Le Touch Computing, nouvelle frontière du marketing

Le Touch Computing* (représenté par l’iPad dans sa forme la plus avancée) matérialise l'adoption de nouveaux usages pour des machines nomades hyperconnectées.




 
 

La disparition des supports imprimés marque la revanche de la tablette numérique sur le papier. Livres, magazines mais aussi catalogues, brochures, guides d'utilisation, publicité et mailing semblent promis à une fin inexorable, comme le papier avait signé l'arrêt de mort des tablettes sculptées et l'imprimerie mis les scribes sur la touche. La presse qui recherche désespérément de nouvelles sources de revenus a d'ailleurs fait de l'iPad son champion fondant d'immenses espoirs sur la vente d'application, de numéros et d'abonnements.
 
Vers un nomadisme hyperconnecté
 
Nous voulons aujourd'hui nous déplacer librement en disposant d'un accès instantané à l'information, d'une connexion parfaite avec nos outils professionnels (e-mail, applications, documents) et notre tribu (réseaux sociaux, téléphone...), de tous les contenus culturels et ludiques qui font notre quotidien.
L'iPad représente une synthèse parfaite, une machine capable de répondre avec brio à toutes ces attentes : elle permet sans sourciller d'envoyer aux oubliettes votre console de jeu portable, votre baladeur MP3, votre cadre photo électronique, votre lecteur DVD... et même votre ordinateur. Il lui manque aujourd'hui très peu de choses (un appareil photo, une caméra vidéo et un micro) pour que vous envisagiez même de vous dispenser de votre téléphone mobile.
 
Les formats  publicitaires sont à réinventer
 
Avec la fin des contenus imprimés, il faut trouver de nouvelles formes de publicité qui se substituent aux formats traditionnels de la publicité dans la presse. On voit ainsi émerger des publicités à l'intérieur des éditions électroniques des magazines disponibles sur iPad. Mais ces formats très rudimentaires, trop proches de la publicité traditionnelle n'exploitent absolument pas les expériences que peuvent procurer une interface tactile. On pourrait imaginer toucher à travers l'écran tactile le produit, le faire tourner, zoomer, modifier les couleurs. Ou encore naviguer à l'intérieur d'un catalogue, choisir des assortiments de produits et pourquoi pas accéder directement à l'achat. La mise en valeur du message publicitaire pourrait passer par des formats réellement interactifs que l'on a seulement commencé à ébaucher sur le web avec les ordinateurs classiques.
 
Prenez une publicité pour une voiture comme on en voit très fréquemment dans la presse. Imaginez que cette publicité se transforme et combine tout à la fois vidéo de présentation de la voiture, essai virtuel ou encore en configurateur permettant de changer la couleur ou le design des sièges. Est-ce que l'engagement avec le lecteur et l'efficacité de la publicité ne s'en trouverait pas décuplée ?
 
 
*Le Touch Computing fait référence aux ordinateurs munis d'une interface graphique tactile tels que les tablettes numériques, et en particulier l'iPad d'Apple.

Autour du même sujet