Le retargeting, l’arme redoutable des marketers et e-commerçants

Depuis quelques années les marketers ne jurent plus que par le retargeting, mais en quoi cela consiste-t-il réellement? Quels en sont les avantages et les limites ? Le competitive site retargeting, vous connaissez?

    

Aujourd’hui, selon certaines études plus de 90% des internautes quittent une e-boutique sans acheter le moindre article. Face à ce constat, le retargeting est devenu LA technique publicitaire la plus efficace sur internet. En effet, le reciblage publicitaire ou retargeting permet de retoucher, avec un message publicitaire, l’internaute qui a visité le site d’un annonceur au moyen d’une bannière (display) ou d’un message publicitaire (l’emailing).

Le retargeting display et email

Le display est à ce jour la technique de retargeting la plus employée par les e-commerçants. Le taux de clic d’environ 5% est nettement supérieur à celui d’une campagne publicitaire classique en ligne (entre  0,5 et 2,5%).

Le principe est le suivant : un internaute  consulte des produits sur un site marchand sans effectuer d’achat ; il continue à naviguer sur d’autres sites et se voit exposé à des publicités mettant en avant le ou les produits précédemment consultés.
L’email retargeting, quant à lui, est en plein essor depuis quelques années; en effet il permet d’atteindre un taux d’ouverture compris entre 40 et 60%. Par ailleurs, les taux de clic et de réactivité seraient en moyenne 5 fois supérieurs à une campagne email standard.
Le principe est le même que le retargeting display mis à part que l’on recible l’internaute par email.

Les limites du retargeting 

Le retargeting est d’une efficacité indéniable pour les e-commerçants qui souhaitent retoucher les visiteurs de leur site ; cependant les limites à cette pratique existent et méritent d’être mentionnées.

De plus, bien que plus de la moitié des internautes jugent le retargeting utile, ceux-ci n’aiment pas avoir la sensation d’être traqués et épiés. L’internaute, poursuivi « non-stop » par la publicité personnalisée, est très vite agacé et n’aura probablement pas envie de se rendre à nouveau sur le site en question. D’ailleurs, un certain nombre d’entre eux n’hésitent pas à supprimer les cookies et à installer des logiciels de blocage de publicités.

Enfin, avec le retargeting classique, les e-commerçants ne reciblent que les visiteurs de leur site ; c’est-à-dire une part infime de leur marché.

Les sociétés de retargeting  proposent bien d’atteindre des profils similaires aux prospects de l’annonceur à l’aide d’une technologie appelée « look-alike ». 

Cependant, l’origine des données exploitées pour établir ces profils interroge. En effet, on peut se demander si ces sociétés n’utilisent pas les données obtenues sur le site des clients A et B pour établir les profils similaires à ceux du client C. Cette technique reste malgré tout limitée car elle s’appuie sur la connaissance des profils déjà enregistrés par les retargeters.

Tout d’abord, cette pratique requiert un trafic important sur le site de l’annonceur pour être efficace. Si le nombre de visite est trop faible, le nombre de personnes reciblées le sera tout autant et il sera difficile de rentabiliser une telle campagne.


En outre, le retargeting pourrait bien manquer sa cible car il arrive que plusieurs personnes utilisent le même ordinateur. Les utilisateurs n’ayant pas forcément les mêmes centres d’intérêts, les annonces publicitaires destinées à l’un risquent d’être uniquement visualisées par l’autre ; rendant ici la campagne de retargeting inefficace.

"Le retargeting nouveau » est arrivé"
De nouveaux outils marketing permettent aux annonceurs de cibler désormais DIRECTEMENT les prospects de leurs concurrents. Par exemple, un constructeur automobile français peut adresser un message publicitaire aux prospects/visiteurs de son concurrent allemand.Tout comme le retargeting classique, cette technique utilise le cookie pour retoucher l’internaute. Néanmoins, c’est la cible qui diffère car il s’agit ici d’atteindre des profils totalement inconnus de l’annonceur et non pas ceux qui sont déjà venus sur son site.

Baptisée « competitive site retargeting » (ou « retargeting de conquête ») cette technologie présente de nombreux avantages pour les annonceurs :

  • Elle permet de toucher un plus grand nombre de prospects que le retargeting classique.

  • Il est possible de cibler les internautes ayant saisi des mots-clés spécifiques.

  • Les données exploitées proviennent de sourceurs (emailers, éditeurs, etc.) et non pas de données clients.

  • L’information obtenue est certaine ; l’internaute s’est rendu sur le site A puis sur le site B.

  • Contrairement au retargeting classique, il n’est pas nécessaire d’introduire des tags dans les pages des annonceurs car on ne cherche pas à cibler leurs visiteurs.

  • Elle est accessible à n’importe quel site d’e-commerce, quel que soit son trafic. Inutile d’avoir un trafic important comme l’exige le retargeting classique.

  • Elle avantage les sites à faible trafic qui peuvent facilement cibler les prospects de leurs concurrents (même les plus importants).

Display / Retargeting