Nouvel An Chinois, le Coq prêt à conquérir l’e-commerce mondial

Alors que de nombreux pays sont déjà passés à la nouvelle année, la Chine quant à elle vient tout juste de fêter son traditionnel Nouvel An Chinois. Premier marché e-commerce mondial depuis 2013, la Chine compte désormais plus de 430 millions d’e-shoppers qui profitent chaque année de cette célébration.

L’année du Singe cède sa place à celle du Coq, l’occasion de revenir sur trois faits e-commerce qui ont marqué le marché du e-commerce chinois en 2016.

Les réglementations e-commerce ont évolué

L’utilisation massive d’Internet et les problèmes de contrefaçon sur le marché ont encouragé les consommateurs chinois à se tourner progressivement vers des sites e-commerce étrangers. Ce nouveau comportement d’achat a ainsi amené le gouvernement chinois à revoir sa politique relative au commerce en ligne. En avril 2016, de nouvelles réglementations ont été promulguées concernant l’importation et l’exportation de biens et services depuis la Chine. Ces nouvelles réformes ont eu un impact notamment sur le contrôle des produits en termes de volume importé et de valeurs déclarées au niveau des importations. Ainsi, si un consommateur chinois décide de commander des produits dans un pays étranger, ses dépenses devront être limitées (2680 euros par an) sous peine d’être davantage taxé. Avec la mise en place de ces nouvelles mesures, l’Empire du Milieu compte réguler davantage l’entrée et la sortie de biens provenant des transactions sur le marché du e-commerce qui était estimé à 2 000 milliards de Yuans en 2016.

Les influenceurs du Web chinois ont fait vendre

2016 a également été l’année de l’avènement de la vidéo en Chine. En format court ou encore live, les vidéos deviennent un canal par lequel les influenceurs chinois prennent la parole pour parler des marques et de leurs produits. Le potentiel est tel que la plateforme d’Alibaba, TaoBao, a lancé TaoBao live, un site de vidéos en ligne permettant à ces ambassadeurs de promouvoir des produits en live. Leur prise de parole s’étend jusque sur les réseaux sociaux, via Weibo et WeChat, qui sont très prisés en Chine et deviennent même des plateformes de vente. Christian Dior a d’ailleurs été la première marque de luxe à vendre des sacs sur l’application de messagerie mobile. Cet attrait pour WeChat reflète par ailleurs de nouveaux usages au sein desquels le mobile s'intègre dans le parcours d’achat des consommateurs chinois. Avec plus d’une transaction en ligne sur deux effectuée depuis un mobile, les consommateurs chinois se tournent naturellement vers cet appareil dans leur parcours d’achat comme ils ont pu le faire lors du Singles’ Day.

Le Singles’ Day a battu de nouveaux records

Le 11 novembre 2016, la Chine a été sous les feux des projecteurs avec son festival e-commerce annuel, le Double Eleven. Orchestré par le géant chinois Alibaba, cet événement, dont l’écho est désormais mondial, a battu de nouveaux records avec plus de 17 milliards de dollars d’achats effectués en une journée sur ses différentes plateformes (Tmall, TaoBao et AliExpress ). Pour marquer les esprits et s’imposer comme un acteur incontournable du secteur, Alibaba avait même mis en place un véritable show digne d’un Super Bowl américain. L’édition 2016 a été également axée sur les nouvelles technologies. Le géant chinois a présenté les derniers projets sur lesquels il travaillait comme Buy+ qui permet aux consommateurs d’effectuer son shopping de manière immersive. D’après le directeur général du groupe Alibaba, Daniel Zhang, près de 15 000 marques du monde entier ont participé à ce “Shopping Festival” et plus de 47 millions d’acheteurs ont été au rendez-vous. Ce qui présage de nouveaux records pour cette année 2017 ! Avec cette ouverture sur l’international, Alibaba entend conquérir l’e-commerce mondial qui devrait atteindre plus de 3 000 milliards de dollars d’ici 2019.

Il y a fort à parier que l'année du Coq porte chance aux e-commerçants Français. Même si l’ouverture de la Chine vers l’e-commerce cross-border reste encore récente et fait toujours l’objet d’ajustements de la part du gouvernement chinois, l’intérêt de la classe moyenne pour les produits étrangers, est bien réel. Une manne pour les marques étrangères qui souhaitent s’implanter sur le territoire et faire connaître leur offre aux consommateurs chinois en 2017.

Réseaux sociaux / Chine

Annonces Google