Les sites pour seniors sont-ils vraiment adaptés à leur cible ?

Les plus de 50 ans représentent actuellement 30% des internautes français. Or, trop peu de sites répondent aujourd’hui aux exigences du mode de navigation spécifique de cette génération, d’où la nécessité de replacer l’user experience (UX) au centre de la stratégie.

Avec leur temps libre et leur volonté de se « mettre à la page » les seniors passent désormais plus de temps sur internet que les autres catégories de consommateurs. Cette nouvelle donne pousse les sites web à s’adapter à ce nouveau public difficile à satisfaire. Quels sont donc les principaux critères pour qu’un site soit Senior Friendly ?

Faciliter la lecture au maximum. Au niveau de l’ergonomie, une évidence d’abord : le confort visuel du senior passe par une police suffisamment grande : 14 pixels minimum.  Plus la lecture est aisée, plus le senior va avoir une première impression de satisfaction sur l’information qu’il découvre.

De plus, le senior n’aborde pas une page internet de la même façon qu’un internaute plus jeune. Dans la majorité des cas, les personnes âgées lisent une page internet  comme on lit un livre.
Trois considérations sont donc à prendre en compte pour construire votre site à destination des seniors :
*
La plupart du temps, le senior lit ce qui apparaît à l’écran uniquement au-dessus de la ligne de flottaison,  il n’est pas naturel pour lui de scroller. Les informations situées au-dessus de cette ligne conditionnent son web comportement pour la poursuite de sa lecture.  Il convient par conséquent d’accorder une importance particulière à l’organisation et la substance du contenu qui apparaît au-dessus de la ligne de flottaison pour capter l’intérêt des seniors.
* L’attention du senior ne le porte pas intuitivement sur les boutons usuels. Ainsi le bouton « Home », par exemple, pour revenir sur la page d’accueil n’est que très peu utilisé par les seniors.
* Enfin, les seniors, semblent être insensibles, voire irritables à l’égard des animations Flash publicité ou autres. Censées dynamiser et rendre un site plus interactif, les animations peuvent même les
  faire fuir !

Organisation et visualisation du site doivent être pensées en amont. Pour optimiser le contenu, il convient de souligner que le senior, moins débrouillard que l’internaute moyen, veut accéder immédiatement à l’information recherchée : il est donc nécessaire de simplifier à outrance le contenu, le message à transmettre.  Il est recommandé que le contenu qui apparaît sur l’écran corresponde à la réponse et que le site apporte à la question du senior. En cas de multitude de réponses, il est préférable de diriger le senior vers la version complète de ces dernières par des liens, même si ceux-ci le renvoient en bas de la page.

Ce public est également friand de reformulations du message par différents supports qui vont le rassurer : images, schémas, bulles informatives. Au lieu d’alourdir le message, ces rajouts rendent le site plus convivial.
Enfin, il faudra faire très attention à l’image que l’on renvoie du senior à lui-même. Plus  le senior est âgé, moins il appréciera les images de personnes de son âge pour s’identifier.

Observer en se mettant en condition
Si vous construisez un site pour seniors, prenez en compte trois paramètres pour se mettre à sa place lorsqu’il navigue sur Internet :
* Sa capacité de concentration est fonction de l’intérêt qu’il porte au contenu.  Pour tester la qualité de votre contenu, il suffit d’effectuer un exercice simple : vérifier si la page répond à la question que le senior se pose en fonction de la requête qu’il a formulée sur Google ;
* Sa maîtrise de l’outil informatique peut être très réduite d’où l’intérêt d’un référencement naturel optimisé. Après envoyer un mail, la recherche dans Google est la seconde action que les seniors apprennent à faire sur internet ;
* La curiosité intellectuelle des seniors est très aléatoire et varie d’un internaute à l’autre, d’où un manque de patience pour la plupart des seniors qui se découragent très vite s’ils ne trouvent pas l’information recherchée ;

Il est nécessaire dans un premier temps de faire table rase de tous les acquis ou a priori que vous avez en tant qu’internaute lambda ou professionnel du e-marketing. Ensuite, une seule recette : il faut tester.
La méthode A/B testing est efficace car elle permet d’expérimenter le web-comportement de l’internaute à partir de plusieurs pages web tests.
Il ne reste ensuite qu’à suivre les indicateurs de performance pertinents comme le taux de rebond, le taux de transformation et le temps de visite de vos pages. Vous dégagerez ainsi le user expérience que l’internaute effectue sur vos pages pour valider la meilleure ergonomie et le contenu le plus adapté à votre cible.
Pour réussir votre stratégie web, il est indispensable de briser un premier a priori : si les seniors ont du temps à perdre, ils détestent aussi perdre leur  temps. Allez donc à l’essentiel !

Autour du même sujet