Les best practices pour construire une plateforme de m-commerce réussie

A l’échelle européenne, on estime que le m-commerce présentera un potentiel de 65 milliards d’euros. Comment garantir le succès d’une plateforme dédiée à ce canal ?

Le mobile pèse en France pour 23,6 % des dépenses en 2016, selon une étude RetailMeNot. Les achats mobiles ont explosé en France entre 2014 et 2015, passant de 3,7 à 7 milliards d’euros. Par ailleurs, on estime que les achats sur smartphones ont progressé de 117%, ceux sur tablette de 64%. Avant tout, le prestataire doit être capable de s’adresser à l’ensemble de la chaîne de valeur du projet mobile – de la conception fonctionnelle et technique (mobile et urbanisation du SI) en passant par la réalisation, la maintenance et pour finir par l’animation de l’application.

Alors posez-vous les bonnes questions en amont ! La construction d’une plateforme de m-commerce est un travail de longue haleine pour lequel il mérite de se poser au préalable pour estimer sa faisabilité et son utilité. Premièrement, quelle est la valeur que vous souhaitez apporter à votre client ? Si l’application n’apporte pas un éclairage pertinent, un usage différenciant, votre client n’utilisera pas votre application. Les questions basiques du type « Qui ? » et « Comment ? » prennent aussi tout leur sens. Votre application ne sera pas forcément la même en fonction de la cible visée. D’autre part, choisissez les bons moments pour vous adresser à vos utilisateurs via « les instants mobiles ». En mobilité, nous n’avons que 3 secondes pour apporter une valeur significative à l’utilisateur sous peine de voir l’application inutilisée.

Zoom sur les 7 étapes incontournables

  • Déterminer le public concerné : chaque consommateur vit son expérience mobile d’une manière différente. Il faut bien comprendre ses attentes, ses besoins et y répondre précisément.
  • Faire un test en live : avant de commencer à coder la première ligne, prenez le temps d’effectuer un test « in situ » avec des utilisateurs pour savoir si vous répondez efficacement à leurs besoins.
  • Identifier les impacts sur le SI existant : pour des raisons de maintenabilité, l’application ne doit pas contenir d’intelligence et doit se reposer sur des API présentes dans le SI.
  • Réaliser en mode agile : il faut suivre les bonnes pratiques fournis par Apple et Google.
  • Soumettre à une population identifiée puis ouvrir au grand public
  • Suivre au quotidien les retours des utilisateurs et les crashs potentiels. Les notes des utilisateurs sont très importantes et peuvent jouer significativement sur le nombre de téléchargements.
  • Animer l’application : mettre en place une solution de notifications permettant de personnaliser les push et travailler sur l’interaction avec la géolocalisation.
Focus sur les 3 pièges à éviter

  • Proposer les mêmes fonctionnalités que sur le site Desktop.
  • Imaginer que la sortie d’une application est la fin du projet... Détrompez-vous ! Cette application a besoin d’être animée. Sans push et sans interaction, les utilisateurs finiront par la délaisser.
  • Vouloir faire une application IOS et Androïd identique. 

Pour garantir le succès de votre projet, l’utilisateur doit rester au cœur de la réflexion et du dispositif. Il attendra que vous soyez présents dans les moments importants et cherchera une expérience parfaitement fluide jusqu’à en devenir invisible. Si votre site mobile et/ou votre application ne propose pas une expérience liée à la mobilité, cela n’intéressera pas les utilisateurs. Il faut avoir une proposition de valeur utile et pertinente. 

Retail

Annonces Google