Les tendances incontournables du e-commerce

Avec une croissance de 10 % annoncée par la Fevad, les ventes en ligne devraient passer la barre des 60 milliards en 2015. L’e-commerce a toujours le vent en poupe, mais quelles sont les tendances qui vont se développer ?

Ces dernières années le marché du e-commerce n’a pas été de tout repos. D’une part, la déferlante mobile a chamboulé le secteur du retail en brouillant les pistes : au moment de procéder à l’achat, le client est-il en ligne ou dans le magasin ? D’autre part, après le Showrooming - concept qui consiste à faire du lèche-vitrine en boutique mais à acheter en ligne – la tendance est aujourd’hui au Webrooming (processus inverse). Une étude Forrester Research évalue en effet que le webrooming, qui pesait 1 200 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2012, progressera jusqu'à 1 800 milliards de dollars en 2017. Soit bien plus que l'e-commerce américain lui-même, qui en 2017 devrait atteindre 370 milliards de dollars : quasiment cinq fois moins.

Avec ces nouvelles tendances de consommation, on assiste à une disparition des frontières entre l’e-commerce et le commerce traditionnel. Pour s’adapter à ces bouleversements, les enseignes font face à différents défis et doivent adopter des stratégies efficaces leur permettant de saisir ces nouvelles opportunités.

La personnalisation client

Avec l’essor du commerce en ligne, l’accès aux produits et services personnalisés est devenu monnaie courante et fait partie du quotidien des consommateurs. De nombreuses grandes marques telles que Nutella, Nike, Longchamp ou encore Coca-Cola ont surfé sur ce phénomène de customisation. Mais dans quel but ?

Depuis quelques années, le parcours d’achat a changé. Alors que le consommateur allait sur Internet pour acheter quelque chose de précis, l’e-shopping est aujourd’hui un loisir ; le consommateur aime flâner, regarder et comparer les produits qui lui sont proposés. L’arrivée de ce shoppeur régulier mais acheteur irrégulier nécessite la mise en place de nouveaux leviers marketing afin d’amener ce dernier à consommer.

La personnalisation fait, dans un premier temps, référence au système du sur-mesure. Mais celle-ci ne s’arrête pas là. En effet, cette stratégie de customisation comprend également l’offre d’un service client adapté aux besoins des consommateurs, la personnalisation des pages Web en fonction du profil de l’utilisateur ou encore l’automatisation du merchandising en fonction de l’historique du client.

Perçue comme une stratégie de différenciation, la personnalisation remplit de nombreux objectifs. En proposant des produits et des services propres à chacun, les marchands attirent des consommateurs et se distinguent de la concurrence. De plus, en étant presque exclusivement applicable sur Internet, cette la personnalisation apporte une réelle plus-value par rapport aux magasins physiques et permet d’augmenter ses ventes. D’après une étude de CCM Benchmark, parmi les principaux leviers de croissance du e-commerce, la personnalisation de l’offre est un facteur déterminant pour 56 % des personnes interrogées.

L’essor du commerce transfrontalier

L’essor du mobile et le développement de nouvelles technologies ont permis de faire tomber les frontières géographiques, accélérant l’émergence du commerce transfrontalier. Il suffit de regarder les records de ventes enregistrés à l’étranger à l’occasion de pics saisonniers en 2014 pour confirmer cette tendance. En effet, les célèbres Black Friday et Cyber Monday américains mais surtout au 11.11, la Journée des Célibataires en Chine ont enregistrés des chiffres colossaux, avec environ 9 milliards de dollars rien que pour l’événement chinois ! De quoi offrir de formidables perspectives aux marchands français qui peuvent se lancer sur des marchés à fort potentiel tels que la Chine, la Russie et le Brésil pour générer de belles opportunités de croissance à l’international.

Et côté technique, le déploiement des places de marchés rend accessible à tous l’internationalisation des ventes. En effet, il aujourd’hui possible de vendre ses produits à l’étranger plus facilement puisque les marketplaces offrent une approche du marché simplifiée en terme d’audience, de paiement et de logistique, la capacité aux pure-players de tester de nouveaux marchés, et permet une localisation a minima pouvant servir de test. Selon un rapport de Ecommerce Foundation, les marchands s’attendent à ce que les marketplaces possèdent près de 40 % du e-commerce en 2020.   

L’avantage des marketplaces

Les marketplaces sont devenues les « hypers » du Net aussi bien en France qu’à l’étranger. Avec une croissance de 53 % sur les ventes en 2014, elles ont représenté l’année dernière 21 % du volume d’affaires des 40 plus grands marchands français. En effet, en attirant un fort trafic (5 des sites e-commerce les plus visités en France sont des marketplaces), elles permettent aux e-commerçants de bénéficier d’une visibilité accrue et d’atteindre à moindre coût un public auquel ils n’ont pas habituellement accès.

Elles représentent un énorme levier en termes de chiffre d’affaires : il s’agit de la catégorie de sites e-commerce qui affiche la plus forte croissance et, le paiement ne se faisant qu’en fonction des ventes réalisées, le risque est maitrisé. Les places de marchés sont ainsi un bon moyen de tester un nouveau marché, notamment pour les marchands souhaitant s’exporter à l’étranger. En outre, à l’heure où les comparateurs de prix périclitent, elles représentent un canal de distribution indépendant de Google pouvant prendre le relais.

En intégrant ces différentes techniques à votre stratégie e-commerce, vous vous démarquerez de la concurrence, vous fidéliserez vos clients et vous serez plus compétitifs. Ces différents leviers vous permettront donc de poursuivre votre croissance, même si ces évolutions rendent le métier d’e-commerçant de plus en plus complexe et technique. Investir dans des plateformes rassemblant l’ensemble des outils au sein d’une interface unique pour gérer sa stratégie de commercialisation devient ainsi une priorité.


*Livre Blanc « Garment returns and apparel ecommerce: avoidable causes, the impact on business and the simple solution », Fits.me

Etats-Unis / Google