En 2015, 25% des transactions sur Internet seront réalisées avec un Moyen de Paiement Alternatif !

Les moyen de paiement dits « alternatifs », véritable alternative à la carte bancaire, sont déjà partout: cartes cadeaux ou prépayées, points de fidélité, porte-monnaie électronique, paiements par mobile, etc. Leur utilisation est en pleine progression sur Internet et il s'en crée de nouveaux chaque jour.

C’est dans ce contexte que le cabinet ADN’Co (société d’études spécialisée dans la monétique) a conduit une étude pour en savoir un peu plus sur l’avenir de ces Moyens de Paiement Alternatifs.
Et les résultats sont étonnants. 
En 2015, en France, les Moyens de Paiement Alternatifs devraient représenter un potentiel de 13,8 milliards d’€, soit près de 25% des transactions online en France en 2015.
Une forte progression portée par la généralisation du e-commerce et la diversification des pratiques d’achat.
Ces moyens de paiement « nouvelle génération » représentent donc l’un des leviers majeurs de progression pour le e-commerce dans les années à venir.
ADN'Co qui assure présenter des chiffres globalement conservateurs définit deux grandes catégories de moyens de paiement alternatifs :
* Les "Pure Players" : ils sont spécifiques à Internet et aux usages mobiles ; par exemple PayPal mais aussi iTunes, Moneybooker, et plus récemment Buyster ou Kwixo ; cette catégorie comprend aussi les solutions de paiement portant sur la facture mobile ou FAI comme Internet +, Zong, Boku, etc… Leur part de transactions réalisées en ligne pourrait doubler d’ici 2015 et représenter ainsi 9 Milliards d'Euros, soit 16% du e-commerce.
* Les "Transfuges du offline" jusqu’à présent bloqués dans le monde physique, tels que les facilités de paiement en magasins, les titres prépayés, ou encore les points de fidélité, les listes de mariage, etc. Ces Moyens de Paiement Alternatifs représentent un marché  potentiel de 16 milliards d’€ en France aujourd’hui et de près de 23 milliards d’€ en 2015…. dont plus de 20 % devraient basculer du commerce physique vers le e-commerce. Soit un potentiel de marché pour les e-commerçants de 4,8 milliards d’€ en 2015, 6 fois plus qu’en 2011.
Les écosystèmes qui gravitent autour de ces paiements sont très dynamiques, avec notamment l'arrivée de nouveaux acteurs tels que les opérateurs télécom ou de grandes sociétés d’Internet comme Google, Facebook, dont le paiement n'est pas le cœur de métier…
Côté consommateur beaucoup de changements s’opèrent au niveau des usages :
les consommateurs attendent de pouvoir payer facilement, de façon sécurisée, que ce soit sur leur ordinateur, leur mobile ou leur tablette ; ils attendent aussi de pouvoir utiliser leurs réserves de pouvoir d'achat, comme les chèques vacances ou restaurant, les cartes de fidélité, leur liste de mariage, etc… comme bon leur semble, et plus seulement sur certaines enseignes ou dans le monde physique uniquement.
Pour les Moyens de Paiement Alternatifs le challenge de ces prochaines années est de taille :
ils doivent à la fois représenter une communauté de porteurs suffisante pour intéresser les sites marchands. Et dans le même temps être déjà disponibles sur un beau panel de sites marchands pour intéresser leurs porteurs. C'est le problème de la poule et de l'œuf ! La course est ouverte, la concurrence est très forte et souvent internationale. Seuls les plus gros Moyens de Paiement ou ceux représentants le plus de valeur ajoutée pour leurs porteurs émergeront durablement.

Autour du même sujet