Petit écran, grande expérience : comment choisir le visuel le mieux adapté au mobile

A quand l’année du mobile ? Voilà une question que nous nous posons depuis longtemps. Certains la promettaient déjà en 2012, d’autres soutiennent qu’elle est sur le point d’arriver et moi je dis que nous y sommes. Plus que jamais, smartphones et tablettes font partie intégrante de notre vie quotidienne.

Les recherches Internet sur mobile dépassent maintenant les requêtes sur PC, et en France l’année 2014 a vu les investissements publicitaires sur Internet bondir de  77%, soutenus notamment par les réseaux sociaux, la vidéo en ligne et aussi par le mobile qui devrait représenter 6% du marché publicitaire en 2015 et jusqu’à 11% en 2017**. Une tendance mobile confirmée d’ailleurs par des acteurs du e-commerce tel que Showroomprive.com qui a réalisé 45% de son chiffre d’affaires sur mobiles en 2014. Mais quelle est la place du visuel dans tout ça ? La science montre que le cerveau humain est capable de traiter des images 60 000 fois plus rapidement que du texte. De plus, l‘image peut accroitre le niveau d’engagement de l'utilisateur de 94%, et toucher les gens sur le plan émotionnel – une particularité dont les mots ne bénéficient pas toujours. Il est évident que les visuels sont aujourd’hui plus importants que jamais et nos équipements mobiles constituent notre principale fenêtre sur l’image, telle que nous la découvrons et l’expérimentons.

À l'heure actuelle, les marques ont besoin de comprendre ce qui fonctionne ou pas en matière de visuels, parce que nous utilisons des écrans toujours plus petits, et que les règles d’usage changent. Mais alors, comment doivent-elles sélectionner leurs images ?

Comme nous le soulignions à l’occasion de l’Advertising Week Europe 2015, Getty Images, en s’appuyant sur son expertise propre, a dévoilé les principales tendances visuelles et grandes évolutions de notre paysage créatif, qui impactent le marché mobile. De ce constat ont émergées trois tendances clés que les marques doivent garder à l’esprit dès lors qu’elles parlent de stratégie mobile :

Tendance N°1 : Point de vue subjectif (POV)

L'année dernière, la meilleure vente vidéo de Getty Images représentait le point de vue d’un chien ! Les ventes de visuels en points de vue subjectifs sont en nette croissance parmi les clients mobiles. Leur popularité pourrait s’expliquer par le fait qu'ils délivrent des sensations brutes et authentiques permettant au spectateur de se glisser dans les souliers du photographe, et génèrent un niveau d’engagement plus élevé. Les technologies comme GoPro permettent de réaliser des vidéos extrêmes qui, prises à hauteur d’homme, créent un sentiment de réalisme intense et d’aventure.

Plus largement, des marques comme Nike soulignent aussi l’impact du point de vue subjectif à travers des campagnes telles que « Passe au niveau supérieur », une vidéo qui met le spectateur dans la peau d’un joueur amateur de football dans sa conquête du but adverse.

Tendance N°2 : Super sensoriel

Nombre d’entre nous n’a pas eu la chance de découvrir la Grande Pyramide de Gizeh ou le Taj Mahal sur site, mais je suis prêt à parier que la plupart les ont vu à l’écran. Comme nous vivons de plus en plus à travers nos écrans mobiles, nous voulons bénéficier d’expériences plus immersives qui titillent nos sens. Nous voulons des images qui suscitent une émotion, portée par la HD. Les visuels colorés et les détails du quotidien en mode macro ont été plébiscités par les clients de Getty Images l’année dernière.

C’est pour cette raison que les visuels de nourriture fonctionnent si bien. Ces images, véritables invitations, éveillent nos sens. Il suffit de se pencher sur Instagram pour voir cette tendance confirmée. Des comptes tels que celui de Jean Imbert, vainqueur de Top Chef 2012, réunissent plus de 130 000 personnes grâce notamment à l’utilisation de visuels culinaires en macro, révélatrice d’un passage à une super sensorialité.

Tendance N°3 : L’émerveillement (Wonderlust)

Les visuels de cette catégorie sont souvent grandioses et visent à offrir un point de vue élargi sur le monde - les chaînes de montagnes, l'espace, les forêts sont autant d’exemples pertinents. Selon Getty Images, les ventes de contenus « Wonderlust » ont augmenté de 30% l’an passé. Première raison à l’émergence de cette tendance : les images sur les réseaux sociaux qui orientent les utilisateurs dans leurs parcours sur le net. La technologie incite également aux voyages en solo, car un smartphone donne aux globetrotters un sentiment de sécurité lorsqu'ils sont seuls dans un pays étranger.

Les posts sur Airbnb permettent aux internautes de se projeter en créant un sentiment d’émerveillement – vastes plages et superbes falaises rocheuses sont à portée de clic. La campagne Louis Vuitton « L’âme du voyage » s’appuie d’ailleurs sur des visuels de Safari extraordinaires, pour souligner le lien indissociable entre émerveillement et envie de voyages.

* Source Tecmark 2014

** Source Zenith-Optimedia - Advertising Expenditure Forecasts

Smartphone / Réseaux sociaux