E-commerce et internationalisation : la clé du succès est d'atteindre sa niche

Selon une étude récente sur un panel de 109 décisionnaires de l'e-commerce français, l'internationalisation est un thème majeur pour 2013. Deux enjeux seront de prendre conscience des spécificités du référencement international et surtout communiquer efficacement auprès de sa niche.

L'e-commerce magazine a récemment publié un dossier complet au sujet de l'e-commerce en France pour l'année 2013, avec un classement des acteurs majeurs et les résultats d'un sondage réalisé sur un panel de 109 décisionnaires du secteur. Afin de soutenir leurs ambitions de croissance, les enjeux majeurs sont l'acquisition de trafic (de qualité!), ainsi que l'amélioration du taux de conversion on-site.

Le moyen de croissance le plus envisagé est l'internationalisation

Selon l'enquête, les e-commerçants n'ont pas été très nombreux à s'internationaliser en 2012, la progression des sites internationaux ne représentant que 6% (de 33 à 39%). Néanmoins, il s'agit d'une préoccupation majeure pour l'année 2013, 20% des sites prévoyant de sauter le pas. Il s'agit d'une démarche particulièrement intéressante pour les entreprises du secteur, du fait des barrières moins élevées que pour les magasins aux points de vente physique, le plus gros du travail résidant "seulement" dans la traduction du portail dans un premier temps. Bien consciente de cela, la totalité des décisionnaires interrogés ont révélé qu'ils envisageaient une internationalisation (principalement sur les pays limitrophes).

Le référencement international

Inutile de répéter ce que toutes les agences de référencement martèlent depuis des années: avoir une visibilité optimale sur les résultats de moteurs de recherche est sans doute le levier le plus connu et le plus important pour les sites d'e-commerce. Le référencement multilingue devient alors un enjeu majeur. Une recherche minutieuse concernant les mots clés recherchés pour vos produits s'impose alors, une simple traduction mot à mot des keywords sur lesquels vous êtes bien référencés sur le marché domestique peut s'avérer être une erreur! Le mieux est toujours de passer par quelqu'un qui maîtrise la langue du pays cible.

Mais au-delà du souci de référencement, attaquons-nous au problème majeur que rencontrent les marketeurs lors d'une internationalisation: quelles actions de communication seront les plus rentables en termes de ROI ?

Réussir son entrée sur le marché: le succès est dans la niche

L'acquisition de trafic est bien sûr une condition préalable à l'augmentation des ventes. Mais encore faut-il parvenir à acquérir un trafic de qualité! Cela signifie faire venir les visiteurs qui seront le plus intéressés par ce que le portail propose, les clients potentiels. Cette notion d'acquisition de trafic de qualité implique de cibler sa communication et d'atteindre la/les niches qui vous intéressent. Pas toujours facile de repérer les canaux qui permettront cela. Un bon moyen est l'identification d'influenceurs et d'établir un contact avec eux afin de relayer cela au lectorat.
Mais attention, l'approche est cruciale ! Une mauvaise approche peut se retourner contre l'e-commerçant et amorçer un bad buzz dans le pire des cas.

Personnellement, je suis convaincu que le référencement et la communication ne devraient plus être séparés comme cela était parfois (souvent ?) le cas auparavant. Un bon nombre d'entreprises passaient par des techniques "Black Hat" pas très appréciées par notre ami Google et de plus en plus sanctionnées/inefficaces, mais surtout pas terrible en terme de (e)réputation surtout lorsqu'il s'agit de spammer sur les forums et blogs... Communiquer tout en améliorant le référencement de son site, c'est un moyen efficace et plus "naturel" de s'internationaliser de manière efficace.

A vos commentaires, je suis toujours ravi de tout feedback! 

Autour du même sujet