A Lyon, Tim Berners Lee plaide pour la préservation des données des utilisateurs du Net

Du 16 au 20 avril 2012, Lyon accueille la Conférence Mondiale du Web (WWW2012). Au coeur des débats : l'avenir du Net et la place accordée aux données personnelles.



Sponsorisé par Orange, Google, Facebook, Yahoo !, Microsoft, OnlyLyon ou encore la Région Rhône-Alpes, le WWW2012 fait de Lyon la capitale mondiale du web en rassemblant les plus grosses têtes pensantes du web mondial (chercheurs, acteurs du web, universitaires…). Cette conférence comporte des centaines d’ateliers, des tutoriaux ou encore des tables rondes.
Installé à la Cité internationale, ce WWW2012 se déroule dans une ambiance très « internationale ». On remarque la présence d’Américains, d’Indiens, de Chinois, de Brésiliens, de Français (…) tous réunis pour imaginer le Web de demain (vaste programme !). Les ateliers mais aussi les keynotes sont clairement d’un haut niveau mais en même temps accessibles en terme de compréhension générale. C’est pourquoi, certaines conférences sont accessibles au grand public.

Premiers retours sur la keynote d’ouverture de Tim Berners-Lee (fondateur du Web et président du W3C). Ce matin avait lieu la keynote de Tim Berners-Lee devant environ 1 000 personnes réunies dans l’Amphithéâtre de la Cité internationale. Très détendu, Tim Berners-Lee a  rappelé que tous les acteurs du Web « avaient les cartes en mains mais que personne ne peut aujourd'hui dire ce que sera le web de demain ». Le Web s'invente tous les jours et ce sont justement les participants de ce WWW2012 qui y contribuent.
Engagé, le fondateur du web a tenu un discours très éthique et politique.

En effet, il y a toujours beaucoup d'interrogations autour de la confidentialité sur Internet et de l’utilisation des données personnelles. Tim Berners-Lee avoue que nous n’avons aucun moyen de savoir ce qui va être fait de ces données dans le futur. Il faut en avoir conscience et il appelle les acteurs du web (notamment les développeurs) à consacrer 10% de leur temps à préserver l'intégrité des données de leurs utilisateurs pour éviter qu'elles soient exploitées par des tiers (y compris par des gouvernements…).
Le fondateur du Web appelle les citoyens à la vigilance : « Il y a un nombre incroyable de lois discutées dans les parlements, sans que la plupart des gens ne s'en rendent compte.». Il fait notamment référence à Pipa, Sopa, Acta... qui ont été abandonnés grâce à la mobilisation des internautes.

Les candidats à la présidentielle française se rendront-ils dans la Capitale…Mondiale du Web  ? En tout cas, ce sont les rumeurs qui circulent au sein de ce WWW2012. A l’heure où la France rayonne dans le monde à travers cet événement, la venue de candidats à la présidentielle française donnerait un signe fort des politiques pour l’économie numérique.
Lyon accueillera t-il les prochaines éditions de cette conférence mondiale du Web ? Le W3C est actuellement en train de sélectionner une ville "fixe" pour accueillir chaque année la Conférence Mondiale du Web (et non pas en « itinérance » comme aujourd'hui).
Lyon est en lice pour représenter la France et le continent Européen. Une belle exposition pour la capitale des Gaules qui, selon les estimations, regroupe plus de 5 000 personnes travaillant dans le secteur du web (source : Tribune de Lyon).

Autour du même sujet