Le .VOYAGE ou le .SEXY, les nouvelles extensions sont là

Le grand projet d'expansion de l'Internet est en train de se réaliser avec la signature de contrats autorisant l'exploitation de nouvelles extensions. A ce jour, 63 contrats ont été signés.

L'ICANN, le régulateur du nommage sur Internet, ne chôme pas en ce moment. Les candidats à l'exploitation des espaces de nommage virtuels de demain non plus. Résultat, la Toile est en train de s'agrandir à vitesse grand V. A ce jour, l'ICANN a signé 63 contrats avec des acteurs ayant candidaté pour opérer une extension générique de premier niveau (on dit "gTLD" pour "generic Top Level Domain" dans le jargon des noms de domaine).
Certains de ces contrats couvrent des gTLDs existants et bien connus, comme le .COM ou le .BIZ.
Mais avec le programme des nouvelles extensions et sa cohorte de 1930 candidatures déposées en 2012 devant l'ICANN pour avoir le droit de gérer un de ces nouveaux espaces, l'expansion est rapide.
Ainsi parmi les contrats déjà signés on trouve des projets fascinants ou intrigants comme le .BIKE, .CAMERA, .CONSTRUCTION, .DIAMONDS, .ENTREPRISE, .FUTBOL, .GUIDE, .GURU, .KIWI, .MENU, .TATTOO, .TIPS, .SEXY, .UNO et meme un .VOYAGE.
Ces nouveaux espaces visent à favoriser l'expression de centres d'intérêts spécifiques, générer de nouveaux usages, permettre de mieux identifier certains types de contenus… ou encore développer l'usage d'extensions en caractères non latins. Car parmi les 63, 11 sont pour des extensions qui devraient ouvrir l'Internet à des utilisateurs qui jusqu'à présent se voyaient forcés d'utiliser un alphabet qui leur est aussi étranger que les caractères chinois, cyrilliques ou arabes de ces extensions le seront pour nous.

Autour du même sujet