Les enfants, leurs parents et le Net : de la banalisation à l’inquiétude

Immergés dans le monde numérique dès leur plus jeune âge, les enfants de la 'Génération écran' doivent se confronter aux enjeux de la sécurité sur Internet. De leur côté, les parents oscillent entre laxisme et lâcher-prise.

Des enfants de 5 ans qui utilisent Twitter en maternelle, cela a de quoi étonner. C’est pourtant le cas dans une classe en Gironde. Outil d’ouverture sur le monde, Internet est présent dans le quotidien des enfants, avant même qu’ils ne sachent écrire.
Pourtant, surfer sur la toile n’est pas sans danger pour les plus jeunes : contenu choquant ou pornographique, cyberdépendance, arnaques ou mauvaises rencontres sont monnaie courante. Si les enfants sont connectés de plus en plus jeunes, les parents eux, plutôt confiants, ne semblent pas prendre la mesure de ces menaces. A tort ou à raison ?

Des enfants connectés de plus en plus tôt

Très à l’aise sur Internet, les enfants sont connectés de plus en plus tôt. D’ailleurs, entre les ordinateurs, les tablettes, et les smartphones, Internet est accessible partout. Ainsi, selon une étude américaine commanditée par le CTIA, 10% des enfants de moins d’un an ont déjà utilisé un appareil mobile et près d’1/4 des 12-17 ans possède un smartphone.
n France, les enfants âgés de 9 à 16 ans passent en moyenne deux heures par jour sur Internet
1 quand 28% des 3-6 ans se connectent au moins une fois par semaine : la “Génération Ecran” porte bien son nom.

Des parents peu conscients des dangers du Web

De nombreux parents préfèrent savoir leurs enfants à la maison surfant sur Internet plutôt que dehors, sans réaliser qu’Internet est une porte d’entrée sur le monde extérieur. Puisque c’est virtuel, ce n’est pas nocif ? Un constat simpliste bien loin de la réalité. De plus, le décalage entre la perception des adolescents  et celle de leur parents sur leurs occupations en ligne s’avère préoccupant.
Ainsi, 91 % des parents américains pensent savoir ce que font leurs adolescents en ligne. Les adolescents, eux, sont 62 % à penser que leurs parents savent ce qu’ils font réellement sur Internet. Un écart de perception de 29 % qui souligne un manque de communication important autour des pratiques sur le Web.

Pourtant, les risques sont bien réels

Selon le dernier baromètre “Enfants et Internet”, 41 %  des enfants se sont retrouvés face à un contenu choquant en téléchargeant une ressource illégale. Le réflexe d’en parler à un adulte n’est présent que chez ⅓ d’entre eux.
Autre péril du Web : tous les enfants peuvent être exposés à des pédophiles. En effet, un pédophile peut facilement cacher son identité et se faire passer pour quelqu’un d’autre. Un enfant, quant à lui, n’est pas à l’abri de divulguer ses données personnelles (adresse, téléphone...). Si ce n’est pas quotidien et que 93 % des parents affirment parler avec leurs enfants de sécurité sur Internet, le danger existe et la vigilance est de mise.

Moins grave mais tout de même gênant : l’absence de surveillance entame parfois le porte-monnaie familial. Preuve en est, le récent fait divers relatant la mésaventure d’un enfant de 5 ans sur l’App Store d’Apple. Le jeune garçon a dépensé 2500 $ en moins de dix minutes. Après avoir demandé les codes d’accès de l’Ipad familial à ses parents, le petit Danny Kitchen a téléchargé quelques armes additionnels payantes pour mieux exterminer les zombies d’une application gratuite, faisant involontairement monter la facture ! Alertés par les mails de transactions le lendemain, les parents ont finalement pu obtenir gain de cause auprès d’Apple après trois jours de ‘négociation’ avec la société
2.  

Alors, quelles solutions pour aborder Internet en confiance ?

La sensibilisation aux risques liés à Internet n’est pas seulement l’affaire de l’école. Les parents peuvent aussi se montrer vigilants en expliquant aux plus jeunes que sur Internet, tout est public et qu’il faut éviter de divulguer certaines informations personnelles : adresse, numéro de téléphone...

Dialoguer entre parents et enfants sur l’usage d’Internet est aussi un moyen de déceler les éventuelles sources d’inquiétude.
Cependant, apprendre aux jeunes à mesurer les risques, c’est aussi leur laisser un minimum de liberté. Si pour les plus jeunes, un logiciel de contrôle parental peut s’avérer utile, le fait de laisser l’ordinateur dans une pièce commune est déjà un moyen d’avoir un œil sur leur activité.
Sans pour autant diaboliser Internet, plusieurs études ont donc souligné l’importance d’être vigilant face à ses dangers. Par ailleurs, les perceptions des parents et de leurs enfants sur leur usage d’Internet diffèrent. Cependant, une vision plus juste peut être rétablie en dialoguant sur les points positifs, mais aussi les problèmes rencontrés, en famille comme à l’école.

----------------------------
(1) Source : enquête européenne EU kids de 2012
(2)
Source : http://mashable.com/2013/03/04/kid-app-store/

Autour du même sujet