de doigts.

Quelle excitation à l'époque, mais aussi quel vertige, devant cette étendue, mal maîtrisée de textes, d'images, d'avis, d'articles de messages, de liens... Un vertige quasi identique, à celui que l'on pouvait éprouver, lorsque nous entrions dans une de ces bibliothèques monumentales, aux murs recouverts de livres, aux rayonnages sans fin et aux classements incompréhensibles.

Pour en finir de ma comparaison "blibliothèque", notre utilisation même de l'Internet, se rapprochait étrangement de ce que nous faisions dans ces temples physiques de la connaissance. Nous nous installions, plus ou moins confortablement, devant notre écran et nous surfions, parfois, pendant des heures, dans les entrailles de la toile, à la recherche de l'information voulue.

Comme dans une bibliothèque, se mettait en place une véritable quête qui, au détour des centaines de pages lues, nous permettait de découvrir soit, l'objet de notre recherche soit, une multitude d'informations glanées d'ici de là au rythme de nos pérégrinations numériques, soit les deux.

Mais ces temps sont révolus et nous pouvons affirmer que l'époque où, insouciants, nous surfions, de pages en pages, découvrant à chaque clic, un nouveau territoire, qui lui même nous en faisait découvrir un autre, est bien finie. L'internet d'aujourd'hui, grâce à ses moteurs de recherches performants, ses référencements de plus en plus précis et sans cesse réactualisés, est devenu un outil de haute précision.

Grand bien lui fasse, car qui, en 2010, accepterait de devoir surfer, à l'aveugle, de page en page avec l'espoir, tout relatif, de trouver l'information qu'il cherche ? Nous sommes devenus des enfants gâtés, impatients et exigeants, mais cela n'a rien d'anormal. Nous voulons tout, tout de suite, l'échec n'est plus toléré. L'internet, et bien évidemment, les sites qui l'habitent, se doivent de nous fournir en quelques clics l'information recherchée.

Cette évolution est, sans aucun doute, classique et commune à d'autres domaines. Une fois l'émerveillement passé, l'objet exceptionnel et nouveau, devient un outil fonctionnel  et l'obligation devient, de résultat.

Je tiens à préciser que mon propos n'a pas pour but de critiquer ce changement, qui, en plus d'être inévitable, réponds aux nécessités de notre quotidien, mais bel et bien, de faire le constat d'une évolution de comportement qui en entraîne une autre, celle de l'internet et des sites qui le peuplent.

A l'exception d'un surf à vocation professionnel ou dédié à des taches de fond, on peut dire adieu au surf d'antan. Fini les sites chargés, les pages regorgeant de liens cliquables, les onglets en haut de la page auxquels s'ajoutent les onglets sur le côté de la page. Fini la navigation compliquée, l'ouverture de fenêtres successives, la succession d'innombrables clics pour, enfin, trouver l'information dont nous avons besoin.

Les internautes évitent, de plus en plus, ces sites si complexes, nécessitant d'avoir les yeux collés à l'écran qu'il faut scruter de haut en bas et de gauche à droite, pour être sur, et encore, de ne pas louper le lien qui nous mènera enfin vers notre recherche.

Ils veulent des sites simples, clairs, visuels, au design épuré, à la navigation évidente. La qualité d'un site ne se mesure plus à la multitude de ses liens, mais à sa simplicité et à sa capacité à nous donner, rapidement et facilement, ce que l'on attend de lui. L'internet d'aujourd'hui se rapproche, pour ne pas dire qu'il imite, ce que nous faisons, depuis des années sur l'internet mobile.

Le "petit" frère, internet mobile, est en train de grandir, de grossir de manière exponentielle et d'imposer son style et ses manières à cet internet "fixe" qui vois surgir un concurrent, plus souple, plus instinctif. Je m'explique.

Le WAP, malgré ses nombreux défauts que je ne vais pas m'amuser à lister, a au mois eu le mérite de fixer les fondamentaux de ce que doit être le surf mobile d'aujourd'hui. Un surf intuitif et simple, permettant de répondre à l'impulsivité et la spontanéité de son usage, sur des pages qui se devaient de ne pas être chargées, tout en offrant l'information voulue, en 4 ou 5 clics maximum.

Nous qui travaillons exclusivement sur cet internet mobile depuis des années, avons toujours cherché à simplifier à l'extrême, le design et les parcours clients, contraints à cela par un usage "en action", là où nos amis de l'internet "fixe", bénéficiant d'un certain confort d'usage, continuaient à développer leur sites en offrant toujours plus. Plus d'infos, plus d'images, plus de vidéos, plus de texte, plus de liens, plus de tout...

Mais avec l'arrivée de l'iPhone et oui, encore lui, le surf sur mobile a trouvé ses lettres de noblesse. Le WAP est renvoyé aux oubliettes, les applications, et les Web Applications, ont fait leur apparition et, aujourd'hui, nous surfons, n'importe où et n'importe quand, avec un terminal qui tient au creux de notre main.

La navigation est belle, rapide, simple, l'écran tactile nous permet d'effleurer des boutons pensés pour nos petits doigts et surtout, le surf "dilettante" est né. Nous ne surfons plus en mode mono-tâche. Le tête à tête avec notre ordinateur, isolé de ce qui nous entoure, et surtout, de notre entourage, a vécu.

Vous l'avez tous constaté, à un dîner, à une terrasse de café, dans votre canapé, seul ou avec vos amis, vous surfez partout et tout le temps grâce à vos terminaux mobiles. Un doute sur une date, un prix, ou n'importe quelle autre information, vous dégainez votre smartphone, ouvrez Google, ou une application, et cherchez votre réponse.

Vous continuez à parler, à regarder la TV, à manger, tout en jetant, en même temps, un coup d'oeil distrait sur votre terminal et au site qui s'affiche (à la navigation si intuitive et au parcours si efficace) pour satisfaire votre soif de savoir ou tout simplement, votre curiosité.

Croyez moi, c'est ce style de surf qui va s'imposer dans l'avenir. Nous ne voulons plus, sauf, encore une fois, pour des taches extra-professionnelles, d'une relation en tête à tête avec notre ordinateur, assis derrière un bureau, isolé des autres.

D'après une étude annuelle du cabinet Nielsen sur les usages des médias le nombre d'Américains qui surfent en regardant la télé a augmenté en un an de 4,6 %. Plus significatif encore, le temps passé à pratiquer les deux activités simultanément a bondi de 34,5 %. Au total, 59 % des sondés affirment pratiquer les deux activités en même temps au moins une fois par mois.

L'iPad arrive, ou plutôt, les tablettes (il n'y a pas qu'Apple dans la vie) et cela va encore accentuer ce mouvement. La petite tablette posée sur la table basse de notre salon et hop, nous surferons en faisant glisser avec nos doigts les pages de nos sites favoris, sans y prêter plus d'attention que ça, tout en attendant une réponse à notre requête.

Cette évolution concernera tous les sites et pas seulement ceux dédiés aux smartphones, alors vite, repensez votre site internet, allégez-le de tout ce qui est superflu, demandez à des professionnels de le rendre rapide et précis, le tout avec une navigation évidente et un design adapté.

Autour du même sujet